Siegfried Kracauer et son approche du cinéma expressionniste allemand

Bonjour à tous!

Pour mon exposé, j’ai choisi Siegfried Kracauer, et son oeuvre De Caligari à Hitler : une approche psychologique du cinéma allemand.

Tout au long de son oeuvre, il traite de l’ésthétique et des thèmes choisis dans ces films, pour montrer une réelle anticipation de la montée du nazisme au pouvoir.

J’ai choisi de traiter une partie du livre analysant Metropolis de Fritz Lang.  Il parle du personnage de Maria, qui sera reproduite en robot par l’industriel.

Dans cet extrait le personnage de Maria fait comprendre aux ouvriers que le cœur est médiateur entre les mains et le cerveau.

Cette intrusion du coeur inquiète l’industriel et il décide de faire une copie robot de Maria qui incitera a la grêve afin qu’il puisse ecraser l’esprit de rebellion, pour pouvoir mieux les mater, ce qui n’est pas sens rappeler la stratégie totalitaire, bien évidement.

Ce que souligne Kracauer, c’est que le discours qui est tenu dans ce film par Maria est étrangement semblable à celui que tenait Goebbels : Ministre du Reich et de la propagande de 1933 à 1945. « En fait l’appel de Maria pour la médiation du cœur entre la main et le cerveau aurait pu être formulé par Goebbels. Lui aussi en appelait au cœur ; dans l’intêret de la propagande totalitaire ».

Kracauer note que : « L’ensemble de la compostion dénote que l’industriel accepte de reconnaître le cœur dans le seul but de le manipuler. »

CD.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *