La société du spectacle : la coupe du monde au Qatar

Guy Debord nous expliquait comment le capitalisme nous divertit pour cacher les vrais problèmes. Je vais vous expliquer en quoi la futur coupe du monde au Qatar en 2022 en est le parfait exemple.

Logo_Coupe_du_Monde_de_Football_-_Candidature_Qatar_2022.svg

En effet, cette futur coupe du monde fait déjà coulé beaucoup d’encre alors qu’elle ne commence que dans 6 ans. En premier lieu, c’est l’attribution au Qatar qui fît scandale. Ce pays, dont le seul rattachement au football est le rachat du PSG, ne disposait pas de stade adapté. Ils ont donc décidé de faire construire 9 nouveaux stades… Et oui ! On voit les choses en grand dans le petit pays pétrolier.

Mais l’histoire est loin de s’arrêter ici puisque dans les travaux pharaonique, pour atteindre les exigences de la FIFA, 1800 ouvriers vont mourir. Ces ouvriers, qui travaillait dans des conditions quasi esclavagistes, sont morts pour le plaisir de notre divertissement occidental qu’est la coupe du monde de football.

qtarr

L’exemple est donc ici flagrant pour montrer comment la société capitaliste et ses institutions, comme la FIFA, se servent de spectacle, comme la coupe du monde, pour cacher les vrais problèmes, tel les conditions de travail ouvrière. A ce jour, aucune sanction n’a été prise et les ouvriers continuent de mourir pour construire des stades de foot dans un pays où les femmes n’ont aucun droit, les homosexuels sont exécutés, les opposants politiques enfermés. On pourrait attendre le chiffre de 4000 morts en 2022 selon certaines estimations.

5 réflexions sur “ La société du spectacle : la coupe du monde au Qatar ”

  1. Tu fais bien de reparler de ce sujet, malgré le fait que les médias n’en parle plus celui-ci demeure toujours d’actualité et cela jusqu’en 2022 ! Mais Debord parle-il vraiment des sacrifices qu’il faut réaliser pour assurer cette société du spectacle ??

  2. Ce ne sont pas des sacrifices pour assurer la société du spectacle. Mais une société du spectacle pour assurer des sacrifices. La société du spectacle sert à cacher ces sacrifices, ils ne servent pas à son assurance.

  3. Sujet encore plus profond qu’il n’y parait , puisque le scandale capitaliste avait déjà éclaté lors de précédentes coupes du monde, où les ballons étaient revendus environ 200€ alors que chaque ouvrier qui avait cousu ce ballon touchait 1€ de l’heure.

  4. Un sujet tout à fait d’actualité que nous pouvons également rattacher à la fabrication de vêtements : ces chinois, éthiopiens et j’en passe ; sont exploités tels des esclaves seulement pour nos beaux yeux, fabriquant des vêtements qui seront revendus bien plus cher que ce qu’ils valent réellement. Et ces petits fabricants ne seront rémunérés parfois qu’une quinzaine de dollars par mois pour vivre… ou mourir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *