Tous les articles par Rémi Opalinski

Le mirage festival : créativité made in Lyon

mirage

Le Mirage Festival est une plateforme de diffusion, à l’échelle régionale, de la création liée aux cultures numériques et arts audiovisuels.Afin de conférer à la manifestation une dimension internationale, mais qu’elle puisse aussi s’implanter au niveau local, la programmation réunit des artistes rhône-alpins et des artistes étrangers. La manifestation se tient pour la 3 ème année du 25 février  au 1er mars, protéiforme, elle investit autant le mobilier urbain, des espaces culturelles que le virtuel.

Mais son côté le plus intéressant à mon gout, est son aspect collaboratif. A travers différents workshops, conférences, forums et ateliers le festival entend diffuser et partager son attrait pour les arts numériques. L’échange est au coeur de l’événement et pour moi cela est emblématique de l’apport des nouveaux médias dans l’art. L’interactivité que permettent les arts numériques est confère une liberté et une égalité qui n’a jamais été atteinte au niveau de la culture.

amon-tobin-isam

Le mapping video est un exemple de cette émulation collective que le mirage festival cherche a mettre en avant. Une technologie innovante qui se réapproprie  son espace, tout en faisant le lien avec son public.
L’apport des nouveaux médias est indéniable dans la création artistique, comme vous pouvez le voir.

La mutation de l’image

AV8PupovdnKkFIankYouk0P9dH8

Cette transformation de nos rapports avec l’image va coïncider avec l’arrivé de la photo. Le réel pouvant être capturer dans sa plus grande précision, les peintres se sont mit a chercher ce que l’appareil ne saurait voir, le fugitif d’une atmosphère par exemple comme avec les peintres du courant impressionniste. On voit déjà qu’il y a un changement de sujet de représentation, l’homme tend à disparaitre. La photographie va être l’instigatrice de cette supériorité de l’exposition face au culte. Les photos ne peuvent plus  se contenter de la contemplation, il leur faut une légende pour leur compréhension, nous ne sommes plus dans des représentations communes, l’image devient anguleuse et perd son aura.

Le_cuirasse_affiche

C’est le cas aussi du cinéma qui est le prolongement de la photographie. Le montage comme on peut le voir dans le film, de S. Eisenstein , essaye de nous tromper car il veut récréer une narration linéaire calqué sur la vie mais le simple fait de considérer l’humain et son vécu répréhensible de cette manière est caduque, il y a une illusion de vérité mais l’enchainement des images n’est qu’un espace idéalisé.
L’amélioration constant des effets spéciaux, est aussi un des problèmes du cinéma . Ils cherchent eux aussi à recréer le réel , sauf que l’imagination nous est dépossédée, on devient passif spectateur de l’onirisme des autres ce qui est une forme d’asservissement de notre subjectivité. Et l’ élément des nouveaux médias qui va le plus nous priver de ce faculté humaine est la télévision.

Capture d’écran 2015-01-02 à 16.40.39

L’intronisation de la télé et de son lot de matraquages publicitaire et politique chez la plupart de la population va achever de placer l’image comme support commerciale par excellence. Elle à perdu son caractère sacrée et unique pour n’être qu’un bien marchand , vide de sens. Elle est devenu la pierre angulaire de ce que l’on nomme “ la société de spectacle” définit par le penseur Guy Debord. Pour lui tout divertissement sous tend à promouvoir l’idéologie capitaliste, elle nous rapproche physiquement dans une salle de spectacle, ou notre salon mais nous divise mentalement. Contrairement aux représentations antérieures qui unissaient les gens dans des représentations et conceptions communes, qui essayaient d’exprimer un certain sens métaphysique.
C’est la la force de l’image par les nouveaux médias, pouvoir renverser son sujet par un tour de force commerciale et lui faire dire ce que l’on désire.Ce qui est aussi emblématique de notre société de spectacle, c’est aussi notre propension à nous créer de fausses idoles, le culte des stars… mannequins, acteurs , chanteurs…nous admirons des incarnations sans vies qui défilent sur nos écrans et plus grand exemple de cette vacuité quotidienne reste le succès de la télé réalité qui est le summum de l’organisation sur l’image dénué de sens dont les nouveaux médias sont la pièce essentielle.

kim-kardashian-reveals-scary-pregnancy-experience

On va s’attarder sur une personne qui n’est pas forcement lié à la télé réalité au départ mais elle illustre bien mon propos. C’est l’une si ce n’est la plus célèbre personne qui actuellement s’est construite par l’image dans les nouveaux médias : Kim Kardashian.
Son cas m’intéresse car c’est une dynastie entière qui s’est construite sur l’image : Il faut savoir qu’elle à obtenu de la reconnaissance médiatique en mettant en ligne une sex tape car elle n’a aucun talent particulier, si ce n’est d’être la fille de Robert Kardashian. Son nom vous parle moins, mais il est le célèbre avocat qui à permis dans les années 90 la libération du joueur de NFL O.J Simpson. Ce dernier était accusé du meurtre de sa femme, avec des preuves irréfutables, mais par un tour de force médiatique Kardashian père à réussit a retourner l’opinion publique en sa faveur ce qui a permis de le disculper, alors que tout le monde s’accorde sur sa culpabilité avérée. C’est ainsi qu’il a bâtit sa carrière et sa fortune sur la manipulation de l’image médiatique d’une personne, si certaines personnes ont vu “Gone Girl” cela peut vous rappeler cette histoire un peu, c’est l’image publique qui décide et non la vérité, c’est la caractère fourbe que donne les nouveaux médias à l’image.

Images et Nouveaux médias

Dans une première partie de mon sujet je vais chercher à comprendre les origines de l’image, ce qui la constitue, une partie que je vais appeler : « La magie de l’image »

meh-ro5317-rhorschach

Au départ l’image n’est qu’amas de traits, une matière brut., elle ne devient une représentation que grâce à notre regard. C’est notre oeil et notre imagination qui conditionne l’image et qui la crée, sans réferent ce ne sont que des pigments ou des formes.
Cela va nous permettre de comprendre qu’avant une valeur artistique, l’art et l’image avaient une valeur cultuelle.

25683-bigthumbnail

Donc après avoir vu l’évolution de l’image nous allons voir : L’altération de l’image. Elle est une conséquence de la reproductibilité technique mais aussi de ce que l’on appelle la sécularisation des civilisations occidentales, c’est à dire le schisme entre l’état et la Religion, car on à put le voir notre imagerie était d’ordre religieuse auparavant. On va donc voir à quel point l’image à été malmener en m’appuyant sur des notions clés comme par exemple: la perte de l’aura , donc la perte de l’authenticité , l’unique.

1913-Roue.de.Bicyclette.Marcel.Duchamp

Dans la 3eme et dernière partie, on va parler de la liberté et la créativité que les nouveaux médias ont apportés à l’image, car chaque nouveaux média est un nouveau langage. Une nouvelle réalité que nous allons appréhender toujours en s’appuyant sur des exemples. Mon point de départ va être le travail de M. Duchamp, père de l’art contemporain, il va ouvrir des perspectives importantes que les artistes du numérique vont pouvoir investir.