taralynn-L.jpg

Beauté réelle et imaginaire

« L’hyperréalité » est, d’après Baudrillard, la façon dont la conscience perd toute notion de réel ou d’imaginaire. À cause de cela, elle s’engage dans l’imaginaire sans forcément avoir de recul sur ce qu’elle fait. C’est à ce moment là qu’elle s’inscrit dans l’hyperréel.

L’hyperréel est un fait une amélioration de la réalité opérée par la société de masse sur la population. L’exemple de la publicité est la plus flagrante. En effet, les images qu’elle emploi ne sont que des prototype de ce que la société veut que l’on soit.

Par exemple, les images présentes dans les publicités sont pratiquement toutes retouchées par photoshop. Les plus flagrantes sont celles reprenant le culte de la femme. Celles-ci montrent un portrait type de la femme séduisante de notre époque. Elle projette l’image d’une femme « parfaite » (selon les critères de la société), ce qui influence la pensée de la population. 

Voyant ces publicités au quotidien, le peuple se fie à ces images et ne fait pas la distinction entre la réelle beauté d’une femme qui n’est pas conditionnée par des critères, et la beauté que nous renvoie les médias de masse.

3 réflexions sur “ Beauté réelle et imaginaire ”

  1. Ton article est intéressant. Pouvons-nous demander pourquoi aujourd’hui les femmes qui apparaissent sur les publicités doivent subir une retouche photo ? Pourquoi la société à besoin de voir une femme parfaite selon ses critères avec un produit qui ira au mannequin à la taille mensongère, pour que finalement l’acheteur achète quelque chose qui ne lu ira pas forcement du fait de ce mensonge ?

  2. Exemple bien choisi ! Mais de nos jours ce n’est plus seulement l’image de la femme qui est utilisé mais aussi celle de l’homme. L’homme « parfait » que l’on voit en une de magazine est aussi un exemple impossible à atteindre pour la population. Les cas d’anorexie ou d’accro aux protéines pour se muscler se multiplient chez les jeunes ados masculins de manière inquiétante.

  3. Article très pertinent ! En effet, on assiste à une hyperréalisation des corps, une solidification des formes, une mise en plastique de la chair. Personnellement, je préfère la photo de gauche…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *