bb-tl1

Sensorium perturbé

Selon une étude de l’Éducation nationale, la télévision serait le média qui pénalise le plus les collégiens, notamment à cause de la téléréalité. D’après les chercheurs, le visionnage de ces programmes ferait perdre aux jeunes spectateurs quelques points dans leur moyennes.

Marshall McLuhan, un chercheur canadien du XXème siècle, fait partit des auteurs dits « visionnaires » de son époque. Il bouleverse de manière radicale et violente l’étude des médias de masse par ses expérimentations théorique, et marque l’histoire avec ses écrits qui ne ressemblent à rien de ce qui avait été fait auparavant.

Au sein de ses écrits, il déclare que « l’enfant très jeune est comme le primitif : ses cinq sens sont utilisés et ont trouvé un équilibre. Mais les technologies changent cet équilibre ainsi que les sociétés ». Il explique alors que le « sensorium », qui désigne la somme et l’interaction des divers sens, se retrouve perturbé face à l’arrivée de nouveaux médium.

En effet, si l’on compare notre génération née dans l’aire numérique et la génération de nos parents, on se rend compte que de nos jours, les jeunes enfants on plus tendance à s’amuser avec des objets électroniques qu’avec des objets manuels. De ce fait, l’enfant ne s’amuse plus de la même manière et perd ce côté innocent qu’il pouvait y avoir auparavant. Aujourd’hui il a accès à tout, n’importe où et n’importe quel moment grâce aux médias de masse qui sont omniprésent dans notre société actuelle.

Deux postulat peuvent alors se présenter. Le premier affirmant le fait que les médias les aide dans leur développement, notamment grâce au fait que du coup tout le savoir leur est accessible. Et le second, qui rejoint les idées de Marshall, prônant le fait que ces médias interviennent trop tôt dans leur développement et qu’ils changent donc leur équilibre. Les médias de masse peut alors leur faire découvrir certaines choses qui pourrait briser leur innocence.

3 réflexions sur “ Sensorium perturbé ”

  1. Article très juste, il m’aurait paru judicieux de parler du fait que l’enfant se retrouve dans la plupart des cas passif en utilisant ces technologies et par conséquent il ne développe pas sa créativité et son imagination ce qui est un problème dans notre société actuelle.

    1. Le risque, tel que tu l’expose justement, est que les enfants s’abrutissent avec la technologie et non qu’ils l’utilisent pour assimiler plus rapidement des informations. Ce qui me fait peur est plus le fait que les enfants perdent un partie du rapport à l’autre et en cela manquerait des codes sociétales et humains,ce qui nuirait à son évolution dans la société. Cependant, les sociétés changent et l’être humain évolue. Nous sommes bien loin de l’homme néandertal, nomade, primitif avec des accents très animal. Alors pourquoi pas eux ?

  2. Finalement à travers ce médias on retrouve une manipulation de la société capitaliste qui nous poussent (ou du moins notre génération et celles qui viennent) à être dépendant d’un outils d’information et de savoir. On retrouve une dépendance total aux médias qui finissent par nous modeler et changer nos idéos.
    Cependant, ne penses-tu pas que l’apparition de ces médias à également toucher les générations précédentes qui peuvent parfois se reposer sur ces médias ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *