Tous les articles par Côme Bouvant

Stage dans l’entreprise C’print

Depuis le 08 juin, je suis en stage dans une petite entreprise de création graphique nommée C’print. Elle a été crée par Christophe Girin en 2006. Nous ne sommes que deux dans cette entreprise, qui  a pour but de  réaliser tous les projets de communication et d’impression par le biais d’un seul interlocuteur (Christophe). En 2013 Pure communication est crée au sein de C’print, afin de lier trois grandes compétences :

– La recherche et l’innovation créatrice

– L’impression tout support et format

– L’intégration d’outils web 2.0

Je travaille donc en tant que graphiste pour 2 entreprises : l’agence Pure mais aussi C’print. Je suis seul pour la création,  Christophe est  orienté dans le milieu commercial, cependant, il me soutient en vérifiant mon travail et en me donnant les lignes directrices données par le client. J’aime particulièrement ce stage, pour la liberté de création, mais aussi pour l’autonomie que je peux avoir. Dernièrement, j’ai créé plusieurs cartes de visite, des coupons pour le cinéma Pathé. Christophe me donne également comme mission, de recréer son site internet en entier. Cela me permet donc de découvrir de nouvelles choses dans le milieu du web.

Mariage pour tous 2014

005Judith_ButlerTB

Judith Butler est une philosophe américaine, née en 1956 à Cleveland et professeure à l’Université Berkeley depuis 1993.  Les travaux de Judith Butler ont eu une influence considérable sur le féminisme.

En 2014 près d’une centaine de milliers de manifestants se sont rassemblés, entrainés par le sentiment de devoir défendre la République. Une nouvelle menace venait peser au-dessus de la France : la “théorie du genre”. Pour beaucoup de Français, la “théorie du genre” est devenue synonyme de chaos. Les français non jamais été aussi peu divisé sur l’identité de leurs pays. De ce fait, Judith Butler fut propulsé sur la scène lors du débat sur le mariage pour tous. Cependant, certains manifestants n’avaient pas très bien compris le but de ses travaux. La “théorie du genre”, poursuit-elle, a fut assimilée dans l’esprit de ses détracteurs à une « absence de règles ».

Typographie dans les médias

Aujourd’hui je vais vous présenter un sujet qui me porte à cœur, la typographie. Tout d’abord qu’est-ce que la typographie ? Et bien la typographie désigne les différents procédés de composition et d’impression utilisant des caractères et des formes en relief, ainsi que l’art et la manière d’utiliser les différents types de caractères dans un but esthétique et pratique. Elle est  omniprésente dans notre environnement, elle peut être utilisée sous formes informatives, artistiques.

L’histoire de la typographie est lié à l’invention et l’évolution de l’imprimerie avec laquelle elle se confond, depuis le VIe siècle avec son apparition en Chine.

Voici un court historique de la typographie :

Lisibilité est le premier facteur du choix typographique !

La typo est également très présente dans les médias, c’est la fonction première pour communiquer. Le choix de la typographie a une influence sur la mémorisation et notre perception du mot ou de la phrase et sur la capacité a traiter le message publicitaire. La typographie a été longtemps mise de côté sur le web. L’importance du choix typographique dans les mises en page virtuelle est primordiale. La règle à suivre est de ne jamais (ou presque…) utiliser plus de 3 polices différentes dans un même projet .

Un artiste que j’aime beaucoup Stephan Sagmeister qui est un designer graphique et typographe autrichien. Voici son site web http://www.sagmeisterwalsh.com/

Je vous recommande le livre de David Rault : Guide pratique de choix typographique , atelier perrousseaux

Baudrillard et le complot de l’art !

getThumbae8f

Jean Baudrillard, né en 1929 et mort en 2007 est un philosophe français.

Reconnu par ses multiples actes polémiste, et ses critiques sur la médiocrité de l’art contemporain. Jean Baudrillard fût reconnu par son article, intitulé « le complot de l’art ». La banalisation de l’art contemporain revendique son non sens, détruisant ainsi l’imaginaire. Baudrillard affirme également, qu’il n’y a en art qu’un seul plan, celui de la médiocrité. L’art contemporain part du nul et navigue vers le nul en visant le nul, tout en faisant croire qu’il est génial. Cette critique eu beaucoup plus d’impact que celle écrit sur Warhol.

Espionnage numérique

Ignacio Ramonet est sociologue, journaliste et écrivain. Il est reconnu pour être très investi dans l’analyse des médias de mass.

En 2014 à Londres, le 24 octobre Ramonet décida de faire une interview sur Julien Assange pour la sortie de son livre intitulé               « Quand Google rencontra WikiLeaks ». Julien Assange est surtout connu en tant que fondateur, rédacteur en chef et porte-parole de WikiLeaks. Le livre nous explique le fonctionnement de nos pratiques de communication à l’aide de smartphones, les ordinateurs, le web. Les risques encourus par l’utilisation de ces nouvelles technologies….

Voici l’interview complète disponible ci-dessous :

http://www.medelu.org/Google-nous-espionne-et-en-informe

Bonheur de l’Homo consumericus ?

Gilles Lipovetsky est née en 1944. C’est un essayiste et professeur de français. Il est professeur agrégé de philosophie, membre du Conseil d’analyse de la société et consultant de l’association Progrès du Management. En 2006, il publie un livre réédité en 2009 « Le bonheur paradoxal ». Beaucoup de personnes se déclare heureux alors que le est remarquable grâce à des études. En 2005, une étude à été mené l’INPES, près de 8% des français de 15 à 75 ans ont vécu une dépression au cours des douze derniers mois précédant l’enquête et 19% des français de 15 à 75 ans ont vécu ou vivront une dépression au cours de leur vie. Continuer la lecture de Bonheur de l’Homo consumericus ?

Pierre Bourdieu et « La Misère du Monde »

9782020920926

Dans son oeuvre « Sur la télévision » Pierre Bourdieu s’est inspiré des idées de Patrick Champagne, avec lequel il a former une équipe de sociologue afin de rédiger “la misère du monde” paru en 1993. Pendant 3 ans l’équipe à interviewée des paysans, des recherches sur l’univers des employés, des femmes au foyer, des familles… Afin de partager la douleur et la misère du monde contemporain et de proposer une autre façon de faire de la politique.

Voici un témoignage de Pierre Bourdieu, expliquant le but de son livre.

https://www.youtube.com/watch?v=b0ZrBdxArW4

surconsommation dans la société

Guy Debord  née en 1931 et mort en 1994 est un écrivain, essayiste, cinéaste, poète et révolutionnaire français. Debord a été l’un des fondateurs de l’Internationale lettriste de 1952 à 1957, puis de l’Internationale situationniste de 1957 à 1972, dont il a dirigé la revue française.

Capture d’écran 2015-03-29 à 18.23.22

La société du spectacle, est l’ouvrage, qui a fait et fait encore la postérité de Guy Debord. Dans son livre, il nous explique que l’homme est un éternel insatisfait, que la société véhicule une même idée influencé. La marchandise à une nomination sur la vie entière la surconsommation du consommateur. Il critique radicalement que dans la société un produit va être montré extraordinaire et unique. Lorsque le consommateur obtiendra cette objet, il ne se rendra pas compte que l’objet est banal et comme les autres. A partir de 1968 la théorie de Guy va prendre son ampleur, il y aura des détériorations, des manifestations de chômeurs, jeunes, syndicats ouvrier qui se mettent contre cette société capitaliste

Voici un extrait de la Société du spectacle de 1973 :

Kracauer / Allemagne hitlérienne

Bureau fonctionnaireCALIGARI_01_204_l

Siegfried Kracauer née en 1889  et mort 1966 est un journaliste, sociologue et critique de films allemand. Il se situent pour l’essentiel dans le prolongement du mouvement expressionniste.

En 1973, il publie De Caligari à Hitler. Son oeuvre est destiné à approfondir d’une manière particulière notre connaissance de l’Allemagne hitlérienne. Kracauer nous montre que le septième art, révèle dans sa vérité la mentalité d’une nation. Suite à la publication de ce livre, il y eu un impact profond sur l’image que l’on s’est fait du cinéma weimarien.

L’homme unidimensionnel / Faux besoins

MarcuseApril28_1960_139K1_2-single

Herbert Marcuse, né en 1898 et mort en 1979, est un philosophe, sociologue marxiste, américain d’origine allemande, membre principal de l’École de Francfort. L’homme unidimensionnel, rédigé en 1967 en France est son deuxième grand ouvrage, Il nous montre comment la société contemporaine démocratique empêche tout changement social en contrôlant les besoins des individus.

Herbert Marcus explique que  notre société actuelle est un énorme piège, elle cherche à avoir la main sur nous, à nous abrutir. « Les faux besoins vont faire naitre de l’agressivité chez les gens ». On nous empâte dans un certain confort (avoir notre petite maison, voiture…). Il faut consommer pour faire marcher la machine économique, la publicité va pousser les consommateurs à acheter des objets dont ils n’ont pas besoin (la mode).

Le contrôle de ces mêmes besoins ont pour conséquence la disparition de la frontière vie privée / vie publique (seul le consommateur demeure). C’est cette unique condition que Marcuse nomme “unidimensionnelle“.