Tous les articles par Camille Tchagah

L'Imagination est la seule faculté qui m'a été le plus utile, bien plus que les matières mathématiques ou de rhétorique....

Mon portrait sonore : Nicolas Morel

Nicolas Morel 24 ans graphiste indépendant, dessinateur, web-master. Diplômé de l’université de Grenoble, originaire de Toulon. Il a entreprit un projet innovant, celui de faire le tour de France sans payer de logement. En échange de ses compétences média, il prend le temps d’une escale, une chambre, un lit de camps ou un canapé… Il sera question dans mon portrait sonore de parler sommairement de sa personne, de revenir avec lui sur la genèse de cette aventure, ce qu’il en retire, et qu’envisage t-il pour la suite.

Mon ClermontFF16

le festival de Clermont-Ferrand était une Occasion unique et exceptionnelle de toucher du bout des doigts un métier que j’affectionne tout particulièrement, celui de réalisateur. L’ennui est un mot que l’on ne connais pas dans cet événement. Cocteau, B. Vian, le Comédia, Jaudé… sont des salles où on été projetés les films et où le talent des réalisateurs s’est offert à nous.

Les files d’attentes qui s’allongeaient au fils des séances, les places de cinéma encore chaude du spectateur précédent, les salles qui suintent l’excitation et l’enthousiasme…..

Pour moi c’est une expérience à refaire, car on est dans un bain de création inouï. Les rencontres au café EXPRESSO, avec les réalisateurs, celle que l’on fait en dehors, avec d’autres étudiants, avec qui on échange sur nos formations et nos passions, avec les acteurs du festival. Il m’a été donné de rencontrer la productrice du film La Ville Bleue et les quelques minutes échangé avec elle était d’une utilité stupéfiante. Elle m’a parler de son travail, des ses passions et cette rencontre complétait les enseignement que je reçois, pour un étudiant c’est le Graal. Il me tarde de renouveler l’expérience.

IMG_20160210_111350[1]

https://twitter.com/CamilleTchagahIMG_20160210_190747[1]

Le podium de ClermontFF16

Pour l’occasion de la 38eme édition du Festival du court métrage de Clermont-Ferrand. https://twitter.com/CamilleTchagah/status/697473265284075520

Il m’a été permis de visionner les films sélectionnés. Après cette expérience au combien intéressante, je dégage un top trois subjectif.

Au sommet de classement nous avons un allemand : La Baignoire de Tim Ellrich est une comédie qui traite, avec un grande finesse des rapport entre frères. Il y a beaucoup de justesse dans le traitement des personnages, avec des gages et une immersion totale dans cette famille, par le billet d’une simple histoire de photo. Mais le plus impressionnant c’est que le tout tient dans un plan séquence, fixe.

Sur la deuxième marche nous avons l’ours noir de Méryl Fortunat-Rossi et Xavier Seron, comédie française déjantée, et gore a souhait. Si au premières secondes du films l’humour un peu potache vous laisse indifférent, l’esprit décalé, la narration précise et le jeux d’acteur sans compter les effets spéciaux, ne manquerons pas de vous séduire.

C’est Courber L’Échine de Khadija Ben-Fradj qui clôture notre top. Ce court métrage d’une vingtaine de minutes, nous transporte dans l’univers de jeunes arabes, plus précisément celui d’une jeune fille qui mène une double vie. Cette satire de ce que le pour de la culture peut faire peser sur un individu quand il es différent est très poignant.

la gloire inter-scalaire

Nous vivons dans un monde où tout ou presque a déjà été fait, mais chaque jour de nouvelle personnes tendent a créer. La questions est des savoir comment font-ils pour innover dans un tel monde. Faire sa place dans un monde si riche et lui apporter  des éléments nouveaux, ce n’est pas si facile.

pour nous illustrer on prendra un cas pratique, réel, celui du jeune rappeur, que ce fait appeler SorA.

Né  au Cameroun, le jeune SorA découvre le rap à l’age de 15 ans, dès lors il s’y met corps et âme manquant même de peu de rater ses examens. pourtant quelque chose le pousse a continuer, il « gratte » comme on dit dans le milieux de l’écriture, et continu a créer sa première Mix-tape. Mais un problème se pose à lui, la lisibilité de son travail :  comment se faire connaitre ? Question fastidieuse que se pose tous les nouveaux venus sur le marché du spectacle. On pourrait se dire qu’a l’heure d’internet tout est facile a faire, mais il n’y sembla pas si simple que ça a faire. La route qui mène au succès et à la reconnaissance, est une longue et sinueuse échelle qu’il faut gravir barreaux après barreaux.

Aujourd’hui nous retrouvons SorA dans une modeste tentative de ramener les regards sur son travail…

ça veut dire, ce que ça veut dire

Mitchell dans ses réflexions développe une théorie sur l’image. Ayant une préférence marqué pour les réflexions construites autours des signes. C’est sans complexe que Mitchell nous propose sa réflexion sur le vécu du monde, qui selon lui ne peut se faire sans les images.

Selon Mitchell le monde ne peut vivre sans les images car même sans elle il resterais tout ce quelle représentent… Aussi une image de fleur, même si on l’enlevait on garderait toujours en nous la signification de ce qu’est une fleur. tableau-design-fleurs-multicolores

Prenons alors une image plus abstraite. Le monde est construit de tel sorte que même si on pouvait soustraire une image abstraite on en garderait quant même le sens. Nous prendrons l’exemple de de la musique, même si on lui enlève son iconographie habituelle de la double croche, ou de la clef de Sol, on en garde quant même le sens.musique

Travail, Travail… oh j’oubliais, Travail!

Marcuse voudrait éliminer la notion de productivité car elle déshumanise l’homme. Elle développe le coté aliénant du travail, qui n’est pas nécessaire.

471492-577695

Par la variante qui fait que le travail aliène l’homme, le travail est non productif, et de ce fait le principe meme de productivité n’est pas utile a l’homme. Ce concept pousse les hommes a aller hors de leur limites pour satisfaire un ratio, un résultat, une obligation imposée par une entité extérieur.

Nous ne disons pas que le travail est néfaste, mais seulement que le travail tel qu’il est, dessert l’humanité. Marcuse dans son œuvre présente le coté alarmant de celui-ci, que tout le monde vois mais que très peu dénonce…

Premiers vœux avec Adobe

Dans cette période hivernale, j’ai tenu à souhaiter mes meilleurs vœux à mes proches, amis, professeurs, bref… la terre entière. Mais je voulais aussi utiliser des outils que je ne maitrise pas encore. Au bout de cinq heures de prise de tête ( oui je suis parti de très bas ) voila ce qui en est sorti :

Une création jumelant un travail sur Photoshop, After effect, et Première pro. la première de son espèce.

May all your dreams come true….

Des Hommes 2.0

Hannah Arendt dans ses réflexions philosophique, développe des théorie sur l’humain. Ses réflexions sur ma mémoire anthropomorphique l’amène à développer sa penser qui révèle que la volonté de Hommes à toujours vouloirs aller plus loin, et plus profondément dans la recherche de choses qui le dépasse. Va finir par créer un faussée entre les savants qui vont creuser des domaines complexes, comme la conquête de l’espace.

Elle dans une vision objective tire le parallèle avec des activités de recherche de progrès pas toujours d’une utilité flagrante. Le gouffre qui menaçait de ce créer a l’époque de la sortie de son texte s’est déjà bien creusé de nos jours.

Les savants ont leur langage propre, axé sur des expressions mathématiques, des castes se sont aussi créée entre les hommes non initiers et les savants. De nos jours si ont n’a pas des Q.I proches on ne peut pas avoir de conversations les un les autres.teacher-everything

L’on peut aussi par la recherche de chose qui nous dépasse se détruire en perdant notre unicité, aussi en réveillant des choses qui ne le devrait pas, ce qui ne manque pas d’alimenter l’imaginaire des créateurs hollywoodiens.etude_annuelle_2010_illu

On a un souci

Derrida dans sont étude du monde qui l’entoure, se pose des question sur la mémoire. Pour comprendre le fonctionnement de celle-ci dans la gestion de projet, de perception de messages donnés par une pub par exemple… Les possibilités sont multiples, tant dans la réception que dans l’envoie d’un message.

L’analyse de Derrida sur le la mémoire humaine, qui est pour lui la perception de celle ci qui passe par une analyse des ressentis que révèle l’inconscient.

Nous recevons des centaines d’informations par jours. Notre inconscient perçoit les choses de façons indirecte et totalement incontrôlée.

des-portraits-geeks-psychedeliques_cover

De ce fait il est primordiale que nous analysons ce que nous percevons. C’est de cette façon que nous devenons conscient de notre inconscient.

homer-simpson-psychedelique-2984697

La plaie d’exposition

Michel Foucault, né Paul Michel Foucault. Était un professeur de psychologie et philosophe très marquant de son siècle. Dans son œuvre il parle des châtiments, et aujourd’hui nous allons nous intéresser a cette notion.

Chez les Hommes le spectacle a toujours eu une place privilégiée. Des grecs aux romains, jusqu’aux boxers dans les années 60 et le catche de nos jours. Voir des hommes qui  se battent fait toujours frissonner les foules.

Ce besoin nous viens de nos instincts primaires bestiaux. Voir des exécutions publiques, des gladiateurs s’entre-tuer, ou des catcheurs sur le ring répond à des pulsions enfouies dans le cœurs des Hommes.