baudrillard1

Quand le réel devient hyper-réel

Jean Baudrillard est un philosophe français né en 1929 et mort en 2007. Il est surtout connu par ses travaux sur les modes de médiation et de communication de la postmodernité.

Dans son oeuvre Simulacres et Simulation  publié en 1981, il analyse le monde moderne et soutient que la réalité n’existe plus. On est dans un monde où règne la simulation et l’hyperréalité.

Cette hyperréalité résulte d’une tendance cherchant à produire un réel de plus en plus réel, le résultat obtenu n’étant ni réel, ni faux. Il n’y a donc plus contradiction entre le réel et l’imaginaire puisqu’ils sont confondus dans une même totalité.

L’hyperréalité est donc une copie sans source. Ainsi, le jardin-ci dessus a tellement été soigné et travaillé qu’il peut, selon la pensée de Baudrillard être un simulacre de la vraie nature. Tous les éléments de ce jardin proviennent de la nature, mais leur mise en scène artificielle questionne sur le statut de la « vraie nature ».

jardin-de-reve

Ce jardin n’est ni réel, ni faux, on peut donc le qualifier d’hyper-réel et correspond à l’une des trois catégories de simulacres que Jean Baudrillard distingue, les deux autres étant la contrefaçon et la reproduction.

Finalement, en suivant le raisonnement de Baudrillard, que peut-on qualifier de réel dans la nature ? Quelles sont les limites ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *