Tous les articles par alexisbalinoff

Je suis actuellement étudiant en première année de Bachelor Communication et Création Numérique à l'institut Marc Perrot. Captivé par les nouveautés artistique et cinématographique, je suis abonné à plusieurs sites d’informations pour ne pas en perdre une miette. Passionnée de cinéma et de série comme Christopher Nolan ou True Detective. Mordu de cette ambiance que l’on ne retrouve qu’en festival, je suis constamment à la recherche de nouvelles perles musicales.

Exploration de la communication de masse

Rédiger ses billets de blog m’a permis de développer mes connaissances dans la culture de masse et la société. Découvrir de nouveaux sociologues, philosophes m’a ouvert à un nouvelle univers. Cette culture général me serviras plus tard dans de nouvelles créations. Avoir des références tel de Baudrillard, Deleuze ou encore Morin est un atout non négligable. Ma vision critique du monde s’est vu développé à force de recherches et d’analyse.

La vie est toute tracé

Pierre Bourdieu est l’un des plus grand sociologue français de la seconde moitié du 20ème siècles. Ses pensées ont exercé une influence considérable dans les sciences humaines et sociales d’après guerre.

Bourdieu_01

Il a notamment travaillé sur la théorie de la société et des groupes sociaux qui la compose. Celle ci entent montrer comment se constitue la hiérarchie des groupes sociaux, comment les pratiques culturelles occupent une place importante dans la lutte entre ses groupes et comment le système solaire rejoue un rôle décisif pour reproduire et légitimer ses hiérarchies sociales.

Dans “Bienvenue à Gattaca” réalisé par Andrew Nicol en 1997, la technologie a tellement évolué que les parents peuvent choisir quel type d’enfant ils veulent. Si ils veulent un garçon aux yeux marrons, des taches de rousseurs, 1m85, assez musclé ils n’ont qu’à le dire au docteur . Grâce à une goutte de sang prélevé à la naissance les scientifiques peuvent déterminer combien de chance le bébé a de mourir d’une crise cardiaque, d’avoir un cancer, ils connaissent exactement quand il va mourir et pourquoi.

2_scenario4

Cette avancée dans le domaine du médicale gâche la vie du protagoniste principale, il ne peut pas aller dans l’entreprise qu’il souhaite car elle sait qu’il va mourir à 30,2 ans, ce n’est donc pas un bon investissement. Tous les êtres qui ont été créer par amour n’ont pas bénéficier des avancées médicales qui permettent de mourir à un âge normal. Les préconçue sont plus performant, plus intelligent, meilleur.

La société est donc divisé en deux castes bien visible, les valides et les invalides.

La Réalité virtuelle, un cadeau empoisonné ?

realite-virtuelle.une-photo-de-mark-zuckerberg-derange-le-web

Jean Baudrillard  est un philosophe français théoricien de la société contemporaine.  Il est notamment connu pour ses analyses de mode de médiations et ses travaux sur le post-modernisme.  L’une des phrases les plus connues est :  Il n’y a pas de cadavre du réel, et pour cause : le réel n’est pas mort, il a disparu. Le réel n’est plus, il s’est évanoui, dissipé ; bienvenue dans le désert du réel…  Le virtuel, que l’on oppose généralement au réel, qui l’a liquidé. Les images numériques, Internet, le clonage, toutes ces technologies et ces techniques ne dupliquent pas la réalité, mais œuvrent à sa dissolution.

La réalité virtuelle à travers les casques est maintenant présente dans l’actualité et va commencer à se démocratiser dans les années à venir. On sait que cette technologies va créer de nouveaux métiers dans le numérique, ouvrir de nouvelle voix dans le médicales, les sciences, l’ingénierie, le domaine militaire, alimentaire et tant d’autres. On pourrait se demander si ces casques ne vont pas encore plus que nos écrans favoriser la solitude et le renfermement de certaines personnes ? l

Le casque n’est qu’un prétexte pour faire croire au réel. Beaucoup d’entreprises se lancent dans ce marché mais les compagnies qui se places en haut du classement avec leurs produits sont : L’oculus Rift de chez Facebook, l’HTC Vive de chez HTC, le Playstation VR par Sony, le Google Cardboard, le Samsung Gear VR et l’Hololens de chez Microsoft. On peut voir toutes les plus grandes entreprises du monde investir dans ce domaine. Je pense que d’ici quelques années tout le monde aura un casque chez lui comme il a une tablette ou un smartphone.

La question qui se pose est là suivante, La réalité virtuelle va-t-elle prendre le pas sur le réel. Par exemple dans Inception, les gens se droguent avec des rêves car leurs vies est misérables. On pourrait retrouver le même type de problème avec ses casques.

La société du spectacle règne

(© Rémy Soubanère)

Cinéaste, écrivain, essayiste, poète et révolutionnaire français, Guy Debord se considère avant tout comme un stratège. Il a notamment créer la notion de société de spectacle. en 1967. La société du spectacle est un livre qui eu un retentissement considérable après les événements de Mai 68. Il ne cherche pas à démontrer ou à convaincre, mais à montrer.

Les récentes manifestions survenues à causes de la loi du travail ont apportés avec elles ses contestations sociales qui grandissent de jour en jour. La violence physique sur les manifestants et les forces de l’Ordre donne une image très négative de l’hexagone à l’étranger. Le divorce sans consentement mutuel entre le peuple et sa classe gouvernante semble porter chaque jour d’avantage des menaces de dérapages de moins en moins maîtrisables.

© Jan Schmidt-Whitley/Agence Ciric

Les politiques jouent un spectacle, une guerre avec les syndicats pour que la loi travail soit retirée. Quelle image donnera le gouvernement aux Français si ,sous la pression d’un syndicat elle retire sa loi. Chaque loi qu’un syndicat désapprouve sera retirée ?

 

Et avant les perches, c’était comment ?

Marcuse est un pilosophe, sociologue marxiste. Américain il est né en Allemagne. Il est l’un des trois membres de l’école de Francfort.

Il pense que la société occidental contemporaine empêche de manière volontaire tout changement social car elle veut assurer la pérennité de sa logique capitaliste. La société crée de faux besoins en uniformisant les pensées et les modes de vie qui vont être véhiculé par la culture de masse. Ses besoins font marcher la machine économique capitaliste.  La pub et les phénomènes de sociétés vont pousser les consommateurs à acheter des services, des produits dont ils n’ont pas besoin.

Afficher l'image d'origine

Je vais prendre l’exemple des perches à selfies. Ils en existent de toutes sortes (perches wifi, bluetueeth, à bouton télécommandé etc…)  alors qu’elles servent toutes exactement à la même chose. Se prendre en photo. Dans une société où la population est de plus en plus individualiste, où l’image de soi est primordial ce gadget a réussi à faire le tour du monde.

Afficher l'image d'origine

Les Stars aussi s’y mettent, le selfie le plus célèbre est celui pris par Bradley Cooper pendant la cérémonie des Oscars.. Le mot selfie est même rentré dans le dictionnaire. Les compagnies ont profité de cette mode pour créer des perches. La population mondiale arrivaient à faire des selfies avant l’arriver des perches, alors pourquoi en acheter ?

L’hommage d’un président, mais pas d’excuses

Adorno est un philosophe, représentant l’école de Francfort dans laquelle a été élaborée la Théorie Critique. C’est aussi un sociologue, musicologue. Avec Max Horkheimer il introduit la notion interdisciplinaire de l’industrie culturelle.

Afficher l'image d'origine

La réflexion sur le génocide juif, qui est au centre de la réflexion philosophique d’Adorno dès les dernières années de guerre vécues aux Etats-Unis, se situe dans l’horizon de la critique de la civilisation industrielle élaborée par l’Ecole de Francfort depuis le début des années 30.

L’invention de la bombe atomique qui permet d’anéantir d’un seul coup des centaines de milliers de personnes, s’inscrit dans le même contexte historique que le génocide. En 71 ans, c’est la première fois qu’un président américain rend hommage aux victimes d’Hiroshima. 

Dans la société totalitaire, l’individu subit la domination à l’ère du fascisme, l’individu, en tant que spécimen de l’espèce humaine, a perdu l’autonomie grâce à laquelle il pouvait réaliser le genre humain. C’est la société qui fait la substance de l’individu, pour la société les différences effectives ou imaginaires sont des marques ignominieuses prouvant qu’on n’est pas encore allé assez loin, que quelque chose a encore échappé au mécanisme et n’a pas été déterminé par la totalité.

http://www.francetvinfo.fr/monde/japon-visite-historique-de-barack-obama-a-hiroshima_1472149.html

Les placements de produits sur Youtube

Marshall Macluhan appréhendaisla venu d’internet et la Afficher l'image d'originemondialisation, c’est un intellectuel à la pensée visionnaire. Il a étudié les médias de masse par ses expérimentations théorique. Il considèrent que les médias nous façonnent, nous dictent nos besoins et nos envies de manière explicite comme à la télévision avec les publicités. Cependant il existe des manière
s plus implicite comme le placement de produit caché. Aujourd’hui il est omniprésent. Au cinéma, la radio mais aussi à travers de grands Youtubers comme Norman ou Cyprien.Afficher l'image d'origine

En matière de placement de produit sur Youtube il y a deux écoles. Ceux qui le disent franc jeu et qui indiquent clairement qu’ils ont été payé pour parler de tel ou tel produit. Puis il y a les autres, qui tentent de faire passer un produit à l’écran en le testant et disant que c’est leurs envie et qu’ils ne sont pas rémunérés dessus. C’est sur ce type de placement de produit que la DGCCRF (Direction général de la concurrence de la consommation et de la répression des fraudes ) contrôle de manière strict les Youtuber en leurs demandant de clarifier les choses vis à vis du public.

Tout individu de n’importe quel âge peut regarder les vidéos de Cyprien, le placement de produit ne leurs saute pas au yeux comme à des adultes qui travaillent dans le marketing. C’est dans ce sens que la DGCCRF souhaite imposé aux Youtuber des règles. C’est le moyen choisis par les Sims de pousser les gens à acheter son produit de manière implicite. Il créai l’envie en passant par des Youtuber aussi aimé que Cyprien.

Ce moment divin

Walter Benjamin est un historien d’art, philosophe ainsi que critique d’art et littéraire allemand attaché à l’école de Francfort. Il introduisit le terme d’aura dans les années 1931 dans un essai “Petite histoire de la photographie”. Selon lui, l’aspect fondamental de l’oeuvre d’art est son authenticité, il parle alors de Hic et Nunc.

Pour illustrer ses propos je vais prendre l’exemple d’une photographie que j’ai prises lors de mon voyage au Vietnam l’été dernier. Le sentiment que j’ai ressenti au moment précis où j’ai pris cette photo ne pourra pas être reproduit parce qu’il est impossible de reproduire cet instant. L’inaccessibilité de cette photographie s’explique pour moi parce qu’une histoire en découle. La reproductibilité technique a pour conséquence la perte de l’aura parce que la copie de cette photo par une tierce personne perdrait l’histoire qui va avec. Elle la désacraliserait.

11933538_10207627180866217_1841592150_o

Le fait qu’une oeuvre d’art soit reproductible affaiblirai le rapport qu’on l’on peut avoir avec l’original. “Une trame singulière d’espace de de temps : l’unique apparition d’un lointain si proche soit t-il” W.Benjamin

Je suis entièrement les propos de Benjamin en disant que la rareté d’une oeuvre lui confère un aura, de la valeur marchande et sentimental.

Ou s’arrêtera la machine de guerre Marvel?

Afficher l'image d'origine

Le cinéma contemporain s’intègre parfaitement dans la culture de masse. Il est destiné à être consommé par un grand public hétérogène. Il est  produit  pour assouvir le désir d’une société qui demande de plus en plus de saga. Je vais prendre ici l’exemple des films Marvels. On perd toute authenticité quand l’on voit que chaque film n’est qu’un gabarit prédéfinit.  

Que ce soit Thor, Iron Man ou Captain America, ils sont tous beaux et doivent défendre leurs pays contre un ennemi qui souhaite imposé le mal. On nous réchauffe se modèle à toutes les sauces sur différents super héros (Spider Man ). D’ici 2020 Marvels prévoit treize films soit une moyenne de trois long métrages par an.  On peut parler d’une vrai industrie filmique qui engrange des millions et qui ne veux pas s’arrêter. On retrouve ici la majeur partie des points qui compose la culture de masse : Industrialisation du bien culturel – Diffusion Massive – Accessibilité – Diversification – Divertissement et Consommation Volontaire.

Afficher l'image d'origine

Pour satisfaire le public et apporté un peu de nouveaux de temps en temps on met tout ses super héros dans un seul et même film pour un cocktail encore plus explosif.

Marvels se lance même dans les séries en partenariats avec Netflix pour produire Daredevil ou Jessica Jones.

Ou s’arrêtera la machine de guerre Marvel ?

Faite ce que vous faites

Dans le cadre de la réalisation d’un portrait sonore, j’ai décidé d’interviewer mon ancienne professeur en communication graphique qui travaille à la SEPR.

Les problèmes survenus sont les suivants. Quand je suis arrivé dans la salle de classe, tous les élèves étaient déjà installés alors que je voulais prendre leurs arrivée en classe. J’ai pris des sons d’ambiances de la classe, des crayonnés, bruitages d’aquarelles et le lancement d’un Imac. Une fois que tous les élèves travaillaient sérieusement et silencieusement, j’ai commencé à poser des question à Madame Aubelle. Ce fut compliqué pour elle de synthétiser ses propos tout en restant intéressante et cohérente. C’est pourquoi j’ai pris plus de 15 minutes de rush pour avoir de la matière pour travailler ensuite.

Cette exercice m’a permis de mieux régler les réglages du zoom en fonction des lieux et de l’ambiance sonore. C’est un moyen très instructif d’arriver à se réduire au son dans une interview. Cette exercice m’a proposé un défi que j’ai apprécié relever.

Je penses que les points faibles de mon interview sonore sont l’ambiance sonore qui n’est pas assez riche, le côté « classe » qui n’était pas assez présent alors que j’étais en plein milieu de leur cours. Je n’ai pas réussi à angler correctement l’interview sur son parcours puisqu’elle a aussi parlé du graphisme et de la créativité de manière trop général.

Les points forts sont que c’est une personne intéressante qui y met du sien quand elle parle. Le son était propre sans grésillement. La structure de mon interview, dans le sens où l’on comprends que vers la fin que c’est une professeur. Peut être même un peu trop tard.