Le cinéma allemand, un exutoire à une volonté de puissance

Siegfried Kracauer, est un Journaliste, Sociologue et Critique de films Allemand. Dans son livre de Caligari à Hitler, qu’il écrit en 1973, Kracauer dénonce le fait que le cinéma allemand porte en lui les structures et superstructures du Nazisme. Des films comme« Le Cabinet du docteur Caligari » de Robert Wiene ou « Metropolis (1927) » de Fritz Lang explorent les zones d’ombre de la psyché d’une nation traumatisée qui cherche par le cinéma un exutoire à sa volonté de puissance. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *