article

Comment gagner $10,000 dollars en seulement 3 heures?

C’est assez simple car aujourd’hui des marques proposent de se faire tatouer leur logo ou leur slogan contre une rémunération. Ce concept américain à la base (oh mais quelle surprise !)  s’est répandu il y a environ 5 ans notamment grâce à la chaîne de casinos « Golden Palace ». Le salaire pour chaque tatouage varie en fonction de son emplacement (le  front est l’endroit qui est le plus rentable) et également  s’il est permanent ou ne reste « que »  3 mois. 

golden-palace-tattoo-470x300

Les tatouages sont à l’origine thérapeutiques ou peuvent être des signes de reconnaissance des différentes tribus ou peuples. Dans les années 1980, le mouvement punk s’est réapproprié  le tatouage, ce qui l’a par la suite démocratisé. Aujourd’hui être tatoué est assez commun, et même s’il est possible aujourd’hui de l’effacer au laser ( ce qui soit dit en passant est cher et extrêmement douloureux ) il définie un peu chaque individu qui le porte.TMC_tatto-marketing-v2-300x201

Le fait d’accepter de se faire tatouer le logo d’une marque en échange d’une somme d’argent revient en quelque sorte à vendre son corps (au sens propre du terme mais également car les tatouages définissent la perception que les gens ont de nous). Le tattoo marketing repousse donc les limites de la culture de masse. Les publicitaires après avoir usé des affiches, vidéos, ou encore les enregistrements sonores ont trouvé un support qui jusqu’alors n’était pas exploité : le corps humain. Avoir quelque chose dans la peau prend tout son sens, surtout lorsqu’il s’agit d’une marque qui ne nous tient pas forcément à coeur.

Edgar Morin a travaillé en particulier sur la culture de masse. C’est une culture massivement produite qui a pour but d’être consommée et de plaire à un maximum de personnes. La méthode du « skinvertisingoldenpalace18g » ( ou tattoo marketing) peut en effet s’appliquer à cette logique car elle a pas mal fait parlé d’elle. Le fait d’avoir une marque tatouée sur le front la rend la visible dans la rue effectivement mais surtout elle va créer le buzz. Se faire tatouer le front avec un slogan n’est pas anodin et c’est sur ce principe que s’est basé la chaîne Golden Palace qui est maintenant connue pour ses nombreux cobayes . Reste à savoir si en plus de faire parler d’elle, cela renvoie une bonne image de la marque. Pour ma part, jetrouve cette pratique assez dégradante et me fait penser que la marque ne considère pas les gens en tant que personne mais plutôt en tant qu’objets publicitaires ce qui ne donne pas forcément envie de consommer leurs produits.

L’industrie culturelle innove donc mais pas forcément dans le bon sens.

6 réflexions sur “ Comment gagner $10,000 dollars en seulement 3 heures? ”

  1. Votre exemple s’avère intéressant et peut-être ainsi rattaché à différents auteurs abordés en classe : Adorno et Debord en tête de par les problématiques de marchandisation de l’individu et de mise en spectacle… A creuser éventuellement pour la suite de vos billets.

  2. Ton article est très pertinent, très agréable a lire, merci pour cet article !! Il est vrai qu’aujourd’hui, les tatouages sont communs. Ne penses-tu pas qu’ils contribuent à définir la personne qui le porte ? Cette dernière voulant se créer une image ?

      1. Je ne connais pas ce genre de promotions en effet, qui sont pour le moins ridicules : la personne n’évolue pas en fonction de ses capacités, juste parcequ’elle a son entreprise dans la peau (et c’est le cas de le dire).

      2. Je t’avoue que je ne connaissais pas du tout ce principe… et après avoir lu ton article (très bien écrit, très bien mené, clair et synthétique) cela me donne envie d’approfondir le sujet. C’est assez impressionnant de se rendre compte que plus nous avançons, plus notre culture dépasse ses limites. Jusqu’où irons-nous ? Atteindre le corps même d’une personne afin de promouvoir son entreprise relève presque de la « prostitution », dans le sens où les personnes ne doivent pas le faire pour le plaisir, mais bien pour gagner leur vie…

    1. En effet, le tatouage reste quand même quelque chose qui est gravé dans la peau, face extérieure de notre être. Le choix du tatouage relève pourtant d’une réflexion sur nous-même : doit-il avoir une signification où peut-il être purement décoratif? Il faut peut être considéré que cela ne s’applique pas lorsque l’on se fait tatouer alors qu’on est ivre mort (et je suis sure que malheureusement cela arrive, trop souvent)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *