Une histoire psychologique du cinéma allemand

das-cabinet-des-dr-caligari-standfoto-1920-quelle-deutsches-filminstitut-dif-frankfurt-am-main-1600x900_article_landscape_gt_1200_grid

 

Dans De Caligari à Hitler,  Siegfried Kracauer analyse le cinéma expressionniste, et tente d’y déceler tous les symptômes qui prédisaient la montée du nazisme et les horreurs de la seconde guerre mondiale.

Kracauer y décortique (entre autres) Le Cabinet du docteur Caligari et Metropolis, tentant parfois de faire plier les oeuvres analysées à la vision qu’il en a.

Cependant, le mouvement expressionniste ne peut pas être arraché à son contexte historique, surtout en Allemagne. Un mouvement artistique véhiculant un malêtre de cette violence ne peut qu’être le symptôme du malêtre de tout un peuple, d’une époque.

Ainsi, il me semble que l’expressionnisme allemand est bien la voix d’une nation, portée par les artistes et ne peut donc qu’avoir été annonciateur des évènements des années 30 et 40 en Allemagne et dans le reste de l’Europe.

 

 

 

 

 

 

Et un petit cadeau du soir :

Capture d’écran 2015-03-27 à 21.28.11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *