Tous les articles par Thibaut Peloux

#DATAGUEULE, il ne parle pas pour rien dire…

Pour essayer de vous éclairer un peu chers lecteurs, je vous fais passer cette chaîne Youtube nommée #DATAGUEULE. C’est un condensé de vidéo de deux trois minutes expliquant la face cachée de certaines idées que l’on se fait, essayant de dévoiler une certaine sorte de vérité pas forcément relayée par les sujets concernés.

Voici des exemples et je vous invite à vous abonner à cette chaîne sur Youtube. Bon visionnage :

 

Refléxion de ma recherche sur le plan personnel

Ce travail sur la Censure et les Nouveaux Médias a été vraiment très intéressant. Mais il a aussi été très compliqué…

En effet, chercher des exemples d’événements censurés n’est pas la tâche la plus facile, surtout lorsque l’on part du constat que la censure est réelle en France même si elle est faible par rapport à la plupart des pays du monde (37ème en 2014 sur 181 pays). Mais restons vigilant car depuis 2013 la France est entrée dans la liste des pays étant sous surveillances par Reporters Sans Frontières dans la liberté d’expression sur Internet. Pourquoi ? Car le Ministère de l’Intérieur a lancé un projet de loi permettant de censurer du net les sites internets à caractère dangereux comme la pédophilie, le terrorisme. Mais une fois la loi passée, qui sera là pour vérifier qu’est-ce qu’ils entendent par « dangereux » ? Un site anti-gouvernementaux ? …

Cette recherche m’a permis de voir qu’Internet est un monde parallèle magnifique et dangereux à la fois. L’information étant tellement rapide et abondante il est vraiment difficile de s’y retrouver. Pour pouvoir s’assurer qu’une source est vrai, il faut la croiser avec d’autres sources, se renseigner avec une personne concernée, et aller vérifier par soi-même. Mais n’étant pas inspecteur, on ne peut pas toujours passer par ces trois étapes, faute de temps et de possibilité. J’ai quand même souhaité m’entretenir avec une personne de ma famille qui est haut placée dans l’armée. Je lui ai demandé ce qu’il pensait des Pirates de Somalie. J’ai pu échanger avec lui mais il me paraissait un peu troublé par mes propos et n’osait pas y croire. Je lui ai donc envoyé une vidéo trouvée sur le net et j’attends sa réponse avec impatience, en espérant qu’il pourra m’éclairer sur ce sujet.

Ce projet de recherche m’a donc ouvert les yeux sur un monde que personne n’imagine, ou n’intéresse. Je pense que c’est un sujet très sérieux et qu’il faudra un jour que le peuple de la DDHC se réveille et s’informe au mieux qu’il puisse afin de contrer de fausses idées alimentées par nos médias officiels.
Internet doit rester libre sinon c’est la fin de notre liberté d’expression.

Le Monde Selon Monsanto

Le monde selon Monsanto est un ouvrage de Marie-Monique Robin paru en 2009. Il retrace l’histoire de cette multinationale qui s’est implantée dans le monde grâce à son produit phare, le Round Up, un herbicide hautement toxique ainsi que le maïs OGM 810, récemment interdit en France…
Avant Monsanto, l’agriculteur qui voulait faire pousser son maïs semait des graines, faisait sa récolte et ressemait les graines de sa précédente récolte. Ainsi d’année en année il était indépendant et pouvait planter son maïs librement sans dépenser un sou en plus. Avec l’arrivée du Round Up, le paysan pouvait supprimer les mauvaises herbes de son champs. Mais le maïs ne résistait pas sur le long terme. Monsanto a donc créé un maïs résistant au Round Up et stérilisé. C’est à dire que la récolte du maïs l’année précédente ne lui permettait pas de conserver les graines et de les replanter. Il devait racheter des graines à Monsanto pour pouvoir replanter son maïs pour l’année suivante. Chose qu’il ne faisait pas précédemment. Et grâce à des accords politiques Monsanto a soudoyé les agriculteurs du monde entier. C’est donc devenu une multinationale pro-OGM.

Cependant, de nombreuses plaintes ont été portées contre le géant de l’industrie agricole à cause de pollution de l’environnement et de problème de santé chez les paysans ou les habitants proches des infrastructures de fabrication des produits Monsanto. Des cancers et des malformations ont touché des milliers de personnes dans une ville américaine d’Alabama par exemple. L’entreprise a du payer une amende de dommages et intérêts de 700 millions de dollars.

Mais malgré de nombreux témoignages la multinationale opère toujours. Mais pourquoi ? Son secret, c’est d’avoir réussi à mettre au pouvoir des personnes qui ont un lien direct ou indirect avec elle. Ce qui fait qu’elle est protéger sans que le gouvernement le « sache ».

Ce livre montre tout simplement que la vérité est cachée pour l’intérêt de certains. Le Round Up était un article mensongé, soit disant « bio-dégradable », « respecte l’environnement » etc et pourtant il a été commercialisé. Cela prouve que la censure peut prendre plusieurs formes et elle est très difficile à mettre au grand jours car si les gens qui nous servent de référence ne nous disent pas la vérité, où allons nous aller la chercher ?

Je vous laisse sur cette petite vidéo explicative de 2 min :

Philippe Layat contre OL Land

Un sujet d’actualité sur la censure il y en a un paquet, mais celui de Philippe Layat m’intéresse particulièrement car il habite dans la région lyonnaise.
Cet agriculteur possède des terres agricoles qui sont censées être détruites pour permettre la construction d’accès routiers pour le nouveau stade du Grand Lyon : OL LAND.

Mais Philippe Layat n’a jamais donné sa permission. Sa famille vie sur ces terres depuis 400 ans.  Ces terrains lui appartiennent et il n’a jamais accepté de les vendre. Malgré la loi, les bulldozers de Jean-Michel AULAS ont franchis les terres du paysan un beau matin et on tout détruit sur leur passage. Il y avait d’ailleurs un site archéologique sur ces terres ainsi qu’une église vieille d’un siècle.

Finalement Philippe Layat est un des seul paysan à avoir contesté l’expropriation sur plus de 80 agriculteurs, mais c’était l’un des rares à être propriétaire de ses terres.

Le cas Layat est un débat sans fin. Entre les footeux et les opposants au Grand Stade c’est un sujet assez compliqué dans lequel je ne souhaite pas m’étendre.
Mais le fait est la : cela fait 7 ans que Philippe Layat vie un cauchemar juridique face au grand JMA et ce n’est que depuis octobre qu’on entend parler de cette affaire. Et encore cela reste très discret, seulement sur internet. Une pétition en soutient au paysan a réunis plus de 100 000 signatures après la diffusion d’une vidéo expliquant le combat que mène l’agriculteur contre le chantier OL LAND. Voilà pourquoi l’histoire fait surface, car sur internet l’information est libre, et celle-ci a finit par apparaître au grand jour.

DÉVELOPPEMENT DE L’INTRODUCTION

Définition de la censure : La censure est la limitation arbitraire ou doctrinale de la liberté d’expression de chacun. Elle passe par l’examen du détenteur d’un pouvoir sur des livres, journaux, bulletins d’informations, pièces de théâtre et films, etc. — et ce — avant d’en permettre la diffusion au public. Par extension, la censure désigne différentes formes d’atteintes à la liberté d’expression, avant et/ou après leur diffusion (censure a priori eta posteriori). La censure politique (limitation par le gouvernement de la liberté d’expression) est différente de la censure indirecte, non officielle, mais sous forme de pression, en particulier une forme de censure économique (due notamment à la concentration des médias, etc.) André_Gill_-_Madame_Anastasie

La censure est représentée sous la forme d’Anastasie tenant de grands ciseaux (1874, par andré Gille, caricatriste, ecrivain)

Définition des Nouveaux Medias :

Les nouveaux supports technologiques sont ceux permettant la diffusion de l’information, à savoir tout outils ayant un écran (ordinateur, tablette, smartphone, vidéo, informatique) et l’accès à internet. Il joue un rôle principal dans cette étude de la censure.

Maintenant c’est le support qui devient média : on y cherche soit même l’information. Alors que le journal, c’est un support médiatique avec un nombre limité d’information.

Le terme média (pluriel) désigne tout moyen de diffusion

permettant la communication, soit de façon unilatérale (transmission d’un message), soit de façon multi-latérale par un échange d’informations.

 

Les Médias se démocratisent avec l’apparition de l’imprimerie par Gutenberg et la possibilité de produire des livres en série. Le premier livre sera la Bible en 1454.

Gutenbergimprimerie

Le graphique ci-dessous permet de montrer l’évolution de la production de livre grâce à l’apparition de l’imprimerie à la fin du XVème siècle.
European_Output_of_Printed_Books_ca._1450–1800

Il est simple et permet de montrer le tournant qu’a pris notre société avec cette nouvelle vague technologique amenant l’intellectualité, la culture, la science et la religion à la porté d’un nombre croissant de façon exponentielle au fils des siècles. Il est important de le montrer car a l’époque le support papier était le seul média pouvant toucher un grand nombre de la population, et ce média était facilement contrôlable. Alors qu’aujourd’hui, avec la technologie qui évolue, de nouveaux médias apparaissent, ce qui rend la tache de maîtrise de l’information plus complexe.

30 mai 1631

La Gazette, le premier journal français


Le médecin du roi Théophraste Renaudot obtient du ministre Richelieu le monopole de la presse. Il lance la feuille d’information hebdomadaire La Gazette qui tire son nom de « gazetta », une monnaie qui équivaut à Venise au prix d’un journal. La Gazette sera l’organe officieux du pouvoir, Louis XIII y écrira régulièrement. Un prix littéraire, le prix Renaudot, fondé en 1925, perpétue la mémoire du fondateur de la presse française.

1922 :  En 1922, la Société française radio-électrique (SFR) obtint une autorisation d’émettre et créa ainsi la première radio privée Radiola.

1935 :26 avril 1935 : sous l’impulsion de Georges Mandel, première émission officielle de télévision française (60 lignes) depuis le ministère des PTT, 103, rue de Grenelle à Paris. La comédienne Béatrice BrettyJean Toscane et René Barthélemy sont les premiers visionnés de la télévision en France.

François Ier censure les livres20552

 

 

Se sentant menacé par les idéologies luthériennes, le roi de France fait interdire toute impression de livre. Il annule sa décision quelques jours plus tard mais conserve le principe de la censure qu’il confie à une commission du parlement de Paris.

1752 : l’encycopédie est censuré.page3-2592px-Diderot_-_Encyclopedie_1ere_edition_tome_1.djvu

Un arrêté du conseil du roi Louis XV interdit l’impression et la diffusion des deux premiers volumes de « L’Encyclopédie » ou « Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers ». L’œuvre collective dirigée par Denis Diderot et d’Alembert est jugée subversive par les Jésuites qui la qualifie « d’athée et matérialiste ». Le contenu politique et philosophique, plus que les parties techniques et scientifiques, est décrié. Les thèses développées par l’abbé de Prades, un des contributeurs de l’Encyclopédie, sont, selon les membres du conseil, « contaminées par l’esprit voltairien ».

Quelques chiffres de l’influence d’Internet :

11 eme slide jpeg

12 eme slide jpeg

RÉSUMÉ DES PARTIES DE MON PROJET DE RECHERCHE

Première partie :

Définition des termes censure et nouveaux médias – Histoire des médias et histoire de la censure.

Je commence mon projet de recherche par vous définir les termes « Médias », «Nouveaux Médias » et « Censure ». Il est important de définir ces termes afin que mon lecteur, interlocuteur ou spectateur puisse être sur la même longueur d’onde que moi. La parole est un pouvoir dont chaque mot doit être définit pour communiquer efficacement.

Ensuite je retrace l’Histoire des Médias et de la Censure en France, en créant un fin parallèle entre eux. En effet, nous pouvons voir que l’apparition de la censure en France apparaît au même moment que l’invention de l’imprimerie par Gutenberg (1450) et ainsi de la démocratisation des livres. Un des premiers ouvrages censuré sera les travaux de Luther par François Ier en 1535.

Deuxième partie ;

Exemple de censure à travers les époques

Je cite dans cette partie des exemples de censure allant du XVième siècle jusqu’à nos jours, toujours en France. Quelle soit artistique, politique, religieuse ou scientifique, la censure est présente dans tous les domaines. Elle sert principalement les intérêts des personnes ou des institutions au pouvoir. C’est donc ceux qui détiennent les médias qui filtrent l’information. Par exemple Nicolas Sarkozy avait interdit un ouvrage biographique de Cécilia Sarkozy (après leur rupture). Le livre fut publié mais ce fût une biographie romancée. Certains passages ont été supprimé. Vous me direz que ce n’est pas important pour un ouvrage aussi peut intéressant, mais ce qui est grave c’est de comprendre que le chef de l’État a pu censurer un livre sans passer par la case justice, juste en faisant marcher son réseau de connaissance. S’il peut le faire pour cet ouvrage, qu’est-ce qui l’empêchera de le faire sur un autre ?

Via chaque exemple, j’essaie de faire prendre conscience à mon lecteur que la censure est présente un peu partout mais qu’il est très difficile de s’en rendre compte. Pour se faire il faut croiser les sources le plus possible, ce qu’internet nous permet car c’est une plateforme libre (pour l’instant) où chacun peu y poster des articles.

Troisième partie :

Cas des pirates de somalies.

Pour exposer mes propos, je me suis attardé sur une vidéo qui donne une autre vision des Pirates de Somalie. Elle permet de comprendre POURQUOI il y a des pirates. Comment en sont-ils arrivés là ? Quel est l’histoire de ce pays ? Pourquoi ont-ils choisis de prendre les armes ? Les pays occidentaux sont-ils responsables de la pauvreté et de la famine en Somalie ?
Je compare cette vidéo à plusieurs reportages officiels (BFMTV, TF1, …) pour montrer la divergence des informations données. Certains médias s’attardent sur le fait qu’il y a des pirates en Somalie et d’autres médias présente le problème en prenant en compte l’histoire qu’a vécu ce pays.
Cet exemple permet de montrer que la censure peut prendre l’aspect de la désinformation. On parle des faits mais en disant que ce que l’on veut que les autres entendent. L’objectif étant d’avoir le soutient de la population française pour pouvoir par la suite prendre des décisions militaires sans que le peuple ne manifeste d’opposition.

Quatrième partie :

En conclusion je montre que via Internet l’information est difficile à contrôler. Lorsque l’Etat veut censurer certaines informations, il est parfois obligé de couper tout le réseau du pays, c’est ce qui s’est passé en Égypte lors de la révolution du printemps arabe. Sachant qu’à notre époque, le téléphone portable ne fait que de se développer. Le plus gros marché étant les smartphones. L’utilisateur ayant un smartphone peut aisément avoir accès à internet. Il peut suivre l’actualité en permanence. C’est son smartphone qui devient un lecteur multimédia (photo, vidéo, podcasts, article, …) et celui-ci lui permet d’avoir accès à la totalité des supports médiatiques servant à propager l’information.

Il existe aussi la partie sombre d’internet, nommée Deep Web, la partie cachée, profonde, invisible du net. Celle ci permet de consulter des sites où l’on peut acheter des armes, de la drogue, …
Cette partie du web montre parfaitement qu’Internet est un outil LIBRE. La censure devrait y être inexistante et pourtant.

censure et nouveaux médias – Thibaut Plx

Les supports médiatiques ont évolué depuis l’arrivée d’internet et des nouvelles technologies.

L’Homme moderne vie actuellement dans un monde régit par les « Ecrans ». Nous avons la télé à la maison, le smartphone dans la poche, les panneaux publicitaires dans la rue et les journaux quotidiens dans le métro. A l’époque de nos grands parents, le journal était la seule source d’information de l’actualité car la télé n’était pas omniprésente dans les foyers.

Aujourd’hui, nous avons l’information en direct dans notre poche. Un attentat aux Etats-Unis ? L’information est diffusée en direct dans tous les foyers occidentaux et plus encore. Une éléction en Chine ? Une notification sur mon smartphone m’annonce l’heureux élu une minute après l’annonce officielle.
Mais malgré cette avancée formidable, l’information reste contrôlée par les gouvernements et les régimes politiques mis en place. De la Finlande jusqu’a la Chine, la censure est présente dans tous les pays à faible ou haut niveau. Mais avec Internet, ceux qui contrôlent les médias ont de plus en plus de mal à contrôler l’information. Les sites internet comme Wikileaks ou Mediapart, ou encore l’affaire Snowden, nous révèlent des dossiers gouvernementaux Top Secret qui n’étaient pas à destination du grand public. Ceux qui dirigent les médias cherchent à gagner l’opinion public pour donner raison à des agissements comme les guerres ou l’instauration de nouvelles lois en cachant le véritable enjeu. L’information est diffusée mais elle est déformée. C’est ce qu’on appelle la désinformation.

Je fais donc mon projet de recherche sur la compatibilité entre la censure et les nouveaux médias.

Premiere page jpeg

Présentation de Thibaut P.

Bonjour,

je m’appelle Thibaut Peloux, j’ai 23 ans et je suis le cadet d’une famille de 5 enfants. J’ai fais un Bac Scientifique au lycée Saint-Exupéry à la Croix Rousse puis un IUT Gestion des Entreprises et des Administrations à Saint-Etienne. Etant responsable de la communication au sein du Bureau des Etudiants (BDE) pendant mes deux années de formation, je me suis pris de passion pour l’audiovisuel. J’ai souhaité me réorienter dans cette voie.

J’ai postulé pour un BTS option Montage et Post-production à Paris qui proposait de faire la formation en alternance. Ayant hâte de rentrer dans le monde de l’entreprise, j’ai cherché une société de production sur Paris. En envoyant un CV vidéo, une société de communication m’a retenu pour être Assistant-réalisateur. J’ai donc abandonné le BTS pour travailler directement avec eux en CDI. Je faisais des tournages et du montage vidéo (internet, radio, télé). Mais sans formation et dans un environnement qui ne me permettait pas de monter en compétence, j’ai décidé de reprendre les études et de me former aux métiers de l’audiovisuel.

Après avoir travailler en tant que vendeur chez Castorama , j’ai intégré en septembre 2014 la formation Communication et Création Numérique à l’Institut Marc Perrot chez les Maristes, formation qui répond pleinement à mes attentes.IMG_20140807_054831