dancing_533

Theodor Adorno, Conservateur de l’individualisme

Adorno est très critique au sujet de l’« industrie culturelle », terme qu’il préfère à celui de culture de masse. Il laisserait entendre que les masses sont victimes de cette culture, surtout la musique dite « populaire ». Il considère que cette musique moderne n’a plus rien de vraiment populaire, qu’il s’agit uniquement de produits conçus par de grandes entreprises pour une consommation de masse.

La musique est alors formalisé dans le but de visée un plus grand nombre de personnes a des fin qui sont en fait financier. Caché sous le nom de musique mainstream aujourd’hui, la population n’aime pas la musique pour ce qu’elle est mais pour ce qu’elle aime dont la raison de l’origine de celle ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *