Tous les articles par Gabriel Musset

La technologie: Présent & Futur…

J’ai avant tout choisi de m’intéresser au sujet des personnes âgées et des nouveaux médias car je me suis souvent posé la question du « pourquoi ? ». Pourquoi les personnes âgées comme ma grand mère n’arrivent-elles pas à enregistrer l’information dès que le sujet ou le support concerné est la technologie et internet ? Il devait bien y avoir une raison ! Pour répondre à cette question, je devais forcément me pencher sur l’ensemble des facteurs de ce frein ; aussi bien sur le plan, neurologique, psychologique, physiologique, environnemental et sociétal. J’ai effectivement et heureusement fait des découvertes, mais ayant vécu la situation du professeur qui essaye d’apprendre une donnée à son élève qui n’arrive pas à l’intégrer, j’ai aussi eu la confirmation de certaines choses lors de ma recherche.

Dans un second temps, l’intérêt de ce sujet pour ma part était une question me projetant moi même à leur place à aujourd’hui, ou bien même, moi dans ma peau actuelle mais avec 50 ans en plus dans les années 2065. Comment l’évolution de ce domaine si rapide déjà à aujourd’hui va t-elle devenir dans un futur lointain à vie d’homme ?

Je me suis donc fait la promesse de rester éveiller et de ne jamais louper le coche en adoptant une attitude active par rapport à cette évolution technologique. Mais en même temps, je me dis que c’est quasiment inévitable étant donnée la voie d’étude que nous avons tous pris dans cette classe de BCCN.

La nouvelle société des seniors – Serge Guérin

La_Nouvelle_Société_des_seniors

Guérin, S. (2011). La nouvelle société des seniors. Paris : Michalon

La nouvelle société des seniors de Serge Guérin est la nouvelle édition d’une série dont le premier ouvrage s’intitulait : La Société des seniors publiée en 2009. Dans ce nouvel ouvrage, il insiste à dire que les seniors sont l’avenir de la France. Si la société des seniors est de plus en plus présente, pour autant nous sommes encore loin de la société avec les seniors ; bien que cette population nationale ne cesse de croître, Mr. Guérin, sociologue, pense qu’il faut avant tout reconsidérer le terme et au contraire, s’attache à « rajeunir » l’âge et refuse l’association de la vieillesse et de la dépendance et tient à mettre en avant que les seniors jouent un rôle majeur dans la vie sociale d’aujourd’hui bien qu’ils ne soient vues que comme des individus vulnérables et faibles, que vieillir est synonyme de maladie, de déclin. Il s’agit alors de se poser les bonnes question comme par exemple : « Comment valoriser l’emploi des seniors ? Quelle prise en charge du grand âge ? Et bien d’autre comme des questions sur la retraite, l’emploi, l’habitat mais aussi les financements de la grande vieillesse. Ces questions que se pose l’auteur sont solutionnées ou alors répondue concrètement et directement par lui même par rapport aux enjeux de la seniorisation ; de montrer comment ce vieillissement peut être considéré comme un levier de changement. Cette révolution démographique que constitue le vieillissement de la population appelle à la redéfinition de notre contrat social et contribue à la transformation du regard que nous avons sur l’âge.

La Quotidienne – France 5

L’article provient de la Quotidienne, émission quotidienne de France 5 justement. Il évoque le fait que les seniors sont de plus en plus connectés à internet et au numérique. En effet, en 2011, ceux ci représentent déjà le tiers de la population nationale et en 2030, c’est un Français sur deux qui aura plus de 50 ans. Ceci représente donc un levier de croissance important, et surtout dans le domaine du numérique. Même si les seniors se penchent de plus en plus sur la question, un fossé générationnel est toujours existant : moins de 17% des plus de 75 ans disposent d’un ordinateur chez eux, contre 90,8% des 15-24 ans. Les personnes âgées expliquent ceci par un manque de besoin et aussi une peur de l’inconnue ; ceci provoque un effet d’isolement chez eux alors que justement, ces outils numériques sont sensés provoquer le contraire. « Bien adaptés, ils peuvent ainsi aider à surmonter certains « handicaps » sociaux, physiques, psychologiques ou cognitifs liés au vieillissement, ou retarder leur apparition » souligne le document du Centre d’analyse stratégique dans un rapport d’avril 2011. On note en effet que l’utilisation quotidienne d’un ordinateur chez un seniors se limite uniquement à :

equipement-seniors

Les seniors VS les jeunes – Nouvelle mutation, nouvelle tête.

Jeunes-VS-Seniors

On en était au point de présenter les médias télévisés comme outils néfaste de diffusion, notamment lorsque l’on prend l’exemple des maisons de retraites, pour revenir au sujet énoncé précédemment, les sujets tragiques comme des accidents sont néfastes pour leur état d’esprit et suscite beaucoup de discussion, des débats, des émotions importantes, et de refoulement d’événements passé ; les médias informationnels n’aident vraiment pas à l’enthousiasme de ces personnes pour leur vie de tout les jours qui n’est pas très joyeuse par définition.

Le monde des média et d’internet fait tourner la société bien plus plus vite qu’autrefois, on est entouré de terme anglais, des I des # des @ avec les réseaux sociaux qui pullulent de partout, on accède à internet de partout, le savoir est dans la poche (par rapport au téléphone portable), le rythme de vie est bien plus accéléré, on a plus les même aspirations qu’avant, on ne pense qu’au loisir ; mais de la vue de quelqu’un qui ne sait jamais imprégnée de tout ça, à quoi ça rime ? Comment rentrer dans le moule si on le souhaite ? Quels sont les moyens mis en place ?

Dans le monde de la tablette tactile qui est un marché très florissant depuis peu d’années, les seniors sont une grosse potentielle part de ce marché. Même si l’usage est souvent adapté car plus simple d’usage que l’ordinateur, il y a encore en France plus de 75% des foyers de plus de 70 ans qui ne sont pas connectés. La technologie est souvent rebutante pour ces résistants, c’est pourquoi une marque de tablette à été développée et est spécialement adaptée pour ces seniors qui voudraient s’y mettre mais n’oseraient pas franchir le pas. C’est ainsi que naît Tooti Family. « La tablette est livrée clefs en main, avec sa connexion Internet et la mise à disposition d’une ligne téléphonique d’aide pour répondre à toute les questions de nos utilisateurs. » décrit l’entrepreneur. Elle à aussi une fonctionnalité intéressante et pratique qui consiste à se faire aider à distance par un membre de sa famille lorsque l’utilisateur rencontre un problème, d’où le nom Tooti Family.

Certain plus extraverti qui ont dépassé le stade de la compréhension de la tablette arrivent bien à se démarquer des autres en mettant en avant deux éléments pour le moins opposés ; l’addiction à la technologie et le fait d’être un « papy ». Papé Geek, c’est le nom d’artiste d’un papy agriculteur de la campagne de Beauce. Dans son clip chorégraphié, l’agriculteur rappeur se dit « connecté, kiffer la vie, facebook, tweeter grâce à la 3G et d’avoir des amis même en Amérique. » Ce personnage est la preuve de l’immersion dans la technologie de façon parodique bien sûr.

D’autres comme le studio Golden Moustache mettent en scène et réalisent des vidéo à but parodique sur une école de commentaires youtube. C’est-à-dire ; les seniors participent à un petit stage de formation qui consiste à visionner une vidéo youtube et d’ensuite les commenter avec leur professeur qui va leur apprendre le vocabulaire des jeunes ainsi que les abréviation des smiley et tout ce qui tourne autour.

Mon Projet de recherche

Kesako-Mercedes-cerveau-droit-gauche-israel-velo

  1. Introduction – Structure interne du cerveau

    Pour comprendre la problématique sur le plan neurologique et psychologique, je me suis penché sur le mécanisme et la structure interne du cerveau ; Qu’est-ce qu’un neurone ? Son utilité ? Son fonctionnement ? J’ai ensuite détaillé les différentes zones du cerveau d’un point de vue horizontal et vertical

  2. Les seniors VS les jeunes – Nouvelle mutation, nouvelle tête

    Le rôle de cette partie est de déterminer par comparaison les faculté de vitesse d’apprentissage des jeunes par rapport au personnes âgées, c’est à dire la plasticité cérébrale. Notamment dans les années 60, des tests ont été réalisés et ceux-ci suggéraient que le cerveau pouvait être comparé à une tablette d’argile; la langue maternelle se grave définitivement dessus lorsqu’on est un enfant. On ne peux pas la remplacer par une autre langue une fois gravée. une fois le système de cete langue engrangée, c’est le mécanisme d’apprentissage lui même qui est programmé afin d’affecter les tissus neuronaux à telle ou telle tâche. Ce qui implique que le monde numérique peut être interprété comme une nouvelle langue que les seniors n’ont pas réussit à assimiler. J’ai aussi évoqué le fait que les médias se sont accaparés de notre éducation et laissent petit a petit l’école et l’université de côté.

  3. Les enjeux médiatique et technologiques – Des problèmes vicieux… Des solutions ?

    Les problèmes vicieux se trouvent entre autre dans les maisons de retraites où l’information médiatique proposée n’est que macabre ; ils nous montrent que des mauvaises nouvelles et ne se préoccupent pas de savoir si cela nous « gave » pas. Ceci entraîne des discussions entre eux et des souvenirs enfouis qui ne participent pas à la bonne humeurs de ces personnes âgées… On peut aussi noter que l’utilisation de termes anglais et abréviations ne favorisent pas non plus à l’insertion des seniors dans cette nouvelle société numérique. Comme solutions à ceci, on pourrait donner l’exemple d’un entreprise qui à inventé une tablette qui permet d’assister les utilisateurs au quotidien (Tootifamily). D’autres seniors ont réussi à prendre le train du numérique et le montrent en vidéo…

  4. Conclusion – Visions d’avenir

    Une question simplement : Je me demande si nous subirons aussi dans le futur lointain de nos vie une époque semblable à celle que nous vivons actuellement.

Les personnes âgées et les nouveaux médias.

Problématique : Pourquoi les personnes âgées ont-elle du mal à s’adapter dans une société à l’ère du numérique ?

Un fait remarquable que tout le monde aura noté ou ressenti depuis l’arrivée d’internet et des nouveaux média, c’est bien le comportement et la réaction des personnes âgées face à celle-ci. Pourquoi donc cette catégorie d’âge de personnes n’arrive t-elle pas à suivre et comprendre cette vague contagieuse alors que les jeunes, et les moins jeunes ont compris la démarche presque instantanément. On pourrait même relier ceci à un coefficient d’âge : Plus on est jeune, mieux on s’intègre dans ces nouvelles méthodes. On pourrait même dire que ceci est devenu inné… C’est en réalité pour une seule cause scientifique, qui est ensuite diffusé, dilué par de nombreux facteurs sociaux, environnementaux, fondamentaux. L’usage d’internet et de tout ce qui tourne autour, n’excite pas les même zones corticales du cerveau que si on lisait un livre normalement, ce qui implique que plus ont les active tôt, plus on est performant dans ces usages. Cette mutation cruciale et irréversible dans l’histoire de l’humanité n’a pas affecté toute les générations en même temps subitement ; uniquement les plus jeunes car plus sensible due à leur éducation et leur cadre de vie entouré d’internet et de technologie ; ils ont réussi à fraîchement établir les liens neuronaux. Sauf que voici le problème majeur au jour d’aujourd’hui : nos fondements au niveau politique, scolaire, social sont encore basés sur un ancien système qui est maintenant révolu et dépassé, pourtant on est encore appliqué et rattaché à celui-ci. C’est une phase de transition difficile pour les personnes âgés car elles ne comprennent pas cette nouvelle tendance, ni intègre cette mutation au niveau cérébrale. Ils ne visualisent, ni ne ressentent ce changement car ils ne sont plus impliqué dedans et sont habitués à un ancien système qui est toujours d’actualité, mais ne le sera plus sans doute pour très longtemps à l’avenir. Des moyens ont été mis en place pour essayer de débloquer cette situation au fait d’être rebuté par la technologie tel un résistant, mais la clef reste avant tout une bonne veille numérique et technologique et surtout, être entouré de personnes qui sont prête à vous aider en cas de problème.

memoire

Ma vie.

Bonjour,

Je me prénomine Gabriel Musset, j’ai 21 ans et je viens de Nantes. J’ai un grand frère de 23 ans, un papa et une maman. J’ai obtenu mon BAC S sans mention en 2011 à Nantes puis enchaîné au STAPS (fac de sport). Choix que j’avais fais par défaut de manque de temps. J’ai vu et fais des choses intéressantes mais j’avais du mal à m’y projeter sur les années supérieures de plus que je me sentais pas vraiment à ma place ; c’est pourquoi j’ai arrêté en fin Mars 2012 pour pouvoir tenter une entrée en prépa kinésithérapeute pour la rentrée suivante… dont je n’ai pas été accepté à cause de mon dossier en Maths. Encore par manque de temps et d’idées, je me suis donc dirigé de nouveau vers la même université mais en fac de Sciences. Ayant fais l’année jusqu’au bout, je me suis spécialisé en Informatique pour la seconde année à la rentrée 2013. Sauf que je n’ai pas validé ma première année même après les rattrapages. Je me suis donc embourbé dans l’administration française de l’université et piégé à suivre un rythme complètement décalé qui ne me convenait pas De plus que le côté non créatif de ce type d’étude me permettait pas vraiment de m’exprimer. J’ai tout de même fait mon premier semestre en fac d’Informatique, que je n’ai non plus pas validé… Désespéré par ma situation que je jugeais chaotique, j’ai découvert cette formation : Bachelor Communication et Création Numérique proposé par l’Institut Marc Perrot à Lyon et été surpris d’avoir été accepté et me suis rendu compte que j’avais d’autre compétence à émerger et en effet, sur plusieurs plans, j’ai réussi à m’épanouir tel une fleur recouvert de la rosée du matin d’été.