La société de consommation sous la critique de Marcuse

Aujourd’hui la consommation des biens et services de la société sont contrôler par les médias de masse, en effet il y a une grande influence des médias dans nos consommation en fonction de notre mode de vie et de penser ; ils vont jouer sur nos habitudes pour créer de faux besoins qui nous semble à nous nécessaire.

marcuse_1Herbert MARCUSE à identifier le problème, il en a déduit que la société cherche une maîtrise des besoins, en effet la société crée des faux besoins en uniformisant les pensées et modes de vie. C’est pour lui ces faux besoin qui fait marcher l’économie. On retrouve comme exemple de ces médias qui rendent la consommation de biens faussement nécessaires, la publicité qui est l’élément majeur de cette propagande de consommation. Elle utilise les produits du quotidien pour toucher le besoin naturel en le manipulant pour l’exagérer ; la publicité est un moyen de partager et d’idéaliser un produit, elle a tout d’abord été utilisé pour présenter des produits alimentaires puis utilisé pour présenter d’autres types de produits notamment matériel ou pour le soins quotidien. Marcuse dénonce cette propagande de faux besoins pour justifier le travail et notamment les métiers difficiles ; en effet ils nous poussent à travailler toujours plus c’est à dire au delà de ce que nous avons besoins. La publicité est un moyen pour les entreprises de faire rêver les consommateurs avec des produits qui devraient améliorer leur quotidien, apporter du bonheur, permettre d’être encore plus inclus dans la société etc. Seulement ces publicité crée une nécessités qui n’est pas réelle, en effet les entreprises créent des produits utilitaires qui non aucune utilité réelles car ils sont là pour nous divertir et nous poster dans une position de confort créer par la société. Pour Herbert MARCUSE il faut changer cette société unidimensionnelle et accepter les risques, la menace de perte de confort et si l’on continue dans cette sur consommation nous continuerons de vivre dans le bonheur triste.

consommation

Nous retrouvons également l’intelligence internet qui est permet au réseaux de publicités d’identifier nos consommation récentes et de nous proposer de nouveaux produits afin de créer une nouvelle envie qui peut par la suite se transformer en besoins. Chaque publicités sur internet sont calculées afin de proposer des produits qui sont sensiblement des produits qui nous intéressent chacun personnellement afin de toucher le plus grand public possible. La société de nos jour est entraînée par la consommation de biens et services qui poussent la machine économique et nous poussent à travailler toujours plus pour nous acheter un plaisir matériel mais irréel. En effet nous achetons des biens matériels ou immatériels et des services pour combler nos besoins, nos désirs, seulement ils ne sont pas réellement des besoins et désirw car ils ne sont pas naturel, c’est la société de consommation qui les créent, ils n’existent finalement pas réellement. 

Une réflexion sur “ La société de consommation sous la critique de Marcuse ”

  1. Romance, il serait intéressant de développer votre idée de « plaisir matériel mais irréel » tel que vous le précisez en conclusion…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *