penseur

Cachez ces penseurs que je ne saurais voir.

Le semestre qui vient de s’écouler fut marqué par un cours à l’intitulé mystérieux : nous devions y étudier les « modèles théoriques de la communication de masse ».

Marshall McLuhan, le canadien

Je repars de ce cours avec la découverte d’une grosse dizaine de penseurs dont je n’avais jamais entendu parler. Benjamin, McLuhan, Kracauer, Adorno, Marcuse (dont j’ai acheté et prévu de lire L’homme unidimensionnel), Baudrillard ou Lipovestsky me reviennent en tête au moment d’écrire ce billet.

Herbert Marcuse,de l’école de Francfort

Mon parcours dans les études m’a permis de suivre des cours dans des filières aussi variées que la CPGE scientifique(cours préparatoire aux grandes écoles) ou les IEP (institut d’études politiques). Des institutions censés apprendre à réfléchir et former les grands esprits de demain. Si le niveau d’exigence, à l’entrée ou pendant la durée des études, et la difficulté des cours n’est pas à prouver, je n’ai jamais entendu parler de ce genre de penseurs dans aucun des cours que j’ai pu y avoir. L’étendue de leur esprit critique me semble pourtant un bon moyen d’éduquer des têtes pensantes à savoir prendre du recul sur une société de plus en plus englobante, qui laisse peu de place à la marge.

Siegfried Kracauer, collègue de Marcuse

Au delà de ma vision, plus large que la moyenne mais forcément subjective et étriquée, je n’ai jamais entendu parler de ces penseurs en dehors de l’école, notamment dans les media, qui sont aussi censés nous éduquer. Bien sûr, une fois dévoilé le contenu des théories de ces penseurs, dont la plupart ne sont pas tendres avec les media, on comprend mieux ce silence. La plupart des penseurs étudiés peuvent être qualifiés d’anti-système, et la plupart étaient des gens originaux voire marginaux, aux parcours atypiques. Parmi eux beaucoup de Français, et tous sauf McLuhan sont européens.

Guy Debord, plus artiste encore que penseur

Ils illustrent à merveille l’adage « Nul n’est prophète en son pays », puisqu’aux Etats-Unis, ces mêmes penseurs parfois très durement critiqués, remis en cause, et marginalisés, font école et nourrissent la pensée universitaire des colleges américains.

Je repars donc de ce cours avec l’idée que certains penseurs n’ont pas abandonné l’idée d’un monde possible autrement, et avec l’envie de découvrir par la lecture ces penseurs oubliés.

Une réflexion sur “ Cachez ces penseurs que je ne saurais voir. ”

  1. C’est étonnant justement que ces penseur ne t’évoque rien des cour du CPGE les IEP…
    Pense tu justement que la vision d’auteurs et penseurs que nous avons pu avoir lors des cours de modèle théorique de la communication de masse serait justement primordiale dans ces écoles, notamment dans les IEP pour la politique et la communication ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *