Walter Benjamin, l’aura du jeu d’acteur

Bonjour à tous,
Dans le cadre du cours de Théories générales de la communication de masse, nous étudions des oeuvres traitant des médias. Des exposés sont réalisés par les étudiants, et la plupart de mes prochains billets résumeront les exposés vus en cours.
Walter Benjamin, un allemand du XXe siècle, écrit « L’oeuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique ». Ce livre traite de la désacralisation de l’art à cause de ses reproductions. Selon ce penseur de l’aura de l’oeuvre (son « ici et maintenant », son authenticité), le cinéma altère et désacralise l’aura du jeu de l’acteur.
Pourtant ce métier est difficile, reconnu et respecté me direz vous, mais en réalité, la comparaison du cinéma au théâtre montre clairement la différence entre un comédien et un acteur cinéma.
Au théâtre, le jeu est authentique, en direct. Au cinéma, le jeu de l’acteur est coupé, monté, et diffusé à travers un médium, et donc désacralisé.
A mon avis, il s’agit simplement de deux jeux complètement différents, qui engagent des propriétés différentes, et non pas d’une désacralisation de l’aura, mais qui suis-je pour contredire ce cher Walter?
Bien à vous,
CD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *