baudri

Les Etats-Unis, maître de l’illusion et des faux semblants

En 1974, le président Richard Nixon démissionne de ses fonctions en raison de son implication dans l’affaire du Watergate. En effet des journalistes du Washington post et un indic mystérieux font tomber le voile de la vérité sur une affaire d’espionnage des plus douteuses.
Impliqué dans le scandale, Nixon quitte la présidence après sa réélection de 1972, 2 ans plus tard.

En 1947, est créée la plus grosse agence de renseignements au monde :  la CIA.
Celle ci va jouer un rôle dès sa création dans les affaires internationales, notamment en Amérique du Sud.
En plaçant des hommes de confiance à la tête de certains pays comme Cuba avec Baptista ou encore Noriega au Panama, qui sera jugé dans les années 90 pour traffic de drogues et meurtres.

cia

A la base double agent de la CIA, Manuel Noriega se retrouve piégé par les serres de l’aigle impérialiste Américain, lorsque celui ci fait importer illégalement des tonnes de cocaïne sur les côtes floridiennes. Cet exemple montre bien à quel point les Etats Unis sont maîtres de l’illusion et dresse un portrait de la première puissance économique aujourd’hui, tandis qu’ils sont aussi en partie responsable de certains problèmes politiques, religieux (CIA en Afghanistan dans les années 80, formant les premiers talibans) mais aussi sociaux (réouverture du blocus Cubain détruisant d’ici peu la culture de l’île au profit de la marchandise et du rapport bénéfique qu’ils vont pouvoir à nouveau en tirer).

L’exemple dernier est bien entendu la première visite d’un président américain Barack Obama au Japon, à Hiroshima pour la commémoration des attaques à la bombe nucléaire 71 ans auparavant. Première visite en 71 ans dans une ville encore bien meurtrie par les actes perpétués.
« La mort est tombé du ciel », annonce-t-il. Les japonais attendant cet évènement avec impatience, sont heureux de la prise de décision mais reste marqué surtout lorsque Barack Obama n’apporte aucun éclairement sur l’utilisation du nucléaire durant son mandat.

2 réflexions sur “ Les Etats-Unis, maître de l’illusion et des faux semblants ”

  1. Je pense aussi que les Américains savent très bien manipuler l »information à leur guise, mais je ne pense pas que Barack Obama ce soit rendu au Japon pour des intérêts économique ou autre.

  2. A ce propose, je te conseille vivement de regarder « The Ghost Writer » de Roman Polanski qui traite justement du sujet de la CIA aux États Unis. Comment un homme politique devient corrompu, et manipuler par l’agence secrète…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *