Tous les articles par Mathilde Lippmann

Herbert Marcuse, thèse toujours d’actualité.

Herbert Marcuse, est né le 19 juillet 1998 à Berlin et mort le 29 juillet 1979 à Stanberg.  C’est un philosophe, sociologue marxiste.

Nous avons étudié la thèse qu’il développe dans son oeuvre  » L’homme unidimensionnel » qu’il a publié en 1964. Nous pouvons remarquer que ses propos sont encore d’actualités même après 50 ans.

Ce dernier critique dans son essai le monde d’une société moderne avec une augmentation de la répression sociale, ce qui enlève à l’individu toute forme de liberté et d’unicité. Il dit que dans la société industrielle l’homme devient unidimensionnel, et écarte tous son pouvoir critique face à un système de production et de consommation dans lequel il est obligé de participé. Les médias et la publicité sont la raison de ce système de consommation, l’individu se sent OBLIGER d’acheter, de consommer et de produire.

 

A très bientôt mes chers lecteurs, pour la découverte d’un nouvel auteur avec une nouvelle théorie.

 

ML

 

Marshall McLuhan et sa théorie.

Mes chers lecteurs,

Aujourd’hui  je vous écrit un article pour vous parler d’un théoricien et professeur de la littérature anglaise  du 20 ème siècle nommé Marshall McLuhan.  Il est canadien.

Ce dernier évoque dans un ouvrage sa théorie que  nous pouvons résumé en une phrase :  » Le message, c’est le médium ». En effet, cet intellectuelle nous montre que le media par lequel nous allons exprimer notre idée est tout aussi important que le message que nous voulons faire passer.  L’individu va porter beaucoup d’importance sur la forme dont le message est exprimé, que sur le message en lui même.

Je vous donne RDV dans peu de temps pour vous exposer une nouvelle théorie sur un nouvel auteur !

ML.

 

Les tendances de #ClermontFF15

Mes très chers lecteurs,

L’heure est venue au bilan de ce festival du court métrage 2015. Ce festival s’est achevé le samedi 7 février et nous avons put remarquer  les tendances de cette édition en terme de format de sujet et de genre.

La première réflexion que je me suis faite au cours de ces visionnage de  séance  c’est que le sujet sur la prostitution était vraiment repris par plusieurs réalisateurs mais raconté de manières différentes.J’ai aussi trouvé que les femmes étaient  bien plus à l’honneur dans cette édition 2015 que les hommes. J’ai vu plus d’histoire, de parcours, de témoignage sur les femmes que sur les hommes.J’ai put aussi témoigner lors de ces trois jours qu’il y avait de nombreux travelling pour suivre certains personnages, leurs parcours. Je trouve que cela donne un dynamisme au récit, une certaine fluidité qui est agréable à regarder.

Pour tout vous dire c’est le premier festival du court métrage de Clermont-Ferrand que je fais. Je ne peux donc pas comparer avec d’autres tendances d’autres années, et ma faible expérience dans ce monde du cinéma ne me permet pas non plus de me rendre compte des nouvelles tendances…

J’espère que mon point de vue sur le festival du court métrage vous aura apporter certaines visions que vous n’aviez pas put remarquer. N’hésitez pas à me signaler votre point de vue en commentaire, je me ferais un plaisir à vous répondre.

A très bientôt mes chers lecteurs.

ML.

Souvenir d’un bon moment de Clermont Ferrand.

Mes très chers lecteurs,

Cet article va évoquer un moment court mais intense de ce séjour !

Nous avons vu un court métrage intitulé « le dernier des céfrans ».J’ai vraiment apprécié ce film qui relate la relation d’amitié qu’entretiennent 5 jeunes de cité.Le personnage principal veut entrer dans l’armé, et n’arrive pas à le dire à ses amis.C’est le seul court métrage où j’ai vraiment rit aux éclats. Les dialogues sont vraiment excellents.

Nous sortons de la séance, nous faisons un constat des courts métrages que nous avons vu et à l’unanimité nous remarquons que nous avons eu tous un coup de coeur pour ce film.

Ce qui a été incroyable c’est lorsque nous avons remarqué que toute l’équipe du film était juste à côté de nous. Je me suis permise de leurs demander une photo en souvenir, à la suite de cela nous avons échangé sur leurs expériences de tournage, ils nous ont évoqué quelques anecdotes, les impressions des acteurs sur le résultat final, ect…

IMG_9167

C’était un moment vraiment chaleureux convivial et intéressant dont je garde vraiment un bon souvenir. 

Je regrette de ne pas être allez voir plus d’équipe de film durant ce tournage, car en 10 minutes de discussion nous pouvons apprendre pleins d’informations intéressantes.

A très bientôt mes chers lecteurs !

 

ML.

Mon top 3

Bonjour mes très chers lecteurs,

Cela fait maintenant 3 jours que je rentrée du festival du court métrage. J’ai donc put prendre du recul sur toutes les séances que j’avais put voir. C’est après une longue réflexion que je peux vous dévoiler mon TOP 3 des courts métrages. Nous pouvons remarquer que ces trois courts métrages ont un récit classique et ils relatent le parcours et l’histoire de 3 femmes au tempérament bien différents.

Mon Troisième coup de coeur s’adresse à un court métrage espagnol de Aitor Arregi intitulé : « Elle l’a acheté à Zarautz. ».C’est l’histoire d’une femme d’une quarantaine d’année tenant une boutique de mode. Elle a dut mal à gagner de l’argent. Nous comprenons que c’est un personnage sans beaucoup de problème qui a une vie paisible, elle n’a pas beaucoup de caractère. Elle décide d’arrêter de se résigner encore une fois lorsqu’elle comprends qu’une de ses clientes lui a volé un chemisier.C’est une histoire qui m’a touché dut à sa réalisation, à son montage, à la très bonne actrice car c’est avec tous ces éléments que j’ai put m’identifier à cette personne qui a dut mal à agir face à des actes qui la révolte.

Mon deuxième coup de coeur va au court métrage « Parking » de Yvaylo Minov.C’est l’histoire d’une femme d’une cinquantaine d’année qui dans la même journée; arrête une liaison avec son amant, va se faire renverser par une voiture et finit par rentrée chez elle pour retrouver son mari ayant un handicap. La gentillesse et l’amour de cette femme envers son mari m’a bouleversé. L’authenticité  de la dernière scène : « un baiser, un sourire, un baiser, un sourire …» m’a réellement touchée.

Et pour finir, ma palme d’or à moi s’adresse au film de Auguste Bernard et Kouemo Yanghu intitulé « Les empreintes doulereuses ». C’est l’histoire d’une femme d’une trentaine d’année ayant un doctorat de mathématique qui peine à trouver un emploi digne de  ses diplômes. On comprends son mal être face à ses origines camerounaise. Elle a l’impression que ses origines l’empêchent de s’intégrer en France, ce qui rends très triste sa mère qui ne  comprends pas.Le scénario et la justesse de film sur des propos d’actualités me fait placer ce film en 1 ère place.

J’espère que vous avez apprécié autant que moi ces courts métrages. Sinon faite le moi savoir en commentaire, je serais curieuse de savoir pourquoi.

A très bientôt mes chers lecteurs, pour encore plus de détails sur cet expérience de #ClermontFF15.

 

ML.

#ClermontFF15 : Mais qu’est ce que c’est ?

Bonjour mes très chers lecteurs,

Je vais commencer une série d’articles évoquant mon séjour sur le festival du court métrage de Clermont-Ferrand.Tout d’abord je vais vous faire un bilan de ces trois jours riche en émotions, en sensations et en découvertes.

Nous sommes partis lundi matin à 8h avec comme conducteur : Thibault ! EN ROUTE !

IMG_5724

Nous devions voir 3 séances d’1h45 par jour, j’ai donc appris à développer mon sens critique face aux différents courts métrages.Nous avions une certaine indépendance durant ce séjour qui m’ont permis d’allez aux séances qui me paraissaient intéressantes. J’ai remarqué que les séances que j’avais choisis mardi soir étaient plus adapté à ce que j’aimais que celles de lundi soir. Durant l’avancé de ce festival j’ai donc compris ce qu’était pour moi une bonne réalisation ou non.

Nous avions une « mission » à faire durant ce festival : se familiariser avec le réseau social de Twitter en postant nos impressions sur les courts métrages et aussi en racontant les « coulisses » de ces trois jours. J’ai vraiment apprécié me prêter au jeu de ce réseau social.

 

Capture d’écran 2015-02-06 à 09.27.49

 

Je suis allez à quelques petites expositions durant ce festival qui reflétaient l’esprit chaleureux et créatif de ces 3 jours.

Pour notre dernier soir, j’ai passé un moment que je n’oublierais pas d’aussi peu avec Amélie une amie de ma formation. Il est 20h, le soleil se couche et des flocons tombent sur la ville de Clermont Ferrand, une caravane faite de brique et de broc est installé sur un trottoir en face de la maison de la culture. La lumière qui nous éclaire sont seulement 3 guirlandes qui traversent le trottoir.  Sur le toit de la caravane un groupe de musique est installé pour vous faire valser pendant une heure. Tout était idyllique, j’avais à mes côtés, une bonne copine, une bière, de la bonne musique et une ambiance chaleureuse que nous trouvions que dans les films!

IMG_5731

Je vous souhaite une très belle journée,

Pour ma part je vais continué à réfléchir sur ce beau séjour et vous concocter des billets qui vous expliquera plus en détail mes impressions sur #ClermontFF15 !

A très bientôt mes chers lecteurs.

 

ML.

Votre métier d’aujourd’hui est il en adéquation avec vos rêves, vos fantasmes de vos 18 ans ?

        Mes chers lecteurs,

Cela fait maintenant un mois que je ne vous ai pas écrit.

Mais ne vous inquiétez pas, je suis de retour!

Aujourd’hui je vais vous parler d’un beau projet dans mon cours de scénarisation et réalisation des médias numériques.

Je dois rendre dans deux semaines une interview sonore de 3 minutes sur le sujet que nous voulons. C’est après 4heures de réflexion, d’échange avec mes camarades et ma professeur que j’ai enfin trouvé un sujet qui me plaît et qui m’enthousiasme beaucoup.

Je voudrais réaliser un portrait croisé à l’aide de deux témoignages :

– Une étudiante de 18 ans en première année de stylisme.

– Une styliste de 27 ans qui a créée sa petite boutique de vêtement sur les pentes de la croix rousse avec deux collections par an.

Je vais croiser ces deux témoignages, je vais demander à l’étudiante ses attentes sur le métier de styliste, comment elle se voit dans 20 ans, quelle serait sa journée type idéal… ect..

Je vais comparer les attentes de cette étudiante avec la réalité du métier avec la créatrice de mode de 27 ans et lui poser les mêmes questions : Quelle est ta journée type ? Pensiez vous à 18 ans que le métier de styliste était comme cela ? Est il difficile de gagner sa vie dans ce milieu ? Conseilleriez vous à une étudiante de 18 ans de se lancer dans le stylisme ?

Je souhaiterais confronter ces deux profils pour remarquer le fantasme que l’on peut avoir sur un métier quand on a 18 ans et la réalité du métier ainsi que les difficultés qu’il le compose ect…

Je vous tiendrais au courent quand ce projet sera terminé.

Quand à moi, je n’ai plus une minute à perdre pour réaliser cette interview sonore. Je ne vous cache pas mon appréhension ainsi que mon enthousiasme à rencontrer ces deux profils, et me confronter aux aspects techniques de ce travail.

A très bientôt mes chers lecteurs.

ML.

Un ouvrage décisif dans mon projet de recherche.

Je vais désormais vous parler d’un ouvrage que j’ai lut lors de mes recherches sur le crowdfunding. Il s’intitule :

 Le Crowdfunding : les Rouages du Financement Participatif . Ecrit par  Marianne Lizuca.

Unknown-3

 

Il traite du sujet dans sa globalité. Il est utile pour tous types de personnes, que ce soit ce qui veulent monter un projet, ceux qui veulent financer un projet ou simplement les simples curieux de ce phénomène.L’auteur de ce livre a déchiffré toutes les plateformes de crowdfunding, tous les blogs, tous les articles, toutes les vidéos concernant ce sujet pour nous en faire un résumé.Ce livre nous livre les bonnes astuces, les pièges dans lesquelles il ne faut pas tomber ect…

Je conseille ce livre à toutes personnes susceptibles de financer un projet ou de proposer un projet sur une plateforme de crowdfunding.

A très bientôt mes chers lecteurs !

ML.

Exemple de projet !

Je vais vous parler dans cet article d’un projet sur lequel j’ai mis une petite somme d’argent.C’est un projet d’une étudiante de 19 ans qui est partie au Cambodge hier pour effectuer une mission humanitaire de 2 mois. Elle demandait de l’argent pour l’aider à financer les activités qu’elle allait faire avec les enfants dont elle allait s’occuper pendant deux mois.

Je ne connais pas cette personne, mais j’ai put facilement prendre contact avec elle. Elle a put partager son expérience avec moi, me dire  ses motivations ect… Je suis satisfaite de me dire que j ‘ai un petit peu participer à cette mission humanitaire, même derrière mon écran d’ordinateur !

Le lien ci dessous vous amène à son projet si vous voulez plus de précision.

http://www.kisskissbankbank.com/humanitaire-cambodge?ref=successful

Je vous invite à en profiter pour regarder d’autres projets .

Qui sait ? vous serez peut être ravi de financer un projet qui vous tient à coeur ?!

A très bientôt mes chers lecteurs !

ML.