Bienvenu dans le determinisme technologique

Et si l’Homme entrait dans une ère où sa santé est au centre de son avenir. Ses performances cardiaques, sportives, visuelles seraient son passe droit dans l’élite. Un constat établit à la naissance, démontrant toute la génétique propre à chacun. Comme ne plus avoir sa chance. Sois être du bon coté, sois du mauvais, et tout ceci dès la naissance.

Interpreting the results from a genome scan takes a lot of people time. And the databases used to interpret the results aren't infallible.

Voilà l’ambiance qui règne dans le film « Gattaca ».

On constate que la critique de cette société au sein du film pourrait collaborer avec celle de M. McLuhan sur la notre, où cette société est régie par l’image. Car avec le film Gattaca, chaque personne est considéré par son génome. Et pour la vérification du génome et donc de l’identité de la personne, une photo d’identité devient la clé.

Dans le film, le personnage de Vincent récupère l’identité de Jason Morrow. Et avec différentes combines, il accède a l’élite. Mais lorsque il use de celle ci, une photographie (de Jason) apparait. Il se doit donc de ressembler le plus possible à l’individu en photo.

Donc par le toucher au corps, pour déterminer le génome, puis la vérification de l’individu et de la photo, nous montre a quel points, cette société futuriste est impactée par la technologie, et donc reliable avec la Galaxie Marconi de McLuhan. Une ère du touché et de l’image. On touche le génome pour y desceller une identité, vérifiable par une photographie. Pas de test intelectuelle, pas de questions, tout est image et détermination de l’humain par le déterminisme technologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *