Tous les articles par Côme Bouvant

Le média est le message

mcluhan-5301Herbert Marshall McLuhan est né en  1911 et mort en 1980 c’est un professeur de littérature anglaise et théoricien de la communication. En 1967, il a étudié le rapport qui s’établit entre le contenu et le canal.

Selon McLuhan, le moyen de transmission par lequel nous recevons le message, c’est a dire journaux, tv, radio… est plus important que le contenu lui-même. Notre façon de percevoir les messages est transformée par les médias. Nos sens : le goût, le toucher, l’ouïe, l’odorat et la vue, réagissent différemment selon le média. Les médias sont des extensions de nous-même, la tv est une extension de notre système nerveux, les documents écris sont une extension de l’oeil… Il dénonce également que l’avancé technologique à eu un impact énorme sur la civilisation, nous pouvons le comparer à internet et à l’arrivée au transhumanisme.

Tendance festival Clermont-Ferrand

Ce fut mon premier festival de court-métrage, je ne pourrais donc pas comparer avec les précédents cependant. Pendant le festival, je trouve que beaucoup d’artistes ont abordé le sujet de la prostitution, le sexe, la violence, les souvenirs, la solitude. Selon les courts-métrages, il y avait plusieurs points de vues différents ce qui m’a permis de m’a permis de réagir, de me poser des questions et de me forger ma propre opinion. L’animation était également présente lors de ce festival, présenté sous forme d’images 3D, 2D ou bien de découpages, elle regroupait essentiellement des sujets tels que le sexe, le vélo, internet… J’ai trouvé vraiment très intéressant d’avoir à disposition une multitude de sujets tous aussi différents les uns que les autres. Je garde donc un très bon souvenir de ce festival et j’ai hâte de découvrir la prochaine session lors de ma troisième année.

/ Splintertime /

splintertime

http://blog.autourdeminuit.com

Production : Autour de Minuit / Studio Rosto A.D. / S.O.I.L

Splintertime est un court-métrage vu au festival de Clermont-Ferrand, il est le 3ème d’une série de 4 films des Wreckers, personnages du groupe de musique. J’ai été séduit par ce scénario, par la façon dont il a créé sa métaphore. Le style graphique adopté est très dur et est accentué par le visage des personnages qui ont l’air d’êtres caricaturé. Il n’y a plus de notions du temps, dans certains passages, il y a des ralentis ou biens des accélérés… Le temps est flexible lorsqu’il est présent. De plus, la notion de non-gravité peut être abordée. Cette animation fait appel à l’univers du rêve, du fantastique, de l’horreur…. Je compte regarder les précédents courts-métrages de Rosto afin de savoir s’ils s’inspirent de l’ambiance étrange et des codes narratifs et graphiques abordé.

Voici la bande annonce de splitertime

Splitertime bande annonce

Top 3 de mes meilleurs films.

/ Jitensha / de Dean Yamada

Capture d’écran 2015-02-11 à 18.56.41

http://www.arte.tv/fr

Voici mon coup de coeur pour le festival de Clermont-Ferrand.       J’ai trouvé ce film vraiment très intéressant et recherché. Un homme solitaire et intimidé voit cependant sa vie changée grâce à son vélo. L’idée de rendre vivant un objet afin de changer totalement la vie d’une personne est difficile à concevoir. Cependant, je trouve que le réalisateur à réussir se défit. Ce film entrainant et dynamique provoque joie émotion et espoir.

/ People are strange / de Julien Hallard

clermont-2015-regardez-le-court-metrage-people-are-strange-de-julien-hallard,M195466

http://www.senscritique.com

Ce court-métrage m’a beaucoup plus, je lui attribue la deuxième place. Un homme se prenant pour le sosie du chanteur des Doors, un métier à part entière… Les personnages sont drôlement construits, beaucoup de clichés sont abordés. Un plaisir à regarder et à écouter surtout pour la voix du camarade du héros. Cependant je ne l’imagine pas en tant que long-métrage, car je ne sais pas ce que pourrait rajouter de plus le réalisateur.

/ Exuvie / de Lantam-Ninsao Emmanuel

483657560_640

http://vimeo.com

Ma première expérience de labo. Une grande attention est nécessaire, l’animation est étrange, calme,  douce et en noir blanc. Ce court-métrage m’a interpellé de par son scénario troublant, mais surtout par son style graphique choisit, tels que de l’encre sur du papier. Les images sont simples mais compréhensibles afin de ne montrer que le nécessaire.

Festival Clermont-Ferrand

Du 2 au 4 février, je suis allé au festival du court-métrage de Clermont-Ferrand. J’ai été un peu septique à l’idée de ne regarder que des courts-métrages, après quelques expériences autres décevantes. Cependant, j’ai été agréablement surpris par la qualité des films diffusés, ainsi que les sujets abordés. Je ne pensais qu’il pouvait y avoir des courts-métrages d’animations. Ce fut une très bonne expérience.

Reportage sonore de Carine Vilaine, relieuse de livre.

Bonjour,
Jeudi 05 février, je vais réaliser un reportage sur Carine Vilaine, associé gérant de l’atelier de reliure « Moura Michel », à Lyon.
Le métier de doreur et relieur de livre m’a toujours intéressé, découvrir les types d’outils, les gestes qu’ont les salariés à rénover des livres. Carine m’expliquera sa place dans l’entreprise ainsi que les types de clients qu’elle reçoit. Quels sont les moyens de démarcations de l’entreprise par rapports à ses concurrents…

Merci.

Interactivité sur le net

Bonjour, aujourd’hui, je reviens sur l’interactivité pour vous présenter un site internet spécial.

Capture d’écran 2015-01-03 à 13.47.10

Cliquez sur l’image

Wrangler est une marque de jeans américaine. Elle a fait appel à l’agence de communication kokokaka pour la collection d’été 2010, afin de créer une interaction innovante avec les utilisateurs. Lorsque nous arrivons sur le site, une vidéo se lance et un icône apparait. Nous avons la possibilité de bouger, habiller, déshabiller le modèle. Avec ce concept Kokokaka voulait créer une façon d’interagir et de générer le sentiment à l’utilisateur qu’il possède le contrôle des mouvements du modèle. L’utilisateur n’est donc plus spectateur, mais acteur, car il a le pouvoir de décider.

 

Bilan de mon projet de recherche

Le digital et cross-média dans les nouveaux média

Pourquoi ce sujet ?

3d small people - checklist

Comme vous le savez sans doute, grâce à l’un de mes précédents articles, j’ai obtenu un bac pro communication graphique.

J’ai donc voulu m’orienter sur la communication, le graphisme, le numérique dont j’avais déjà quelques notions. Mon projet de recherche m’a beaucoup intéressé, je ne le pensais pas aussi vaste, il m’a permis de découvrir de nouvelles formes de communications autres que le print ou le web. J’ai pu utiliser un outil de travail que je ne connaissais pas : la médiagraphie. Cette recherche m’a permis de m’organiser dans mes idées et de choisir les articles, livres, ouvrages les plus pertinents afin de répondre à ma problématique.

Le petit livre des couleurs

Aujourd’hui, je vais vous présenter un ouvrage qui est en lien avec mon projet de recherche. Je l’ai choisi, car j’estime que dans la publicité, la couleur n’est pas choisi au hasard.

9782757803103
Le Petit livre des couleurs de Michel Pastoureau et Dominique Simonnet

Michel Pastoureau est un historien anthropologue français spécialisé dans les emblèmes et la symbolique des couleurs.

Dominique Simonnet est un écrivain, journaliste, éditeur français.

Cet ouvrage m’a permis de comprendre la signification des couleurs à travers le monde, mais aussi à travers notre société. Michel Pastoureau en compte six : bleu, rouge, blanc, jaune, vert, noir.  Elles véhiculent des tabous, des préjugés auxquels nous obéissons sans le savoir.

Elles influencent notre environnement, notre imaginaire. L’auteur nous fait part de l’historique des couleurs et nous explique qu’elles ont laissés des traces dans notre vocabulaire, comme « voir rouge, rire jaune… »

La publicité, l’art, la peinture, l’architecture, les produits de consommation, les vêtements respectent ce code chromatique. Cet ouvrage m’a beaucoup intéressé, car je ne savais pas du tout que chaque couleur avait une signification et encore moins d’ elle s venaient (leurs racines, leurs sens historique…).

Je vous recommande de lire cet ouvrage. Selon moi, il est très important de disposer d’une connaissance des couleurs, afin d’avoir un argument en plus lors de vos créations.

Interactivité – Publicités interactives

ipad-video1

Qu’est ce que la publicité interactive ?

La publicité interactive est un message publicitaire, permettant aux utilisateurs, d’intervenir lors de sa diffusion.

Bref historique : 

– Lancement en 1996 de Flash 1.0 (permettant d’insérer des animations ou des objets interactifs dans des pages web)

– Première publicité interactive : le jeu Pong pour Hewlett Packard en 1998.

– Première publicité sur téléphone mobile en Finlande en 2000.

Selon moi, il y a une interaction entre l’utilisateur et la marque lorsque l’utilisation des différents outils technologique tels que la télécommande, un ordinateur, un smartphone, réseaux sociaux, ou de son propre corps, peut réagir au contenu et à la forme du message auquel il est exposé.

Voici un exemple :

La publicité interactive est une réelle innovation, elle offre un choix et des contenus imaginatifs. Offrir de l’imaginaire, et donner l’envie d’être partagés ou vécus,  c’est la loi des réseaux sociaux. La publicité interactive s’inspire de cela.

Pourquoi l’interactivité ?

Grâce à la publicité interactive, la relation entre spectateur et la marque est plus proche. Il est donc très important, que le contenu soit créatif et original. Il doit constituer une expérience unique  et marquante. Cette nouvelle forme de communication, complète la stratégie publicitaire en s’inspirant de la charte graphique, afin que le spectateur, ne soit pas perdu.

En conclusion

L’interactivité est un nouveau support d’art qui complète le tactile. Certains pensent qu’à cause du numérique, l’art pourrait disparaitre, mais d’autres y ont vu un nouveau commencement.