Sigfried Kracauer, la notion de Réalité. Mass Media 5/9

Sigfried Kracauer est aussi un penseur de l’École de Francfort, il écrit dans les années 50 autour du cinéma. Comme les autres penseurs de l’École de Francfort, il est Marxiste d’influence, et parlera du cinéma comme moyen de décrire la psychologie de la société allemande de son siècle.

Dans « De Caligari à Hitler, une histoire psychologique du film allemand », il ouvre la voie à la sociologie du cinéma, car le film est selon lui : « le genre le plus apte à saisir la réalité dans ce qu’elle a d’illimité, de transitoire et de dispersé ». La notion de réalité est quand même une constante dans l’histoire du cinéma, qui comporte des exceptions toutefois :

la première exception est évidemment le cinéma non réaliste, alors me direz vous : « le cinéma est rarement réaliste », certes. Mais certains genres créent de nouvelles réalités, des réalités alternatives, des réalités futures ou passées, des univers merveilleux où apocalyptiques encore, où l’homme tient une bonne place, que cela soit dans la problématique du « produit culturel » (englobe tout types d’œuvres, audio-visuelles, livres, etc), ou par métaphore.

Enfin, je voulais citer le film « The Truman Show », qui lui crée une méta-réalité effrayante. Dans ce film, Truman ( »L’homme vrai », en anglais, quelle ironie douce-amère) est un habitant heureux, avec une vie heureuse, mais qui s’avère n’être qu’un simulacre télévisuel. Ce film soulève deux questions, quelle est la réalité, jusqu’où va-t-elle, et quel rôle joue la télé-réalité ici ?

La réalité, par le cinéma, se doit, selon Kracauer, d’être saisie par le spectateur, mais dans ces cas là, ce film, et le nouveau spectateur voyeur proposé par la télé-réalité, la réalité ne me semble pas vraiment saisissable. Un exemple qui aurait pu être pertinent aussi, et que je me ferais un plaisir de débattre en commentaires, Matrix !

A vos commentaires =)

 

Source : http://www.lemonde.fr/livres/article/2010/04/29/gros-plan-sur-un-monde-en-miettes_1344342_3260.html

2 réflexions sur “ Sigfried Kracauer, la notion de Réalité. Mass Media 5/9 ”

  1. Matrix semble en effet être le parfait exemple de la représentation de la réalité au cinéma. Par différents procédés cinématographiques, les Wachovsky nous plongent dans une réalité semblable à la nôtre, mais qui est fondamentalement différente. Par exemple, ils (ou elles) vont utiliser un filtre vert foncé lors des scènes dans la matrice.
    À part ça, ce sujet semble vous intéresser et cela se voie. Passionné par le travail des Wachovsky, j’espèrent bien vous voir ecrire sur Matrix et son rapport à notre réalité.

    1. C’est cela, ils/elles (en effet, difficile à dire) distinguent la matrice de la réalité par le filtre vert, mais pourtant, certaines caractéristiques de personnages, ou encore certains détails qui divergent dans la matrice et à l’extérieur sont perturbants, c’est là toute la finesse de compréhension que demande ce film, en effet.
      Et plus que jamais, il s’inscrit dans cette notion de frontière entre réalité et irréel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *