Mon portrait sonore : Jean-Paul nous raconte…

Interviewer Jean-Paul fut une expérience tout à fait enrichissante. Apprendre comment un aveugle vit, aborde son existence, est acteur et non spectateur fut captivant. J’ai néanmoins dû prendre le son avec mon portable, faute de matériels  disponibles (5 enregistreurs pour 32 étudiants). Le montage fut une partie de plaisir : re-situer les faits, découper, recoller, construire et trouver une continuité dans les propos est quelque chose qui m’enthousiaste.

Jean-Paul est ouvert d’esprit. Il fut donc facile de parler, de poser des questions tout en étant à l’aise. Ayant préparé mes questions en amont, Jean-Paul, dans le goût de bien faire, apportait toujours plus de détails à ses propos. L’interviewer fut captivant. Je peux maintenant comprendre et imaginer la vie que mène les malvoyants et les aveugles, les besoins qu’ils éprouvent, les moyens auxquels ils ont recours. Par ailleurs, le fait de réaliser un portrait sonore met à l’aise l’interviewé. C’est en effet moins intrusif du fait qu’on ne mette pas de visage sur sa personne et son comportement. Ceci rend ainsi les propos plus sincères.

 

Certains s’attendaient à mieux mais j’avais en tête de réaliser mon portrait sonore tel qu’il est et j’en suis très contente. Il existe cependant certains points faibles : le paysage sonore n’est pas assez riche, il n’y a pas assez de souffle. Cependant, terminer sur l’interprétation de la bande son de Nino Rota du Parrain par l’originale est une idée qui m’a séduite. De par le fait qu’il se peut que certains n’aient pas vu le film, qu’ils comprennent donc qu’ils s’agit non d’une création de Jean-Paul mais bel et bien d’un thème déjà existant ; mais également par le fait de terminer sur une belle note.

Cependant, ce portrait sonore a le point fort de nous relater l’engouement d’un aveugle pour le cinéma, chose peu courante. Il se livre et explique son handicap. Il resterait à améliorer la manière d’angler les questions pour pouvoir exploiter à fond le potentiel. Mais il serait intéressant d’avoir le point de vue d’un aveugle pour un webdoc portant sur la ville dans laquelle il vit et où il reconnait les sons propres à cette dernière.

Une réflexion sur “ Mon portrait sonore : Jean-Paul nous raconte… ”

  1. Excellente idée de départ qui produit beaucoup d’attente… qui ne sont pas comblées. Tu dois approfondir en t’intéressant à la question de la privation d’image et à l’importance du son, notamment en t’attardant sur la question du cinéma, juste survolée. 75/100

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *