Archives pour l'étiquette 50 nuances de Grey

Apple-isation de la société

Les coques grises des ordinateurs Apple sont partout ; leurs écrans lisses et tactiles aussi.

Marshall McLuhan et sa formule « Medium is message» nous disent ceci : le contenu d’un medium est toujours dépassé. Il ne sert à rien de s’évertuer à décrypter le contenu d’un medium. Il est plus pertinent de prendre du recul afin d’observer le medium lui-même ; alors seulement nous aurons une chance de comprendre de quoi il en retourne.

Récemment est sorti sur les écrans une sorte de film-médium : 50 nuances de Grey… Le film aurait pu s’intituler Apple, I-Pad, ou Mac Instinct, tant l’esthétique Apple semble avoir vampirisée l’intrigue du film.

L’héroïne porte le nom du matériau des Mac (Steele) et elle tombe sous le charme d’un homme chez qui tout est gris : le nom, les voitures, l’entreprise, la chambre, les costumes, la cravate…

Fifty Shades of Grey (Sam Taylor-Wood, 2015)
Fifty Shades of Grey (Sam Taylor-Wood, 2015)

Leur relation « charnelle » (est-il encore question de chair ici ?) est inaugurée par un contrat, comme dans un Apple Store

Au fond, peut-être que l’intrigue de 50 nuances de Grey est celle-ci : une jeune femme découvre la volupté d’acheter un produit Apple.