648x415_activistes-ukrainiennes-femen-defilent-paris-ouverture-centre-entrainement-international-18-septembre-2012

CHACUN POUR SA PEAU!

Judith Butler, philosophe, défends dans son livre , Trouble dans le genre, une nouvelle manière d’appréhender les genres. Et ouvre le débat non plus à un système binaire hétérosexuel ou homosexuel mais à d’autres genres encore, qui se traduiraient par des performances au quotidien, c’est à dire par la manière dont chacun se montre aux autres et souhaite se montrer.

Je voulais pour illustrer mes propos parler du mouvement féministe FEMEN, ces femmes qui au nom, sois disant, des femmes défendent leurs conditions et leurs droits. Il me semble qu’elles sont à elles même le témoignage d’un paradoxe de notre société individualiste. Les femmes sans les hommes, et vice versa, ne sont rien. Nous sommes complémentaires et sans ça l’humanité n’existerait plus. Il est tout de même important de rappeler cette base sans laquelle nous ne serions pas là.  Aussi il me semble grotesque de défendre notre positions de femmes en se mettant nues dans la rue. Le paradoxe est total, se mettre nue est typiquement un moyen d’attirer l’attention sur soi en faisant appel à ce qu’il y a de plus bas chez l’Homme et non à sa raison. On en revient là à ce monde de l’image qui nous perd et nous transforme en bête de foire. Lorsque Judith parle de performance de quoi parle t’elle, d’une coupe de cheveux masculine sur une femme ? Il me semble que qu’elle que soi notre genre, nous devons défendre notre condition ensemble et non se créer chacun son nouveau genre et se marginaliser, nous avons besoin des autres et ils ont besoin de nous. Il me semble parfois que ces débats sont là pour nous diviser plus que nous le sommes déjà.. Qu’en pensez vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *