american-sniper-widescreen-wallpaper

Faites comme Chris… Ah bah non en fait

En 2014 sortait le film American Sniper de Clint Eastwood, un biopic sur le tireur d’élite Américain, Chris Kyle. Cette figure iconique de l’armée américaine avait été encensée. Comme Alekseï Stakhanov en URSS (un homme inventé de toutes pièces par les dirigeants qui effectuait des résultats impressionnants en tant qu’ouvrier) , il est montré comme un homme exemplaire qui peut être un modèle pour les générations à venir.

Théodore Adorno et Max Horkheimer sont des philosophes incontournables de l’école de Francfort. C’est d’ailleurs  Horkheimer qui en a été le directeur officiel. Leurs convictions se heurtent à celle de la société occidentale et capitaliste.

Un des mécanismes négatif que cette société déclenche est le principe d’identification; la société et l’industrie culturelle démarquent  des personnes pour les prendre en exemple, les rendre iconiques (donc soit disant parfaites).  Cela n’aboutit qu’à la soumission du peuple et l’uniformisation de celui-ci. Si tout le monde veut ressembler à ces personnes, il n’y a plus de nuances ou de marginalité.

c8c00195-d175-405e-840c-0267296f2ad7_ORIGINALChris Kyle était en quelque sorte représenté comme cela avec toutes ses médailles et ses nombreuses cibles éliminées. Sa gloire est surement idéalisée et il s’avère que ses prouesses ont été sur-évaluées. Le site The Intercept a récemment révélé  que seulement 160 des 255 victimes du sniper avaient été confirmées par le Pentagone et qu’il n’a pas reçu le nombre de médailles qu’il déclarait. Cela vient donc ternir le portrait si exemplaire de Chris (même si le fait de tuer moins de gens est plutôt positif, le fait de se vanter d’en avoir abattu autant est plutôt affligeant). La société a par conséquent mis quelqu’un sur un piédestal qui n’était pourtant pas blanc comme neige.

Le fait qu’il y ai eu un film sur lui abonde encore plus dans le sens d’Adorno car il considère le cinéma comme un outils de propagande.

2 réflexions sur “ Faites comme Chris… Ah bah non en fait ”

  1. Clint Eastwood est d’ailleurs connu pour être assez conservateur, son film met clairement en lumière, à travers le sniper, le pouvoir militaire des États Unis faces aux armées étrangères. Un homme qui représente la force d’un pays, c’est assez terrifiant… J’ai envie de dire : « Bonjour l’uniformisation. »

  2. Bonjour,
    je trouve qu’en effet le fait que de la « propagande » ait été faite autour de ce « héros américain » est paradoxale, car si d’un coté il sauve des vies,de l’autre il en supprime. Cette idéalisation, ce montage médiatique autour du « super-soldat » me fait penser à Captain America dans le principe, où un soldat devient l’image d’une nation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *