coca-cola-2015

vendez-moi ce faux besoin

Comment vendre ? en créant un faux besoin.

Dans cette scène du Loup de Wallstreet, on remarque que le personne n’arrive à trouver la bonne technique pour vendre ce stylo, pourquoi ? car ils cherchent à mettre en valeur celui-ci, alors que la veritable technique est la suivante :

Ici, le personnage arrive à le vendre car il ne fait pas qu’une simple « vente », il crée un besoin pour son acheteur ciblé. Voilà désormais une réelle stratégie de marketing.

C’est ainsi que Herbert Marcuse l’explique : la société crée des faux besoins en uniformisant les pensées et les modes de vie, qui sont véhiculés par la culture de masse. Cette société donne l’illusion d’une liberté humaine de penser et d’agir, mais elle fait tout le contraire.

 

2 réflexions sur “ vendez-moi ce faux besoin ”

  1. Ce même faux besoin est retrouvé dans le totalitarisme, ce que dénonce James McTeigue dans V for Vendetta ou l’état protège la population contre un virus créer par leur propre soins. Ici est bien dénoncé le faux besoin pour que le citoyen crois en une foi basé sur le mensonge.

  2. « Choisis le choix », c’est tout-à-fait ça ! Je crois que plus on a le choix, moins on a de liberté. Je pense aux jeux vidéos par exemple : je ne me suis jamais senti libre dans un jeu vidéo, alors que l’interaction est maximale. Mais je préfère encore qu’on me dise exactement quoi faire, plutôt que de me demander de participer à une histoire que je n’ai pas envie de suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *