situationnisme / néoréalisme

Guy DEBORD était un intellectuel inclassable, il n’était ni philosophe, ni sociologue, il se définissait comme étant un rebel, enragé ou stratège. C’est un des créateurs du mouvement situationniste. Le situationnisme est un mouvement d’avant-garde apparut dans les  années 50, dans un contexte de révolte contre l’emprise de la logique capitaliste ainsi que sur tous les aspects de la vie et prône une révolte sur la marchandisation de notre existence.

Ce mouvement a été influencé par d’autres mouvements en marge tel que le corpuscule marxiste,  et anarchiste. Ce mouvement d’avant-garde a pour essence, but de lutter contre tout ce qui a été établie antérieurement, c’est une approche marqué par la radicalisation.

Le postulat de base de ce mouvement est que les moments de vie peuvent faire œuvre, être mis en scène, le quotidien peut donc faire  l’objet d’un spectacle. Il va transformer les moments simples du quotidien en situation et ainsi réinvestir l’espace urbain qu’il juge devenu trop lisse, l’incarnation de la marchandisation notamment avec la présence de publicité.

On peut relier se mouvement au mouvement cinématographique du néo-réalisme. Le néo-réalisme  est apparu en Italie, il est lié au contexte sociale et  historique puisqu’il est né au lendemain de la Second Guerre Mondiale. La principale caractéristique de ce mouvement est de représenter les réalités quotidiennes dans ce contexte social, en adoptant une position plus ou moins importante entre un scénario établi, la réalité et le documentaire. Les acteurs n’étaient pas professionnels, c’était des personnes qui se trouvaient dans la rue. Il y a d’autres caractéristiques, se sont le regard du réalisateur sur un individu face à la collectivité, une affection pour la narration ainsi que l’analyse lucide de scène difficile et enfin une critique ouverte à l’autorité en place.
Neo1

Par certain point, on peut voir que le mouvement duquel fait partis Guy DEBORD peut être rattaché au mouvement néo-réaliste.

Une réflexion sur “ situationnisme / néoréalisme ”

  1. C’est étrange de rattacher Guy Debord au néoréalisme, mais en même temps pas si faux que ça. Disons que c’est paradoxal selon moi. Guy Debord dénonce la mise en spectacle, ce qui pourrait être effectivement le cas de « la mise en spectacle » de la vie réelle que fait le néoréalisme. Mais d’un autre côté, le néoréalisme est à l’opposé de la mise en spectacle que nous offre le cinéma hollywoodien… Le débat est ouvert!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *