Tous les articles par Julien

18 années d'existence, je suis depuis cette année 2015 étudiant en BCCN (Le Bachelor de L'Institut Marc Perrot en Communication et Création Numérique). Désireux depuis longtemps de pouvoir mettre en forme mes velléités de création, mais n'ayant ni les outils, ni les compétences, je me sens particulièrement heureux dans cette formation. Passionné de plein de choses différentes, avec des préférences pour le cinéma, les jeux vidéos et le contact humain, j'attendais depuis longtemps de pouvoir faire des travaux motivants en groupe, et je suis comblé ! En espérant que vous ayez plaisir à me lire, salutations chaleureuses ! Julien <3

Foucault et l’univers carcéral

Michel Foucault, philosophe français de la French Theory, nommée ainsi par nos amis américains, est un philosophe assez renommé aux États-Unis, justement. Professeur à l’Ecole Normale Supérieure après y avoir fait ses classes, Il critiquera les systèmes hiérarchiques en y dénonçant les jeux de pouvoirs et influences qui sont légion à l’intérieur même de ces structures.

Dans son ouvrage: Surveiller et punir, il traitera des systèmes carcéraux, et des différentes actions punitives et éducatives qui y sont réalisées, essayant dans expliquer le vrai sens.

Il traitera de l’humiliation infligée aux prisonniers, expliquant que le but n’est pas de les punir pour ce qu’ils ont fait, mais plutôt de leur infliger une honte très forte, à la vue de personnes extérieures (comme lors des exécutions publiques par exemple), afin d’ôter l’envie aux spectateurs d’accomplir les mêmes méfaits.

Dans la série télévisée américaine My Name is Earl, avec l’acteur Jason Lee, on a un aperçu de cette violence. Cette série est évidemment humoristique, elle n’a aucun but d’être réaliste, mais elle dénonce par ce passage la bêtise de certains gardiens de prison, au contraire de ce que décrit chez Foucault, car là les gardiens punissent sans distinction, juste pour punir, dans un rapport haineux partagé avec les personnes incarcérées.

Cf à 1’38 » : https://youtu.be/9A5uud2E5j0?t=1m38s

Ses études sont aujourd’hui encore plébiscitées, et ses travaux ont reçu un accueil favorable.

Althusser, Philosophe français du langage

Althusser, autre philosophe français, Marxiste convaincu, de même que Barthes, a lui eu une influence importante sur ses élèves et sur le monde de la linguistique. Il a associé les idées de Marx aux idées de Spinoza.

Dans son article : « Idéologies et Appareils Idéologiques d’Etat », il critique le capitalisme dans sa démarche tout en remettant au goût du jour le marxisme. Il  a beaucoup travaillé autour des théories marxistes.

Roland Barthes, Sémiologue français

Roland Barthes (1915-1980) , un sémiologue français, a beaucoup écrit à propos de Karl Marx. Il était marxiste convaincu, et il a étudié aux yeux de son temps les théories de Marx. Ce professeur est un des acteurs les plus importants du structuralisme, même si à ses débuts, il l’était, et comme certains autres structuralistes, il a opté plus tard pour une vision plus subjective de la linguistique.

Il travaillera beaucoup autour du véritable message convoyé par tout ce que nous voyons, études qui servent beaucoup aujourd’hui dans un monde d’hyper-information où le message visible n’est pas toujours celui qu’on croit au premier abord.

Dans son ouvrage mythologie, il traitera de beaucoup de différents sujets, différents mythes, du strip-tease aux martiens.

Jakobson, Linguiste aux théories obscures qui pourtant gouvernent nos actions.

Roman Ossipovitch Jakobson (1896-1982), un penseur et linguiste russe, l’un des plus importants du 20° siècle. Dans le cadre de notre formation, nous avons eu un exposé sur lui, et il s’est avéré que ce penseur est particulièrement en lien avec notre formation, c’est en effet un penseur qui a travaillé sur la communication, concept central de notre année.

Il a défini les fonctions du langage au nombre de six :

Fonction référentielle : le contexte qui ous aide à comprendre un message

Fonction poétique : qui diffusent une information avec un certain ton, lequel aide à la compréhension.

Fonction métalinguistique : qui définit les différents degrés de compréhension du texte, ironie ou sérieux, définit les différentes lecture qu’il peut y avoir

Fonction expressive : Qui dénote l’état d’esprit du messager, du porteur du message.

Fonction conative : celui à qui est destiné le message.

Fonction phatique : La continuité de la communication, soit si après avoir parlé avec une personne il y a possibilité de se revoir, de se reparler

Cette théorie est très présente dans notre monde d’ultracommunication, où tout le monde est lié. Cette théorie qui peut paraître obscure est finalement parfaitement présente dans notre quotidien.

De Saussure, Linguiste qui écrit peu

     Ferdinand De Saussure, considéré par beaucoup comme le père de la linguistique, est un auteur (entre autres casquettes) qui n’a pratiquement pas écrit d’ouvrages, en tout cas de manière volontaire, « forcée » . Les écrits qui nous restent, assez nombreux, sont des articles, qu’il se devait d’écrire de par son appartenance à la Société de linguistique de Paris, sont aussi des thèses, ou même, comme le plus connu des ouvrages qui lui sont attribués, « Le cours de linguistique générale », un ouvrage rédigé par d’anciens élèves, à partir de notes de cours, publié à titre posthume.

De Saussure est le père du structuralisme, et a tendance aujourd’hui à n’être plus reconnu que pour ça. Mais, il serait, selon Simon Bouquet, d’après une interview parue en 1997, le père de bien d’autres notions affiliées à la linguistique:

http://www.revue-texto.net/Dialogues/Bouquet_interview.html

Il a pensé les fondations théoriques, dans ses écrits un peu disparates, ses autographes, les écrits non publiés, etc… de la grammaire pragmatique, de l’analyse du discours,… Selon Noam Chomsky, linguiste de son état, il était « dépassé », mais serait, après relecture plus attentive, plus important encore que nous le pensions.

Enfin, si vous deviez retenir trois points à propos de De Saussure, ce serait ceux-ci:

Il est le premier linguiste d’influence, est très rigoureux dans sa conception de la langue, et il a eu une influence considérable sur les linguistes qui l’ont suivi.