Tous les articles par tdcx

Interview

Pour ma part, j’ai choisi d’interviewer un ami, s’étant fait hypnotiser lors d’un spectacle. Je trouvais le sujet intéressant, et son expérience m’intriguais.

Pour cela, je me suis rendu à son domicile et l’interview à duré environ 20minutes, que j’ai ensuite découpé et monté pour qu’elle ne fasse plus que 3min.

De mon point de vue, et après réécoute, je trouve que mon interview  est un peu lourde du fait du manque de respiration qui ne nous laisse aucune pause. Et il me semble m’être éloigné de la consigne de départ qui était de réalisée portrait sonore, et non un témoignage.

La réalisation de cet exercice fut interessante, se retrouver seul avec un ami et faire preuve de « professionnalisme » à pris un peu de temps pour commencer l’interview sereinement, mais une fois pleinement dans le contexte celle-ci s’est parfaitement déroulé, même il m’aurait été préférable de trouve un paysage sonore, qui bien entendu manque à mon interview.

Clermont Ferrand ville lumière le temps d’une semaine

Vous irez trois jours à Clermont Ferrand du 8 au 10 février. Vous irez trois jours à Clermont Ferrand et aurez un pass vous donnant un accès illimité au séances du festival international du court métrage, voila qui est mieux.

Ces trois jours furent très remplis il a fallu s’organiser pour pouvoir assister aux séances repérées auparavant dans le programme du festival et faire en sorte de les coordonnées pour ne pas avoir à errer dans les rues de Clermont Ferrand.
Il me fut très intéressant et plaisant de pouvoir me donner à tant de visionnages de films en si peu de temps et en plus cela étant sur trois jours de cours !

J’ai également pu découvrir la ville de Clermont Ferrand qui honnêtement n’est pas si moche qu’elle m’avait été décrite, même si son climat est assez froid celle-ci conserve un certains charme.

Le fait que les séances ne se déroule pas toutes au même endroit m’a alors permis de voir différents lieux de Clermont Ferrand tout en me rendant à une activité très appréciée.
Il a tout de même été nécessaire de tuer l’ennui entre quelques séances manque de temps et n’ayant pas l’esprit assez sportif pour courir à d’un endroit à l’autre dans une durée de temps très limité. Ainsi faute de temps, je rerereregarde le programme dans mon confortable fauteuil quechua au premier étage de la grande maison de la culture.

12752247_10205791333559685_231234617_o

Salle Cocteau à la maison de la culture lors de la remise Coup de Coeur Canal+ family

12736991_10205791331399631_1934135925_o

Cathédrale de Clermont Ferrand

Visionnage intensif

Trois jours aux festival du court métrage à Clermont Ferrand, m’ont donné l’opportunité de pouvoir accéder à de multiples séances composées de plusieurs court métrages, celles-ci étant réparties en différentes catégories : internationale, nationale, régionale, suédoise, labo, afrique, et d’autres encore.
Ce fût l’occasion de visionner des court métrage sur des thèmes, questions, sujets tous très différents et plus ou moins intéressant en fonction de mes goûts et intérêts.

Parmi tous ces visionnages j’ai retenu 3 court métrages sincèrement appréciés :

Son in the Barbershop (fils chez le coiffeur), réalisé par Nathan Douglas (Canada) il concourait dans la catégorie internationale. Ce film met en scène un jeune garçon dans un salon de coiffure entrain de se faire couper les cheveux et un homme adulte père d’un enfant avec qui il est en conversation au téléphone. Ces deux personnages vont se donner à un dialogue indirect, le jeune garçon parle discrètement à la place de l’interlocuteur à l’autre bout de la ligne téléphonique (à la place de l’enfant de l’homme âgé d’une quarantaines d’années), on voit alors naître un sentiment de rancoeur, déception, chez le jeune garçon.
Ce qui est intéressant et très plaisant dans ce film, c’est que celui-ci n’est composé que d’un seul plan du début à la fin, en plan rapproché le jeune garçon entrain de se faire couper les cheveux est au premier plan sur la droite de l’image et réponds au plus âgé qui à l’age de son père en le regardant dans le miroir, celui-ci est situé en arrière plan assez flouté à gauche de l’image. Grâce au miroir on peut voir l’ambiance, et la vie du salon de coiffure.

Tranche de campagne, réalisé par Hannah Letaïf, il concourait dans la catégorie nationale.
Ce film d’animation nous raconte l’histoire d’une famille d’animaux allant pique niquer dans un lieux campagnard semblant tout à fait charmant. Ici ce sont les humains qui sont des animaux, une femme nue, broute de l’herbe. Le père de famille, mécontent que sa femme n’est pas pris de la « vrai  viande » pour le repas, va alors avec son collègue découper, suspendre, saigner et tuer la femme tout ça devant son enfant et le force par la suite à manger la viande de femme. Son fils sous le choc de cette violence va alors perdre la raison et tuer sa propre mère (et la manger). Dans ce court métrage la réalisatrice joue sur les réactions parallèle du père et du fils, le fils est horrifié que le père tue insensiblement et mécaniquement une femme, et le père est horrifié que son fils fasse la même chose à sa mère. La réalisatrice adresse donc un message direct et prend partie dans la lutte contre le fait de devoir tué violemment des animaux pour manger à sa guise.

Ganjouriho, réalisé par Mathias Minne et concourait dans la catégorie labo. Je dois l’avouer ici le sens de l’histoire m’a échappé et j’ai du relire le résumé une fois le film visionné pour mieux le comprendre. Ce court métrage met en scène un jeune homme tourmenté par son passé qui va rencontrer un homme sur un pont et cela change sa vie (ce que nous dit le résumé officiel).
Mais si j’ai particulièrement apprécié ce film, c’est parce que le réalisateur nous balance des images d’une beauté spectaculaire ; une ambiance festive, apaisante, chaleureuse, heureuse je suis ressortis content, heureux avec un sourire grâce un film que je n’avais même pas alors compris.

Ces articles nous ont permis d’améliorer notre sens de l’analyse ainsi que la réinterprétation d’oeuvres philosophiques  traitant de sujets différents.  De plus sans l’obligation de ses articles nous ne nous serions pas forcément intéressés à ces sujets, philosophes, oeuvres (du moins pour le moment).

On touche avec les yeux

W.L.T. Mitchell, professeur d’histoire de l’arts et la littérature, il était également iconologue. Il prétendait que les images sont des êtres animés par des désirs et/ou des besoins.
Aujourd’hui nous vivons dans un monde de l’image, et celles-ci nous influencent quotidiennement jusqu’à nous manipuler. Les photomontages, effets spéciaux, les retouches sont des outils de manipulation majeurs.
De très réalistes photomontages arrivent encore malgré leur ancienneté à tromper de nombreuses personnes, par exemple dans la presse people, les fausses paparzzade lorsque l’on fait croire au public que telle personne était avec telle personne à un moment donné avec pour base de cela seulement deux photos de ces personnes séparés, ou encercles lieux de vacances commet les hôtels, ou sur leur site on découvre un cadre tout à fait charmant, à l’arrivé on s’aperçoit que le dépotoir à côté de l’hôtels, le lieux non entretenu, sont très bien photoshopés.

Ici les enjeux de ces photomontages ne sont pas réellement dangereux, mais certaines images modifiés ou non peuvent avoir un réel incident politique, ou créer une peur, une vie etc.
Récemment la une de valeur actuelle à trompé son public en illustrant sa page de couverture d’une photo de djihadistes qui d’après le titre seraient en France, or la photo avais été prise à Tunis.original.82203.demi

oublions la conjugaison

Hannah Arendt, philosophe allemande et américaine du XXème siècle. Selon elle sa profession fait « professeur de théorie politique » et non philosophe.

En s’interessant sur la conquête de l’espace par l’homme, Arendt en est arrivée à dénoncer l’orgueil de l’homme, qui pourrait le mener à sa perte. La science moderne et l’homme vont créer et créent déjà deux cultures différentes créant ainsi un fossé faisant donc directement obstacle à une mixité. D’un côté des savants caractérisé d’ordinateur du fait de leurs connaissances et de l’autres les hommes  ne comprenant pas toutes les choses expliqués par les chercheurs (majeure partie de la population).  Dans la conquête de l’espace pour elle les savants vont trop loin dans leur recherche, elle suppose qu’il serait bon pour l’homme de ne pas TOUT savoir. A cause de tout cela  on pourra perdre l’essence même de l’être humain, si l’on va trop loin dans la technologie, elle pense que les mathématiques prendrait l’avantage sur le langage.

Société subit

Herbert Marcuse, philosophe et sociologue américain d’origine allemande, s’appuyant fortement de la pensée marxiste, c’est également l’origine de la nouvelle révolte étudiante.

Marcuse dénonce une société subissant une sur-répression, une société où l’humain est aliéné, à cause du travail, des contraintes qui lui sont imposé, de l’incapacité pour lui de répondre à ses désirs, etc. Selon Marcuse cette sur-répression n’est pas nécessaire à la société, il l’a dénonce et affirme que celle-ci est exercée par une minorité permettant ainsi son « bon fonctionnement ».  De plus dans cette société, le sexe, la sexualité sont devenus des arguments de ventes  massifs.

La société telle qu’elle l’est actuellement est encore plus sur-répressive que celle de l’époque de Marcuse, ainsi selon sa pensée il est donc que ce mode de fonctionnement nous mènerait à une aliénation inévitable. Aujourd’hui principalement à cause de l’argent (« la course aux dollars »), la société de consommation de masse que nous subissons de manière constante et tant consciente qu’inconsciente toute la journée.picsou10

Les fonctions du langage

Jakobson, penseur russe et linguistique influent du XXème siècle. Dès sa jeunesse, il s’intéressent de manière toute particulière au langage. Il définie le fait que lors d’un rapport de communication entre êtres humains nous pouvons utiliser différente fonction du langage. Jakobson distingue le langage de par 6 fonctions. La publicité sait d’ailleurs très bien manipulée chacune d’elles.

Tout d’abord la fonction expressive : elle se traduit par l’expression des sentiments du locuteur, quand on se confie à quelqu’un, une foule, etc.  On peut le trouver dans des publicités armé d’un message  plus ou moins direct, comme celui-ci  de la société Macdonald’s « venez comme vous êtes »

bigstockPeopleTalking

La fonction représentative ou référentielle où le message nous fait l’état des choses, il nous les communiques.Par exemple, avec un logo, on peut citer instagram, ou l’appareil fait directement référence au réseau social spécialisé dans le partage de photographies.

La fonction phatique : se caractérise par la mise en place des liens et le maintien de la communication. Comme la publicité abusive constamment présente pour un quelconque produit.

La fonction métalinguistique : où le code lui même est l’objet du message. Il peut se traduire à travers des publicité jouant sur les mots avec des objets divers et aux références (notamment sonores de part leur prononciations) multiples.

La fonction poétique : la forme et la mis sen valeur du texte de par une certaine création devient l’essentiel du message.

La fonction conative : lorsque l’on cherche à agir sur l’interlocuteur. Par exemple, avec un logo, on peut citer instagram, ou l’appareil fait directement référence au réseau social spécialisé dans le partage de photographies.

 

Tais-toi! Je parle

Ferdinand de Saussure est un linguiste suisse de la fin du XIXème siècle, de part ses travaux il est reconnu comme étant le fondateur de la linguistique moderne et de la sémiologie.

Il définie distinctement les termes : langage, langue et parole.

Le langage est selon Saussure, est la capacité de s’exprimer grâce aux moyens des signes (quelqu’ils soient), la langue est un ensemble de signes auquel une société s’identifie, qu’elle utilise pour communiquer. La parole est quant à elle l’utilisation concrète des signes linguistiques dans un contexte précis.

Mauvaise-odeur-e1319244248127

Par exemple, les odeurs, chaque jours des odeurs nouvelles ou quotidiennes viennent effleurer nos narines. La majeures parties des espèces y compris les hommes en échangent grâces à des signaux chimiques. Par ailleurs, dans la nature, dans le monde vivant la communication chimique est le mode de communication le plus récurrent. Le langage chimique est présent dans l’alimentation, la reproduction, la défense, etc. Ce sont des interactions entre des organismes et leur environnement.

La langue, est caractériser par des signes propres à une société, ceux-ci peuvent être vocaux, graphiques ou gestuels et permettent la communication entre les membres de cette même société. Chez les fourmis, cet insecte vivant en société hiérarchisée de manière naturelle, celles-ci communique via des communications sonores grâce à un mince grattoir transversal situé sous le thorax propageant des ondes sonores à travers le sol, leur permettant ainsi de communiquer. Une communication tactile faisant donc référence à une langue gestuel, cellex-ci sont en mesures de se connecter grâce à leurs antennes pour échanger de manière directe l’information qu’elle souhaite faire parvenir. hqdefault

La parole quant à elle est un langage humain permettant de nous communiquer nos pensées, de nous exprimer, elle est singulière et s’adresse directement à un interlocuteur qui parfois peut-être soi même. Elle est directe.