ob_6ee6cd_tellement-vrai-bkg-jpg

Abêtissement de masse et décadence télévisuelle

T.W Adorno et M. Horkheimer reprochent aux médias, et en particulier la télévision de faire du public un « jouet passif ». Ils transformeraient les citoyens en consommateurs abêtis, déshumanisé et égocentrique. Le spectateur devient une sorte d’homme générique, dénué de toutes capacités critique.

Les émissions de télé-réalité et reportages en tout genre s’inscrivent merveilleusement bien dans ce contexte. C’est le cas de Tellement Vrai.

Cette émission diffusée sur la chaine privée de NRJ12 est un montage alterné de 4 sujets répondant à une problématique sur « des grandes questions » qui sont par exemple l’amour, le sexe, « l’anormalité », la famille…

Véritable produit de consommation, Tellement vrai utilise les codes du documentaire et du reportage pour donner une illusion de la réalité.

Le zapping

Voix off et bandeaux d’informations, tout au long de l’émission on nous rappelle « l’intrigue » et les « personnages », dans l’objectif de récupérer un spectateur qui serait arrivé en pleine émission. Véritable phénomène moderne de la télévision, nombreuses sont ces émissions à utiliser ces codes du zapping dans un contexte de concurrence médiatique et d’audimat.

Mise en spectacle

Tellement vrai est présenté comme un « magazine » mais se rapproche plus de la télé-réalité.  En accord avec la pensée de Guy Debord sur la société du spectacle, l’émission met littéralement la vie de personnes sous les projecteurs. Censée répondre aux problématiques posées, Tellement vrai se contente de s’introduire dans l’intimité du foyer des personnes filmées et d’enregistrer leur faits et gestes puis de mélanger tout ça en post-prod pour dramatiser des situations à l’aide de musiques, de flash, d’arrêts sur images, de ralentis etc. Ainsi la même séquence d’un accouchement peut devenir un happy end rapidement traité ou au contraire une scène de suspense alimenté par la voix off et la musique.

Un ego à rude épreuve

Le problème de ce genre d’émission, c’est qu’on ne peut avoir que deux sentiments vis-à-vis des personnes à l’écran : du mépris ou de la pitié. Il ne faut pas tomber dans le piège de se dire qu’on est « intellectuellement supérieur ». Les personnes participant à Tellement Vrai sont certainement naïve, mais elles sont avant tout des victimes de cette société et donc, comme le soutiennent Adorno et Horkheimer, démunis d’esprit critique et de recul face à ces médias qui exploite leur situation « hors du commun » (hors des codes déterminés par eux-mêmes).

maxresdefault (1)

En définitive, Tellement Vrai est, dans toute sa splendeur, une addition des symptômes qui font de notre télévision un média malade, malmené. Esthétiquement il est spectacle, éthiquement il ne se soucie plus d’informer, il détourne et diverti à l’excès, techniquement sa finalité est le succès sans concession, idéologiquement il est hanté par le spectre du capitalisme sous sa mutation néo-libérale. Le titre de l’émission lui-même est faux, véritable détournement de la réalité.

« Tellement faux », voilà ce genre d’émission que participe à l’abêtissement de masse.

 

3 réflexions sur “ Abêtissement de masse et décadence télévisuelle ”

  1. Peut être est-il important de mentionner l’aspect pervers de ce genre d’émissions que ce soit par les téléspectateurs ou les producteurs. Dans une logique d’abrutissement de la masse et de dévoiler la vie de ces personnes tout en prenant plaisir à se distinguer d’eux.
    Nos esprits sont donc conditionnés à le faire de manière instinctive.

    1. Ce qui est aussi effrayant c’est la popularité qu’ont ce genre d’émissions… comme Thomas tu le dis et comme Gabin l’explique très justement dans son article, « la faute » vient des deux côtés, ceux des téléspectateurs et ceux des producteurs qui vivent sur l’exposition de la vie des gens. Mais aussi ce qui peut être intéressant à noter c’est la participation de ces personnes. A croire qu’elles cherchent une solution à leur problème, ou bien de partager de façon presque malsaine leur mode de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *