Disneyland : une réalité illusionniste

Caption=Baudrillard. Liberation columnist among those accused of obscure jargon Description=A picture file of Jean Baudrillard, philosopher and journalist. Exact date not known. Description=Used for his obituary 08.03.2007

Sociologue et philosophe français, Jean Baudrillard (1929-2006) acquiert un rayonnement international grâce à la publication de son oeuvre intitulée Pour une critique de l’économie politique du signe (1972). Pourtant, il ne se place ni dans la lignée du marxisme orthodoxe ni dans celle de l’Ecole de Francfort. Il considère les idéologies comme étant des modes se limitant à des systèmes de signes, considérés eux-mêmes comme étant des simulacres. Il stipule ainsi que nous sommes voués à manquer l’essence ultime de la réalité ; tout ce sur quoi nous fondons une nouvelle politique ou une nouvelle théorie du social n’est qu’en fait illusion.

A cet égard, Disneyland incarne parfaitement cette idée de théorie du social qui n’est en fait qu’illusion. En effet, lorsque nous franchissons le portail de cet autre monde, les soucis sont comme inexistants, laisés à l’entrée pour n’être récupérés que quelques jours après avoir baigné au coeur de ce microcosme social. De nombreuses publicités papier, télévisées, murales promeuvent ce nouveau monde, photo10un monde où tout n’est que féérie, où toutes les contraintes n’existent plus pour ne laisser place qu’aux joies quelqu’elles soient. Mais Disneyland n’est ainsi qu’une illusion dans le sens où cet autre monde fait seulement oublié les problèmes, les faits concrets de la vie pour ne laisser place qu’à l’abstrait. Si les enfants en sont si friands, c’est que ce monde leur offre tout ce dont ils ont toujours rêvé : féérie, magie, imagination prenant vie. Ceci est ainsi véhiculé de base par les médias et le publicités mensongères qui prônent une réalité illusionniste.

 

2 réflexions sur “ Disneyland : une réalité illusionniste ”

  1. Certes, il est important de garder les pieds sur terre. Mais l’être humain à parfois besoin d’oublier ses problèmes pour ne pas devenir fou. Comme tu le dis très bien Disneyland prône une fausse réalité dans le but d’entretenir le rêve et l’imagination, ce qui leur est favorable financièrement puisque nous en sommes friand. Mais qu’y a t’il de mal à vouloir s’évader dans les contes et la magie des enfants ?

  2. Certes disneyland propose un monde idéal et irréel, cependant je pense que ce monde a été crée pour être destiné à un public d’enfant : ainsi ils grandissent dans un monde féérique ce qui leur permet de croire en leurs rêves. Pour moi, l’univers disney est une métaphore de ce que l’humain cherche toute sa vie : le bonheur; ce n’est donc pas totalement iréel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *