Anecdotes de la SNCF – portrait sonore

Notre professeur, Cecile Paturel, nous a donné comme exercice la création d’un portrait sonore à la manière d’Arte. Il a semblé important aux yeux de cécile de poster un billet de blog portant sur l’expérience que nous en avons tiré, ce que je m’oblige à faire aujourd’hui.

Ayant déjà utilisé les appareils de capture son, la prise de son ne fut pas un problème. J’ai une fois l’enregistrement terminé tenté de monter mon projet sonore sous adobe audition, ce qui était un peu déroutant, n’ayant jamais utiliser ce logiciel. Je me suis donc rabattu sur Adobe premiere pro.

Afin de réaliser l’enregistrement, je me suis rendu chez Louis, une vieille personne de mon village. J’ai donc rapidement pris le temps de lui expliquer que le projet ne devait pas excéder 3min. Malgré son âge avancé il s’est donc adapté à un debit de parole relativement rapide. Les son ambiant ne sont pas factices, j’ai vraiment tenu à ne pas rendre le paysage sonore artificiel afin de préserver la subtilité et la sobriété de ma prise son. Le contact avec cette personne m’a plu. En revanche, j’ai appris que condenser un discours d’une trentaine de minutes en trois minutes est un travail requiérant du temps.

Je n’ai pour cet exercice, pas compris les consignes, j’ai donc demandé à la personne en face de moi de parler de son expérience, l’expérience me paraissant dans ce cas de figure plus important qu’un portrait de cette personne. Je souhaitais faire un portrait de son expérience, un portrait de son passé, ce que je pense avoir réussi. La prise son fait partie des qualités de mon documentaire. Encore une fois, la préservation de l’authenticité de la prise son a pour moi été quelque chose d’important. Je voulait vraiment garder une interview sonore sobre, calme et élégante avec beaucoup de subtilité (découvrir le personnage non pas par ce qu’il dit mais par sa voix, ses intonations, son timbre. Je pense que les rares sons (chat, bruit du frigo) étaient suffisant. Le but de mon portrait sonore a été de faire découvrir des anecdotes de la SNCF à l’époque des années 50-60, qu’elles soient insolites ou non.

Une réflexion sur “ Anecdotes de la SNCF – portrait sonore ”

  1. La prise de son est très propre mais le contenu est très incomplet : on ne connait très peu de choses sur la personne à la fin du portrait sonore. Attention aux anecdotes qui s’enchaînent sans fil directeur. 65/100

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *