Du bipartisme au monopartisme

Dans les années 60 aux Etats-Unis, Herbert Marcuse avait démontré l’uniformisation de la société capitaliste en prenant l’exemple des partis démocrates et républicains. En effet, selon l’auteur, ces deux partis politiques avaient à peu près le même programme. Un programme libéral qui s’inscrivait dans la logique capitaliste, animant quelques différences sur des « sujets de société » pour occuper la vie politique et les médias.

prpd

Je suis parfaitement d’accord avec Marcuse, même si les dernières primaires américaines ont montré que des outsiders progressistes (Bernie Sanders) ou réactionnaires (Donald Trump) pouvait venir agiter le jeu libéral de l’establishment américain. Mais je ne vais pas m’attarder sur les Etats-Unis et plutôt démontrer que le même phénomène est à l’œuvre dans notre pays entre le Parti Socialiste et Les Républicains.

Le phénomène n’est pas récent, il a commencé dès la présidentielle de Mitterrand et son « tournant de la rigueur » en 1983, rapprochant ainsi le Parti Socialiste vers une politique social-démocrate et non socialiste. L’uniformisation a continué de s’accentuer avec Lionel Jospin entre 1997 et 2002, avec une politique social-libéral malgré la « gauche plurielle ». Mais ce qui a définitivement fait prendre un tournant libéral au Parti Socialiste c’est le mandat de François Hollande depuis 2012.

En effet, Hollande s’est fait élire sur un programme qui était déjà considéré par beaucoup comme de centre-gauche mais en plus il ne l’a pas respecté pour y préféré des réformes libérales que même la droite n’avait pas osé. Il a répété les réformes de Sarkozy sur les retraites, la TVA, le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux etc… N’a pas laisser en place des reformes phares pendant la campagne comme la taxe à 75% sur les très hauts revenus. Il s’est entouré de personnes considéré de droite comme le président du MEDEF, Pierre Gattaz ou Emmanuel Macron, ancien banquier chez Rothschild, qui lui fait maintenant de la concurrence dans la course aux présidentielles 2017.

Mais notre président ne s’est pas arrêtez la dans l’uniformisation de la vie politique française. Il a mis en place tout un tas de réformes libérales dans la continuité de celle de l’UMP (à  présent Les Républicains) tel que la loi Fioraso dans l’enseignement supérieur ou le pacte croissance emploi compétitivité. Récemment, la loi travail a agité les foules, même la droite n’avait pas osé un tel tour de force libéral. Les deux parties n’ont jamais été aussi proche en terme de programme.

sarko hollande

On peut se demander d’où vient cette uniformisation et la réponse n’est pas très compliqué à deviner. En effet, la France est soumise aux directives de l’Union Européenne, ce n’est plus vraiment elle qui a le contrôle sur l’ensemble de sa politique. L’Union Européenne a pour but assumé d’uniformiser la politique européenne, cette uniformisation se fait dans un sens libéral donné par l’Allemagne qui ne satisfait pas beaucoup d’européens. Malheureusement, ce type de discours n’est tenu en France principalement que par Marine Le Pen qui critique une uniformisation en proposant une nouvelle uniformisation, ce à quoi Herbert Marcuse s’oppose (tout comme moi).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *