Si tu t’ennuies, achètes!

Arthur Schopenhauer le disait: une fois l’objet de tes désirs obtenu, tu t’en lasses et un autre désir apparait.

03-16-consommationVision très pessimiste mais pas moins juste de notre société actuelle. Et encore, notre cher philosophe tenait ces propos il y a plus d’un siècle et demi! Très en avance sur son temps, l’Arthur.
Mais sa thèse était moins axée sur le comportement de la société que d’un point de vue purement philosophique.

763059571Guy Debord, lui, est déjà plus proche de notre époque lorsqu’il écrit « La société du spectacle » en 1967. Proche de la thèse de Schopenhauer, il critique crûment cette société de consommation qui nous entoure.

Sommes nous réellement manipulés et aliénés par la consommation, qui nous pousse chaque jour à acheter encore plus?

Pensez-y, ça vous fera peut-être faire des économies…

Après la politique du cinéma, le cinéma dans la politique

Je vous épargnerai l’image douteuse d’une croix gammée pour cet article: je me sens d’humeur joyeuse, ce serait dommage de tout gâcher!

DucknaziCependant, c’est bien du nazisme dont je vais vous parler. Plus particulièrement de l’utilisation du cinéma dans la propagande du NSDAP.

Siegfried Kracauer traite ce sujet en tant que spectateur de la dictature Allemande de la seconde guerre mondiale dans son oeuvre « De Caligari à Hitler, une histoire de psychologie allemande ».

En effet, il décrit comment le cinéma Allemand durant la guerre fait resortir toute la puissance et la structure nazie.

BDDefinition-MetropolisUK-15-1080L’exemple le plus frapant, bien que sorti bien avant la guerre, est l’esthétisme et le fond du film Metropolis.

 

Et maintenant, le cinéma actuel dépeint-il une autre forme de dictature?
Il faut que j’arrête de vous mettre  des idées saugrenues en tête, moi…

 

Le cinéma allemand, un exutoire à une volonté de puissance

Siegfried Kracauer, est un Journaliste, Sociologue et Critique de films Allemand. Dans son livre de Caligari à Hitler, qu’il écrit en 1973, Kracauer dénonce le fait que le cinéma allemand porte en lui les structures et superstructures du Nazisme. Des films comme« Le Cabinet du docteur Caligari » de Robert Wiene ou « Metropolis (1927) » de Fritz Lang explorent les zones d’ombre de la psyché d’une nation traumatisée qui cherche par le cinéma un exutoire à sa volonté de puissance. 

Siegfried Kracauer le cinéma influencé par la puissance nazi

Siegfried Kracauer est un journaliste et écrivain allemand. C’est en 1927 qu’il écrit son premier livre, puis, il écrit « De Caligari à Hitler ».

En 1947, l’Allemagne vient de sortir du régime nazi dicté par Hitler. Ce livre est une étude psychologique consacrée au cinéma allemand durant la période de propagande formé par Hitler. Ce livre nous montre par plusieurs points que le 7ème art a été tout contrôlé et modifié pour un régime politique. Le cinéma est devenu au delà d’un art, il est devenu un moyen d’expression et agi sur la mentalité de toute une nation.

Herbert Marcuse : L’Homme Unidimensionnel

 

Herbert Marcuse est philosophe et sociologue marxiste et américain du XXe siècle.

Dans son essai « L’Homme Unidimensionnel » publié en 1964, il propose une critique du monde moderne au XXe siècle : il remet donc en question capitalisme et marxisme.
Ainsi observe-t-on l’apparition du concept de « société industrielle avancée », qui crée le besoin chez l’individu pour l’intégrer à la société de consommation.

Il termine son oeuvre par une citation de Walter Benjamin : « Nur um der Hoffnungslosen willen ist uns die Hoffnung gegeben » (L’espoir ne nous est donné qu’autour des désespérés).

 

Siegfried Kracauer

Siegfried Kracauer (1889-1966)  a fait plusieurs métiers dans sa vie dont celui de journaliste, de sociologue et de plus des critiques de films allemand.

En 1973, il publie De Caligari à Hitler. Par son oeuvre, il essaye de d’instruire les masses un peu plus sur l’Allemagne hitlérienne.

Kracauer essaye de montrer le lien entre la mentalité des nations et le septième art. Car après tous il y a forcément un lien, car après tout le cinéma peux avoir un fort pouvoir d’endoctrinement. Le cinéma weimarien a été perçu bien différemment suite à la parution de ce livre.

 

La bise CD.

Le situationnisme de Guy Debord

Guy Debord est un écrivain et cinéaste français du XXe siècle.

Il est à l’origine de l’Internationale Situationniste ou Situationnisme.

« Vivre sans temps mort et jouir sans entrave. »

Le situationnisme désigne un mouvement contestataire philosophique, esthétique et politique incarné par l’Internationale situationniste, « plate-forme collective ». Dans son document fondateur, « Rapport sur la construction de situations… », Guy Debord exprime l’exigence de « changer le monde » et envisage le dépassement de toutes les formes artistiques par « un emploi unitaire de tous les moyens de bouleversement de la vie quotidienne ».

Guy Debord

    Guy Debord ( 1931-1994) est un écrivain, essayiste, cinéaste, poète et révolutionnaire français. Il est le premier a avoir définis la notion sociopolitique de  » spectacle », notamment dans son oeuvre la plus connue, La Société du spectacle (1967) .

     D’après lui, dans nos société actuelle les masses subissent une emprise forte des marchandises sur leur quotidien. Pour forger une pensée unique les commerciaux utilisent les moyens de communications, médias, ainsi tout le monde pense la même chose.

       Les médias vendent donc un produit d’une certaine façon qui fait rêver, cependant lorsque les populations l’obtienne, il perd de son intérêt et devient désuet car un nouveau à déjà remplacé sa place dans la pensée des masses.

guy-debord-2

Maintenant posez vous la question de savoir si vous n’avez pas déjà désirez d’acheter un produit le plus récents .. juste parce qu’il était le plus récent et donc celui qui avait un plus fort pouvoir ostentatoire ?

Si oui  ?  C’est donc bien normal.

Si non ? Vous mentez probablement.

La bise CD.

Siegrfried Kracauer

 

 

 

Siegfried Kracauer est un philosophe allemand du XXème siècle.

Il écrit le livre « De caligari à Hitler, une histoire psychologique du film allemand. » en 1947.

Il démontre dans son oeuvre que le cinéma allemand pourrait avoir eu une influence sur le nazisme.

Il prouve son point de vue à travers l’étude de nombreux films comme Metropolis de Fritz Lang.

 

Guy Debord

Guy Debord est un écrivain, poète et cinéaste français. Dans son oeuvre « La Société du spectacle » l’auteur nous présente une critique radical sur l’aliénation du citoyen lambda dans la société de consommation. En effet, pour lui la population c’est dépossédé de sa maitrise, de ses forces propres au profit de la société de consommation. La pensée de Debord peut être considéré comme avant-gardiste car il publie son ouvrage en 1967, et en 2015 cette vision est en parfaite accord avec notre temps. L’homme est tombé dans une habitude de consommation ou ces choix sont dirigés non pas de son propre chef mais par cette société de consommation qui donne les modes, notre façon de vivre. En revanche, est aussi noir que cela?

En effet, ne pouvons nous pas dire que cette société de consommation a permit et permettrai à une libéralisation de l’homme?

Par exemple: La voiture était un produits accessible. Ce produit c’est démocratisé, cela a permis aux ménages les moins aisés de pouvoir consommer. Ils ont pu partir en voyage, se déplacer en toute liberté.

 

On peut dire que tout n’est pas tout blanc ni tout noir. Il faut nuancer ces propos et pensée en gris.