media_manipulation_by_nickoiv-d5wr09w

Cacher en montrant ou montrer pour cacher

Bonjour tout le monde !

Dans l’article d’aujourd’hui, nous allons nous intéresser à un grand sociologue français : Pierre Bourdieu.

Pierre-Bourdieu-Portrait-From-point-to-face   Pierre Bourdieu est un sociologue français né le 1er août 1930 à Denguin. Il est reçu à l’école normale supérieure (ENS) de la rue d’Ulm à Paris où il obtient l’agrégation de philosophie. Il est l’un des sociologues français les plus importants du la seconde moitié du XXe siècle.
Il s’inspire des idées de Patrick Champagne avec lequel il a formé une équipe et a rédigé « La misère du monde », en 1993.

En 1996, il publie son livre « Sur la télévision ». Ce livre est composé de deux émissions télévisées de Gilles l’Hôte :  » Sur la télévision  » et  » Le champ journalistique  » réalisées et diffusées en 1996. Bourdieu y aborde entre autre la question du journalisme et de l’homogénéisation des médias. Ceci afin de nous montrer le mécanisme caché de la télévision : plus elle montre plus elle cache.

Dans son sous-chapitre « Cacher en montrant », Pierre Bourdieu soulève un soucis malheur du média télévisuel. Mais avant, posons nous la question suivante : Pourquoi les médias abordent un même sujet pendant une période dépassant toute logique d’actualité ? D’ailleurs, c’est un point que j’avais personnellement remarqué avant de voir que Bourdieu en avait parlé. D’après Bourdieu, chaque journaliste sélectionne soigneusement l’information qu’il va transmettre. Il recherche le sensationnel, le spectaculaire, et tout ça afin de capter le plus grand audimat. (L’audimat est le dieu caché des chaînes de télévision). Ils veulent faire passer l’extraordinaire pour de l’ordinaire, c’est ce que l’on appelle l’effet de réel.

Chaque journaliste est à la recherche du scoop, cela explique cette recherche du sensationnel. Mais paradoxalement, en cherchant le scoop, les médias cherchent l’exclusivité et finissent  par tomber dans la banalité en se copiant mutuellement. Cette recherche de la diversité pousse en effet à l’uniformisation. En effet, si une chaîne parle d’un nouveau DVD, une autre chaîne (concurrente) devra en parler pour ne pas perdre l’audimat qu’elle pourrait lui subtiliser. Comme disait Flaubert :  » Il faut bien peindre le médiocre « . Vous pouvez facilement remarquer ce phénomène au JT ou bien même dans les journaux. Ce phénomène s’appelle l’homogénéisation de l’information.

Pour illustrer mon propos, voici une interview de Pierre Bourdieu au sujet de son livre, si l’envie vous prend de la regarder en entier !

Bourdieu dénonce en conclusion la mentalité de l’audimat qui peut aller au détriment de l’information et qui, au lieu de répondre aux attentes du public, créé son propre public.

Merci et bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *