Tous les articles par brunehny

Brune, 18 ans, lyonnaise depuis toujours, je suis entrée à l'institut Marc Perrot en Communication et Création Numérique cette année après avoir obtenu un Bac S. Tout ce qui touche à l'image m'intéresse d'où le choix de cette formation mais le cinéma et la photographie me passionnent particulièrement.

L’image et Internet : les Grands de la culture de masse

LA DOMINATION PAR LE RIRE

Avec Internet, tout va plus vite. Vous pouvez communiquer avec votre famille, vos amis à l’autre bout du monde instantanément. Une réelle révolution en très peu de temps. Le minitel, premier service de messagerie instantanée apparaît en 1982. Après, tout s’accélère avec l’apparition de plus en plus de services notamment MSN Messenger, Yahoo Messenger. Aujourd’hui, ceux qui ressortent le plus sont Facebook Messenger, iMessage et WhatsApp.

A partir de là, comment gérer un phénomène si intense ? Tout est amplifié, les limites géographiques n’en sont plus une, on est dans l’immédiateté. On produit des biens culturels abondamment et leur diffusion peut être extrêmement rapide. Les six étapes de la culture de masse sont ainsi presque instantanées, avec l’industrialisation, diffusion massive, accessibilité , diversification, divertissement du consommateur et la consommation :

Cela est notamment lié au fait que le principal atout de la culture de masse est l’image, qui possède un réel pouvoir. Elle est sur-utilisée, par les médias par exemple, et largement présentes sur les réseaux sociaux, elles possèdent un réel pouvoir de persuasion. D’ailleurs, d’après Dominique Kalifa, “la culture de masse est la culture de l’image”. Internet est un support privilégié pour la diffusion des images, qu’on trouve sous toutes ses formes.

Les figures importantes, en politique par exemple savent très bien se servir des outils que peuvent leur apporter Internet, principalement avec les réseaux sociaux pour se construire une image favorable. Twitter est très utilisé dans ce domaine là, les images fusent.

Ces images peuvent être détournées et constituent ainsi une arme placée au service de l’humour.

Nous pouvons ici prendre l’exemple des pages Facebook ayant de l’influence sur les internautes. Par exemple, la page Topito met en lignes une quantité importante d’images détournées notamment sous forme de photomontage.

PicMonkey Collage

Le contenu est produit abondamment, de nouvelles mises à jour sont publiées tout au long de la journée, ces contenus sont diffusés massivement et touchent les quelques 790 000 internautes suivant la page qui peuvent aisément y accéder. L’individu suit la page pour se divertir et c’est d’ailleurs la principale raison de son existence.

IMG_8094Ainsi, l’apparition du réseau Internet a été un grand tournant avec le développement de la diffusion et la commercialisation de la culture de masse qui étaient avant majoritairement relayées par la presse écrite.

 

Le meilleur de #ClermontFF16

Les séances du festival étaient organisée selon des catégories, films internationaux, film français, labo etc. Ce que j’ai préféré, c’étaient définitivement les séances star-system, j’ai pu voir deux des trois séances. J’ai trouvé ça génial que les courts métrages explorent le genre de la science-fiction en s’aventurant dans l’espace.

Donc, voici mon top 3 qui contient trois courts qui appartiennent à cette catégorie.

  • Stephane Drouot, 1982- Star suburb, la banlieue des étoiles (France)

Une jeune fille dans un HLM spatial. Comme ca, ca peut paraître étrange je vous l’accorde. Une nuit, Mireille va avoir l’espace de quelques minutes l’espoir de pouvoir mettre fin aux problèmes de sa famille en gagnant « 5000 jetons ». Mais l’ironie, c’est que justement, à cause de cette situation financiere, elle ne parvient pas à ses fins..

Un petit clin d’œil à Star Wars lorsqu’on plonge dans les rêves de cette petite fille, qui s’imagine en princesse Leia.

Ce court-métrage de 1982 a été primé du César et du Grand Prix de Clermont Ferrand en 1984.

  •  Fanny Liatard, Jeremy Trough, 2015- Gargarine (France)

Youri a grandi dans la cité Gargarine à Ivry. A partir de là, difficile pour lui de ne pas s’intéresser à l’astronomie. Son enfance a été guidé par ses rêves, il s’échappe dans son univers de cosmonaute, et grâce aux sons et aux mouvements de caméras,  le spectateur l’accompagne aisément.

La démolition de sa cité qui approche mettrait alors fin à ses rêves, et à son enfance, le dur passage à l’âge adulte…

  • Anthony Vouardoux, 2010- Yuri Lennon’s landing on Alpha 46 (Allemagne, Suisse) 

Pour finir, un astronaute qui part explorer une planète après la découverte d’un étrange signal au sein de celle-ci. Dans ce court métrage, ce que j’ai bien aimé, c’est l’humour et les mouvements de caméras. En effet on assiste à un long plan séquence qui dure tout le long du séjour de l’astronaute sur la planète Alpha, sur laquelle il est condamné à rester après avoir par inadvertance « cassé la Terre ». Cest l’absurdité de la situation fait rire le spectateur, qui peut éventuellement l’inviter à remettre en question la place de l’homme dans l’univers. À voir !

CLERMONT FILM FEST 2016

Les BCCN étaient de sortie ce début de semaine à l’occasion du 38eme festival du court-métrage de Clermont Ferrand. C’est un lieu de rendez-vous unique pour nombre de réalisateurs et producteurs internationaux.

IMG_7844

Pour moi, c’était une première, et une occasion de découvrir ce genre que finalement, je ne connaissais que très peu. Car les courts métrages ne sont pas seulement des films courts, mais ils constituent pour un genre à part entière qui ne répondent pas forcément aux codes et contraintes du cinéma traditionnel.

Beaucoup d’émotion entre les différents courts métrages, d’une immense diversité. Ce festival nous a permis de découvrir des courts de toutes formes et de toutes nationalités. C’est un monde beaucoup plus ouvert que celui du Cinéma. On pouvait facilement discuter avec les réalisateurs et communiquer avec eux via Twitter. D’ailleurs, ce réseau social nous a permis de suivre facilement les impressions des BCCN sur différentes séances, car, malgré ces trois jours de séances intensives, nous sommes encore loin d’avoir tout vu.

A dans deux ans !

le bilan

L’écriture imposée de ces articles nous a permis de nous ouvrir sur des sujets que nous n’aurions pas forcément abordé sans ce travail, nous avons donc, en plus d’acquérir des notions d’écriture d’articles, eu l’occasion de s’ouvrir sur des sujets de philosophie et de sémiologie. Le fait que ces articles soient postés sur Internet à la vue de tous, nous force à faire attention à ce que l’on écrit, à l’orthographe, etc.

 

to be continued

 

 

Décalage permanent entre présent intuitif et présent réel

Derrida, grand philosophe français, très populaire aux Etats-Unis, a travaillé principalement sur le phénoménologie. Il introduit la méthode de la déconstruction qui concerne les différents types d’écrits, que ce soit la philosophie, la littérature ou les journaux.

Dans l’ouvrage Echographies de la télévision Derrida explique avoir une fascination pour la television, qu’il il tente d’analyser.

Il va se questionner non pas sur les programmes, non pas sur ce qu’on voit mais plutôt sur le travail réalisé en amont et en parallèle. Pour les actualités par exemple, il se questionne sur la production, et se pose plusieurs questions : qui décide ? qui choisit les sujets ? etc.

Il va notamment étudier la notion de direct qu’il met en relation avec la différence entre présent intuitif et présent réel.

A la télévision, entre l’émission en direct et ce que l’on voit vraiment, il y a toujours un décalage, ce qu’on voit nest en réalité déjà plus d’actualité, quelque chose d’autre a commencé.Screen Shot 2016-01-15 at 09.38.18

Dans la vie de tous les jours, c’est le même principe. On fait face à quelque chose dans le présent, mais en fait, le temps qu’on en prenne conscience, qu’on analyse, qu’on se demande comment réagir, l’instant présent est mort. Dès lors, le present reel est en permanence en deczlage avec le présent intuitif, celui auquel on se fie.

La MANIPULATION PAR L’IMAGE

Aujourd’hui les medias nous manipulent en permanence de plusieurs manières différentes. Sur Internet on peut trouver tout et n’importe quoi, c’est le support idéal de la désinformation. Rumeurs, articles sans sources, fausses vidéos, photomontages, tout y passe.

 

Nous conférons tellement de pouvoir aux images que nous arrivons à croire tout ce qu’on nous montre. Pour le philosophe Mitchell, iconologue, les images sont des “êtres animés par des désirs, des besoins et des revendications”. Selon lui, les images sont le support idéal pour véhiculer des idéologies.

Dans cette vidéo, on peut voir trois exemple de manipulation par l’image. Cette manipulation peut avoir des répercussions, en effet dans le premier exemple, on va jusqu’à la simulation de l’exécution d’un otage américain. La vidéo est en réalité entièrement fausse. Diffusée sur Internet sans explications, elle a provoqué la panique chez les internautes durant quelques heures.

Ensuite, aujourd’hui, le grand nombre de site de retouches photos augmente le pouvoir des images à nous faire croire ce qu’on veut. On peut faire croire à la présence de certaines personnes à des évènements, alors qu’on les a Screen Shot 2016-01-14 at 23.12.20juste rajouter une fois la photo prise. On peut également supprimer des personnages, si on estime que leur presence n’ont pas d’importance, comme sur la photo ci-contre.

Avec une image, en enlevant quelques éléments, ou en en rajoutant, en changeant les couleurs, etc, on peut idéaliser une chose, un lieu. On est alors trompé et manipulé par l’image comme sur cette photo.

paysage-usines

la sexualité exploitée par la publicité

Le sexe fait vendre et c’est une évidence. Dans un monde où il existe une offre de plus en plus importante pour tous les domaines, les publicitaires sont prêts à tout pour se démarquer. Dans la journée nos sens reçoivent une énorme quantité d’informations et seulement une petite partie nous atteint réellement. Ainsi, tout ce qui peut attirer l’oeil du client doit être mis à profit.

herbert-marcuse

Dans son ouvrage Eros et civilisation le philosophe Marc
use va traiter la question de la domination. Il étudie le pouvoir de la sexualité et comment la société est conditionnée par celle-ci.

On peut relier cette notion de domination à  la manière selon laquelle la sexualité intervient en permanence dans la publicité. En effet, c’est aujourd’hui un moyen non négligeable de faire naître le désir d’acheter dans la mesure où le client vont plus
s’intéresser à ces publicités, ou au moins les regarder. Depuis les années 1990 l’usage de l’érotisme dans les publicité est prépondérant, et que ce soit dans le domaine de l’automobile ou celui de l’alimentaire, aucune enseigne ne passe à côté de cette technique de communication qui est maintenant une composante du marketing publicitaire.

<iframe width= »560″ height= »315″ src= »https://www.youtube.com/embed/iUJmWEJ9ttY » frameborder= »0″ allowfullscreen></iframe>

 

La science peut-elle dépasser les lois de la nature ?

La philosophe Hannah Arendt est connue pour sa professions de

AVT_Hannah-Arendt_9266professeur de théorie politique, refusant le titre de “philosophe”. Elle s’est beaucoup intéressée à la relation entre l’homme et la technique et publie La Crise de la culture en 1954.

L’homme, unique espèce intelligente de la planète, a très tôt commencé à s’intéresser aux phénomènes de la nature en tentant de les expliquer. Dès la préhistoire, les hommes se basait sur leur experience empirique, pour mettre au point des techniques.Si elle avait au tout début un but de survie, aujourd’hui, elle va de pair avec la modernité, et grâce à la science, elle va de plus en plus loin, on veut toujours faire mieux et tout connaître.

Tout cela peut aller à l’encontre de la nature, car l’homme va jusqu’à modifier ses propriétés naturelles, avec le nucléaire par exemple, ou il engendre la fission de l’atome plus petit constituant de la matière.

L’Histoire connaît un tournant le 6 aout 1945 lorsque l’arme nucléaire est utilisée pour la première fois. L’Homme est désormais capable de son auto-destruction, il le sait, et c’est nul autre que lui-même qui en est l’auteur. Il a créé l’arme de la terreur, l’arme de dissuasion

titre_le_monde

L’événement est énormément médiatisée par la presse i
nternationale et fait la une de tous les journaux malgré le peud’informations.Il est, la plupart du temps, rapporté
de manière triomphale par les médias, Camus en fait une critique dans le journal Combat du 08 aout 2015 en prenant conscience de l’importance de l’événement :

« {…} grâce au formidable concert que la radio, les journaux et les agences d’information viennent de déclencher au sujet de la bombe atomique […] on nous apprend […] au milieu d’une foule de commentaires enthousiastes que n’importe quelle ville d’importance moyenne peut être totalement rasée par une bombe de la grosseur d’un ballon de football. Des journaux américains, anglais et français se répandent en dissertations élégantes sur l’avenir, le passé, les inventeurs, le coût, la vocation pacifique et les effets guerriers, les conséquences politiques et même le caractère indépendant de la bombe atomique. Nous nous résumerons en une phrase : la civilisation mécanique vient de parvenir à son dernier degré de sauvagerie. »

pablo escobar et la cathédrale

Dans son ouvrage “Surveiller et Punir”, publié en 1975, Foucault va critiquer ouvertement le système carcéral, et sera favorable à un autre sytème et par conséquent, à une abolition des prisons. Il leur reprochait de ne pas constituer une peine, mais d’exister seulement pour permettre à ceux ayant commis un délit d’être oublier durant un certain moment. Peut-on penser à autre chose que la prison comme peine ? Jusqu’où les autorités sont prêtes à aller pour éviter qu’un crime se reproduise ?

Je vais prendre ici comme exemple le cas de Pablo Escobar, plus grand trafiquant de cocaïne colombien, qui, grace à son trafic illégal, le “narco-trafic”, devient millionnaire à 22 ans. Il est à l’origine de milliers de meurtres, que ce soit civils, policiers, juges, ou encore hommes politiques. Quand il se rend à la justice, en 1991, c’est avec certaines conditions qu’il autorise les autorités à l’arrêter, avec comme premier voeu de ne pas se faire extradé vers les Etats-Unis. Ce n’est pas tout, car Pablo Escobar va lui-même faire construire sa propre prison, avec ses propres règles.

Qu’en est-il de la peine infligée ? Est-elle légitime ? Car si l’enfermement de Pablo Escobar lui empêche de commettre d’autres assassinats de sa main, les autorités colombiennes, qui ne peuvent pas s’approcher à moins de 20km de La Cathédrale, (nom de la prison d’Escobar), n’ont aucune autorité sur l’homme continuer à régner sur son cartel.

46736891.cached

Peut-on dans ce cas là parler de système carcéral ? Serait-il plus judicieux d’installer en France plus de libertés dans les prisons ?

La consommation poussée à l’extrême

Althusser, philosophe français, est à l’origine d’un renouvellement de la pensée marxiste dans une perspective associée au structuralisme. En se proclamant membre du Parti Communiste, il critique le système capitaliste en l’accusant notamment de rendre la population stupide en créant chez elle des désirs illégitimes par la société de consommation.

On invente toujours mieux, et la publicité va être au service de la consommation en poussant l’individu à acheter. Les publicitaires visent majoritairement les jeunes, qui sont plus connectés, par les réseaux sociaux et les plateformes de diffusion vidéo, ce qui fait d’eux une cible privilégiée. En effet, ils sont confrontés à longueur de journée à des publicités, des annonces etc. De nos jours, on se sent obligés d’acheter ce qui est , d’avoir le dernier iPhone car on nous convainc qu’il est mieux.

Althusser va d’ailleurs étudier l’emprise que la société a sur chaque individu. Cette emprise influe sur notre manière d’être. De nos jours, on veut toujours acheter ce qui vient de sortir, on se sent obligé d’acheter le dernier iPhone par exemple, car on réussit à nous convaincre qu’il est mieux que le dernier.

river_page_desktop_01

On peut également étudier les dérives de la société de consommation avec cette vidéo.

Cette vidéo montre aussi bien le contrôle que possède les écrans, les technologies sur nos vie, l’uniformité de nos comportement et la société de consommation avec l’engouement pour ceux qui est mieux.