L’esthétisation de la vie politique

Benjamin-sm

Walter Benjamin fait parti de ces grands penseurs allemands du XXème siècle. Ses principaux propos s’articulent autour de la question de l’authenticité notamment dans le monde de l’art ; « l’aspect fondamental de l’oeuvre d’art est son authenticité ». Cette notion est très importante à notre époque parce que la reproduction commence à prendre énormément de place pour diverses raisons (protection de l’oeuvre originale, fabrication massive d’objets tels que les films, les photographies, etc…). Mais Benjamin, toujours dans le domaine de l’art, a également écrit sur le sujet de l’esthétisation de la vie politique qui s’assimile à la propagande.

Au XXème siècle c’est le temps des grandes guerres. La seconde guerre mondiale prend place, le communisme s’installe, le nazisme, trois grands pays sont dominés par une dictature (Allemagne, URSS, Italie), trois personnages majeures s’occupent de ces pays : Hitler, Staline, Mussolini. Leurs idéologies sont controversées, contredites, ils doivent faire face à des pays en crises, à des peuples soumis qui tentent à se rebeller. L’un de leur principe est de communiquer, est de montrer que leurs idées politiques sont justes, valent la peine d’être écoutées, appliquées. Leur seul moyen est de tenter de mater le peuple ; c’est ainsi que la propagande atteint son apogée.

img-3-small580tm8cjjLCFQ8o5ToMD1rKpxC8

Affiche de propagande soviŽtique reprŽsentant Staline devant la foule ˆ Moscou. Les manifestants brandissent les photos de Staline et LŽnine. 1949.

L’esthétisation de la vie politique : c’est ainsi qu’on l’appelle, c’est en utilisant l’art qu’on va tenter de communiquer dans un pays ; l’art cinématographique, l’art de l’affiche, l’art de la photographie etc…

Les dictateurs jouent sur des codes couleurs (rouge principalement comme nous pouvons le voir ci-dessus), ils se mettent en avant, majestueux, face ou guidant le peuple. L’art de la peinture et de l’imprimante est totalement maitrisé, l’affiche est belle, parle d’elle-même.

Y a-t-il donc un moyen de lutter contre cette esthétisation de la vie politique ? Une théorie est lancée : avec une politisation de l’esthétique ou de manière plus générale, de l’art.

Une réflexion sur “ L’esthétisation de la vie politique ”

  1. Cette l’esthétisation de la vie politique qui s’assimile à la propagande comme tu le dis dans le domaine de l’art avec Walter Benjamin est assimilable au écrit d’Hannah Arendt dans « les origines du totalitarisme » ou justement l’art doit servir la cause de l’endoctrinement, auquel cas elle doit être privé ou supprimer au peuple sous l’excuses de son inutilité ayant contre le régime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *