fghjkl

Art et technologie

L’art est une activité humaine pratiquée depuis le début de notre existence. Son but et sa pratique a évolué au cours des siècles car de nouvelles techniques sont apparu et se sont immiscées dans cette activité . Le texte d’Edmond Couchot Comment la technologie vient au monde de l’art? nous parle de cette évolution et plus particulièrement de l’arrivée de la technologie au sein de l’art.

Ici, l’auteur nous parle de « l’art numérique », celui-ci regroupant une certaine catégorie d’art utilisant le langage numérique. Il apparait à la fin des années 1970 et fait naitre « l’interactivité ». Pour définir très simplement ce terme, on peut dire que c’est un échange entre un  ordinateur et son utilisateur par le biais d’un écran. Trouvant des solutions de plus en plus subtiles et immédiates, elle a permis une grande découverte du monde technique et a alors engendré de nombreux questionnements chez certains chercheurs.

On découvre ainsi que l’ordinateur, après une certaine évolution, peut se doter de propriétés propre à l’homme, tel que des connexions engendrant certains évènements ou comportements. On dit même qu’il est capable de réfléchir ou de mémoriser certains faits qu’il aurait produit auparavant. Bref, on découvre à ce moment là la puissance de cette machine et toutes les capacités qu’elle met à notre disposition.

À partir de là, deux approches artistiques font apparition: l’interaction « endogène » intérieure au programme, et l’interaction « éxogène » où des dispositifs sont mit en place pour que le spectateur puisse être entièrement immergé et acteur dans l’oeuvre proposée. Ce développement de l’interactivité permet alors à l’ordinateur et ses projections de ne plus être perçues comme un miroir mais comme une machine dotée d’intelligence capable d’apprendre et de s’instruire de ses expériences vécues.

Dans le principe d’interactivité, le spectateur fait partit de l’oeuvre d’art et devient « auteur-aval » en s’introduisant dans le développement de l’oeuvre d’art pour la faire évoluer. Il donne alors une notion de singularité car chaque spectateur apporte son expérience, qui est unique et fera réagir l’ordinateur d’une manière particulière.

On peut alors observer le bouleversement des pratiques classiques de l’art grâce à la technologie numérique. Celle-ci à totalement changé le lien spectateur – oeuvre – artiste en créant une connexion entre ces trois résultant d’une oeuvre singulière qui dépendant de chaque élément.

Je trouve cette révolution artistique incroyable car ingénieuse et pleine de richesses. Qui aurait cru que l’on pourrait un jour interagir avec une oeuvre d’art? Qui aurait cru que l’on pourrai même être acteur de la création d’une oeuvre grâce à la technologie? Qui aurait cru qu’un ordinateur serait doté d’une telle intelligence?

Cette technique permet un lien entre technologie, art et homme. L’interactivité rajoute alors une proximité entre ces trois acteurs et nous permet, nous spectateurs, de nous sentir artistes et créateurs de quelque chose. Ces oeuvres interactives sont maintenant omniprésentes dans notre société, car utilisées dans beaucoup de lieux publics. Elles offrent alors à toute personne sensible à ce type d’art, ou tout personne curieuse, l’opportunité d’exprimer sa créativité et de faire partit de ce mouvement. Finalement, c’est une manière d’intéresser les gens à l’art numérique mais également un moyen pour ceux qui n’ont pas les capacités techniques, de participer à la création d’oeuvres.

Il y a par exemple de plus en plus d’expositions participatives et donc en interaction avec les spectateurs. Pour en avoir fait une, je trouve ce concept bien plus prenant qu’un simple musée. Dans ces expositions, le spectateur est un artiste en rajoutant juste un détail ou partageant sa connaissance.

Cette démarche à alors comme intention d’intéresser la population à l’art en liant la technologie actuelle et une activité dont certains parlent mais ne pratiquent pas. L’art fait un pas en avant, mais ne doit pas oublier de garder en tête sa propre nature.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *