On touche avec les yeux

W.L.T. Mitchell, professeur d’histoire de l’arts et la littérature, il était également iconologue. Il prétendait que les images sont des êtres animés par des désirs et/ou des besoins.
Aujourd’hui nous vivons dans un monde de l’image, et celles-ci nous influencent quotidiennement jusqu’à nous manipuler. Les photomontages, effets spéciaux, les retouches sont des outils de manipulation majeurs.
De très réalistes photomontages arrivent encore malgré leur ancienneté à tromper de nombreuses personnes, par exemple dans la presse people, les fausses paparzzade lorsque l’on fait croire au public que telle personne était avec telle personne à un moment donné avec pour base de cela seulement deux photos de ces personnes séparés, ou encercles lieux de vacances commet les hôtels, ou sur leur site on découvre un cadre tout à fait charmant, à l’arrivé on s’aperçoit que le dépotoir à côté de l’hôtels, le lieux non entretenu, sont très bien photoshopés.

Ici les enjeux de ces photomontages ne sont pas réellement dangereux, mais certaines images modifiés ou non peuvent avoir un réel incident politique, ou créer une peur, une vie etc.
Récemment la une de valeur actuelle à trompé son public en illustrant sa page de couverture d’une photo de djihadistes qui d’après le titre seraient en France, or la photo avais été prise à Tunis.original.82203.demi

2 réflexions sur “ On touche avec les yeux ”

  1. Il est vrai que de plus en plus il faut savoir se méfier des images. Si pour les médias elle a le rôle principal (et qui ne devrait pas être oublié) d’informer, de faire passer un message, dans d’autres cas de figures elles peuvent être faussées et ainsi former un leurre pour celui qui les regarde. Au fur et à mesure du temps, les nouvelles générations sont sensibilisées à vérifier les sources, à prendre l’initiative de faire plusieurs recherches pour se faire son propre avis sur un sujet, à s’informer pour ne pas tomber dans un piège ou ne pas être influencé par ce qu’on tend à nous montrer. Ainsi peut-on se rendre compte que l’image reste finalement en lien avec le texte. Elle illustre et délivre un message mais faire une démarche de recherche ultérieure nous rapporte à des textes.

  2. En effet, il faut faire attention à ce que l’on peut voir de nos jours dans les médias, on peut aussi prendre l’exemple du Journal de Bézier souhaitant mettre en garde contre l’arrivée des migrants dans la ville, en mettant en couverture une photo prise en réalité en Macédoine, tout en faisant croire que cette photo avait été prise dans la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *