Tous les articles par Nina Dépagneux

Etudiante en Bachelor Communication et Création Numérique

L’amour courtois destructeur

Bonjour à tous,

Nous abordons aujourd’hui l’aspect destructeur de l’amour courtois.

Dans Roméo and Juliet écrit par Shakespeare, les deux héros vivent un amour hérité de l’amour courtois. C’est cette histoire d’amour qui m’a fait réaliser que l’amour courtois ne pas qu’être bon. En effet, les deux héros ne peuvent pas s’aimer puisqu’ils sont de deux familles rivales. Pourtant, comme dans les valeurs de l’amour courtois, Roméo courtise Juliette, lorsque celle-ci se fait désirer aussi longtemps que possible.

Or, les deux amants ne peuvent pas vivre leur amour-passion et ne se retrouvent que dans la mort, comme Tristan et Yseult. Est-ce alors le destin tragique de tous les amoureux courtois ?

Bien que l’amour courtois soit un amour noble, ses effets sont dévastateurs. L’amour passion est un amour tragique puisque par définition, la passion est destructrice.

Roméo et Juliette fait désormais parti des grands classiques de la tragédie, c’est pour cela qu’il m’est venu a l’idée d’évoquer cet ouvrage de théâtre dans mon projet de recherche. Leur histoire est une source d’inspiration pour de nombreux artistes. Devrait-elle l’être pour nous aussi ? Je pense qu’il serait judicieux de savoir se placer dans un juste milieux, où l’amour est tout aussi fort, sans pour autant être destructeur. Un amour moins volage, moins intéressé…

L’histoire de Roméo et Juliette m’a donc fait comprendre que l’amour courtois peut parfois être aussi destructeur que l’amour virtuel, mais d’une autre manière. Nous pouvons donc constater que l’extrême est toujours dangereux, mieux vaut-il alors rester dans le raisonnable.

A demain,

ND

« Rendez-nous l’amour courtois »

Bonjour à tous,

Nous parlerons aujourd’hui d’un article ayant illustré mon exposé et qui m’a beaucoup inspiré pour mon projet de recherche.

G. de L est l’auteur anonyme de l’article posté sur novopress.info. Il nous fait part de sa révolte contre notre nouvelle façon d’aimer. « Rendez-nous l’amour courtois », dit-il. L’auteur semble offusqué à propos de la façon dont s’habillent les jeunes filles de nos jours, dont parlent les jeunes hommes, ou comme les enfants grandissent trop vite… Il compare alors notre temps avec celui de l’amour courtois.

L’amour courtois présente autrui comme le fruit de notre désir. Le but ultime du héros est de conquérir la femme avec qui il veut passer sa vie. Il est donc plongé dans une véritable frénésie amoureuse.

L’amour courtois est alors d’après l’auteur : un ancien amour où nous ressentions « le plaisir d’un beau langage face à une jeune femme, et la déchirure de la voir s’éloigner parce que vous savez que vous ne l’avez pas encore conquise ».

Aujourd’hui, il n’est pas difficile de constater que les mots non pas la même importance, que le désir ne dure pas, et que les familles se brisent pour se reconstruire… En effet, le fonctionnement de l’amour sur internet n’est pas tout à fait le même que l’amour courtois. Autrui n’existe pas tant que la connexion n’est pas établit. L’échange entre les deux utilisateurs ne se fait pas par lettres d’amours mais par des « like » ou des « kiff ».

Je vous laisse désormais vous délectez de cet article remarquablement bien écrit, en espérant qu’il vous inspirera autant qu’il m’a inspiré…

Voici l’article : G. de L. (7 Février 2013). Rendez-nous l’amour courtois. Dans Novopress.info, sur http://fr.novopress.info/131569/tribune-libre- rendez-nous-lamour-courtois/

A demain,

ND

De quel côté seriez-vous ?

Bonjour à tous,

Je reviens pour vous parler du comportement des utilisateurs de sites de rencontres, et du comportement du héros courtois.

Je vous rappelle ma problématique : Les sites de rencontres sont-ils la nouvelle tendance dans les relations amoureuses ou un modèle tardif de l’amour courtois ?

Voyons cela en fonction des comportements…

Comme nous l’avons évoqué plus tôt, l’amour courtois laisse place à une puissance féroce des sentiments et des émotions. La femme est vénérée par le courtisant. Cependant, l’amoureux courtois rencontre parfois des obstacles car, la belle est souvent déjà mariée (ex : Tristan et Yseult), ou d’une famille politique opposée (ex : Roméo et Juliette). Les amants s’exposent donc à un véritable danger si ils vivent pleinement leur amour.

Nous retrouvons aussi des dangers dans l’utilisation des sites de rencontres. Ils présentent un risque fort d’addiction. L’utilisateur éprouve des difficultés à se détacher de l’écran. Il a notamment peur de se projeter dans la vie « réelle ». Cela sans doute à cause de l’anonymat des personnes avec qui il communique.

De plus, les sites de rencontres exposent leurs internautes à un zapping relationnel. En effet, l’ utilisateur passe d’une conversation à une autre. Il n’est pas le héros courtois qui se concentrera sur la même femme toute sa vie. Au contraire, il recherche l’amour et passe par plusieurs petites aventures d’abord. Une relation met donc du temps à trouver des bases solides.

Enfin, un dernier élément important : le cadre primaire. Qu’est-ce que le cadre primaire ? Le cadre primaire est l’éducation reçue, la façon de se comporter, ou le mode de vie d’un individu. Ce cadre primaire est donc différent en fonction des peuples, ou des personnes. Sur les sites de rencontres, il n’y a aucun cadre primaire, si bien que les utilisateurs ne savent pas quel comportement adopter. Il n’y a pas de règles de vie dans les conditions d’utilisations du site. L’utilisateur ne sait au début pas comment aborder autrui, s’adresser à lui, ou encore de quoi il est bon de parler, ou non. Tout cela place l’utilisateur dans une position délicate.

Malgré cela, il est possible que l’utilisation d’un site de rencontres laisse aussi place à des sentiments féroces et une intensité des émotions. Comme nous l’avons dit précédemment ; l’écran ne fait pas forcément barrage aux sensations.

Il est dans ce cas, impossible de trouver de conclusion précise. En effet, puisque chaque être humain trouve son équilibre différemment, il sera parfois facile pour certains de circuler sur les sites de rencontres, lorsque pour d’autres, cette façon d’aimer est un leurre. Certains préfèrent la proximité et la véracité féroce de l’amour courtois, lorsque d’autres trouvent en ses plateformes une véritable façon d’aimer.

De quel côté seriez-vous ?

A demain pour un nouveau débat.

ND

Entre sites de rencontres et amour courtois

Bonjour à tous,

Comme vous le savez mon projet de recherche porte sur les sites de rencontres et sur le principe de l’amour courtois. Bien que ces deux façons de côtoyer l’amour soient très espacés dans le temps, j’ai choisi de les comparer, en m’appuyant sur l’ouvrage de Marc Parmentier, Philosophie des sites de rencontres. Je vous ferai aujourd’hui un résumé de mon projet de recherche.

Mon exposé s’articule autour de cette problématique : Les sites de rencontres sont-ils la nouvelle tendance dans les relations amoureuses ou un modèle tardif de l’amour courtois ?

Pour commencer, il me semble important de vous donner la définition précise de ces deux principes.

L’amour courtois est la façon réglementée de séduire une femme de qualité sans l’offenser. Le Héros courtois prouve son amour à travers des lettres d’amours, des combats ou des tournois.

Le site de rencontres est la plateforme qui permet de rentrer en contact avec des inconnus afin de créer une relation amicale, amoureuse ou érotique. L’utilisateur envoie des micros-actions à son interlocuteur, tels que des « kiff » ou des « like ».

J’ai élaboré un plan en trois parties. Premièrement, je me suis intéressée au fonctionnement de l’amour courtois, et à celui des sites de rencontres. Dans cette première partie j’explique comment les sites de rencontres transforment l’homme en produit, et l’amour en marchandise. Puis, je me suis renseignée sur le comportement du héros courtois en comparaison avec l’utilisateur d’un site de rencontres, afin de mieux comprendre comment fonctionnaient ces deux méthodes bien différentes, mais dans lesquelles nous trouvons cependant des points communs. Enfin, j’ai étudié les réactions engendrées par les sites de rencontres sur leur utilisateur et de l’amour courtois sur le héros. J’évoque dans cette dernière partie le poids des mots sur l’être humain. Pour résumer, je me suis concentrée sur le fonctionnement, les comportements et les réactions de ces deux moyens de communiquer.

Nous détaillerons une partie de mon projet de recherche dans un instant.

A bientôt,

ND

Mon projet de recherche

Bonsoir à tous,

Mon projet de recherche porte sur un nouveau média plutôt mystérieux : les sites de rencontres sur internet.

J’ai choisi ce sujet il y a quelques mois car je me suis toujours posée des questions sur le fonctionnement interne de ses sites, ainsi que sur le comportement des utilisateurs, et les réactions engendrées par ces plateformes.

Ma réflexion ne s’arrêtant pas là, j’ai ensuite choisi de mettre le fruit de mes recherches en relation avec l’amour courtois. Je compare donc deux époques, et deux manières différentes de côtoyer l’amour autour de la problématique : Les sites de rencontres sont-ils la nouvelle tendance dans les relations amoureuses ou un modèle tardif de l’amour courtois ?

Autrefois, les relations épistolaires constituaient un moyen romantique de communiquer. Contrairement à cela, nous connaissons tous la réputation actuelle des sites de rencontres. Comme j’ai pu le constater dans Philosophie des sites de rencontres, un ouvrage de Marc Parmentier, certaines personnes pensent que les sites de rencontres sont des espaces malsains, qui laissent place aux canulars plus qu’à l’amour. Mais cela va beaucoup plus loin…

Serez-vous pro virtuel ou pro réel ?

A suivre…

ND

Qui suis-je ?

Chers Internautes,

Je me présente Nina Dépagneux. J’ai suivi des études littéraires à Sainte-Marie Lyon, puis j’ai obtenu mon baccalauréat avec mention en 2014. Je suis aujourd’hui en Bachelor de Communication et Création Numérique à l’Institut Marc Perrot. J’ai enfin trouvé ma voie et des matières qui me conviennent parfaitement. J’aime tenir une caméra, faire des analyses de films et étudier l’histoire des arts. Chaque vendredi après-midi, le parcours culturel organisé par mes professeurs, me permet d’ouvrir un peu plus mon esprit au monde en visitant des musées, en déambulant dans des expositions de photos ou encore de discuter avec des professionnels dans les domaines du numérique. J’aime me cultiver, allez au cinéma, échanger avec des passionnés d’art et de photographie, ou encore allez au théâtre.

FullSizeRender

Je pars poursuivre mes études au Canada l’année prochaine, où je pourrais ouvrir mon esprit à d’autres horizons.

A bientôt,

ND