video-game-characters

Suite spirituel et reproductibilité technique

Je ne vous présente pas ce qu’est un jeu vidéos …mais connaissez vous tous les style émergent de cette art ?

Du FPS,  au jeu de plateforme, en passant par le jeu de course… les genre n’en finissent pas de se développer.Baser sur l’association du visuel de l’auditif et de l’interactif le jeu vidéos comprend dans ses plus beau exemple de véritable oeuvre vidéo ludique dans lequel nous évoluons.

Le jeu vidéo comme son ancêtre l’art picturale rentre dans le règle du ninc et nunc soumis à son époque, ses courants: pixel art/hyperréalisme/ ses disponibilités techniques, à un détail prêts en 1980 vous n’avez pas les moyen technologique de pouvoir crée autant de polygone et y ajouter leur texture en restant contraint du support cartouche/CD:ROM qu’il vous été obliger de respecter.Les limitations techniques (de moins en moins présente) de nos machines ont longtemps poser de nombreuses contraintes aux développeurs les obligeant à une créativité débordante.Afficher l'image d'origine

Le problème aujourd’hui n’est plus dans la technique mais bien dans le postulat de base:demain je fais un jeu pourquoi, pour quel publique , uniquement pour toucher le jackpot ou bien je m’investit à fond sur le concepte de base de mon gameplay de mes graphismes et de mon ambiance générale.Sortir près de 35 ans après un énième Mario like ou un énième gta like sans vie est très mal vue .

 

Walter Benjamin est le chercheur ayant théorisé le concept d’aura et de reproductibilité technique sur lequel se repose mon analyse.
A mon sens chaque jeu se crée sa propre personnalité en reprenant les code de ses alleux dans le style qui lui ai dédié mais le plagia court lui  aussi les rue sombre des quartier de développement de certain studio avide d’argent facile; il est simple pour un studio de surfer sur la vague de succès de certain jeu.La reproductibilité  est souvent très mal vue et apprécier des joueur appliquant une attitude de dégoût a l’égare de ses jeux.
Afficher l'image d'origine
Le problème de l’aura dans le jeux vidéos est davantage marqué par le mouvement du »avant c’était » mieux de gamer avertis sur le système de développement actuel,au seins même d’une même franchise l’aura qu’avais Rachet&Clank il y 14 n’a pas du tout la même aura que son reboot Ps4 boosté par la sortie en salle du film éponyme, le regard d’enfant que nous avions a l’époque n’est pas le même, l’interactivité, et nos impression direct non plus.

Relancé un franchise n’est pas chose simple et pourtant c’est ce qu’on réussi l’équipe de développement de Rayman qui avait posé les base de leur jeu  en 1995 ressortit sous forme de de fils spirituel haut en couleur il passe alors le cape de la reproductibilité en s’améliorant grâce aux nouveau mode de développement moderne et une équipe artistique à la hauteur du projet.

Dans le monde du jeux vidéo le plagiat est une chose, le reboot en ai une autre accentué par la notion d’interactivité en tant que Gamers nous savons déjà ce qu’il faut faire quand une caisse se présente au dessus de notre tête,les codes perdurent mais il serai temps de trouver d’autre inspiration ,le monde du jeux indépendants s’ouvre alors a vous …

Une réflexion sur “ Suite spirituel et reproductibilité technique ”

  1. Article très pertinent sur l’aura des jeux vidéos, surtout au regard des sorties récentes. On peut quand même remarquer que certains studio ont très bien compris qu’ils ne pouvaient pas sortir un simple épisode suivant, sans réelle innovation, je pense notamment aux jeux MarioKart, contrairement aux Call Of Duty.

    De plus, certains YouTubeurs ou magasins spécialisés dans le rétrogaming ont très bien compris que les jeux d’avant, bien que moins beaux esthétiquement ont quand même de belles trouvailles de gameplay.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *