Archives pour l'étiquette Bourdieu

La télé réalité

Bourdieu dit que la télévision est un danger pour le champ culturel mais aussi pour la politique. A la télévision, c’est le règne de l’ego  qui prime, dans le cas où la plupart des intervenants viennent pour être vu. On retrouve beaucoup ça dans la télé réalité.

On pourrait se poser la question de quel est l’intérêt à se montrer à la télévision juste pour exposer notre vie, pour se faire voir en train de manger, en train de dormir, en pleine crise ou tombant amoureux ? Le m’as-tu-vu est tellement présent de nos jours qu’il est difficile de faire la liste de toutes les télés réalités qui inondent notre marché visuel.

Alors qu’est-ce qui fait leur popularité ? qu’est-ce qui fait que ces télés-réalités marchent-elles tant ?

Nous sommes dans une société où tout est visible, où tout peut être montré, ou plus rien ne choque vraiment. C’est internet qui nous plonge dans ce système là, et c’est ainsi que les télés réalités trouvent autant de succès auprès du public. Les candidats sont dans la provocation.

Ils se montrent en spectacle, c’est un danger pour le champ culturel, les télés-réalités prennent place sur les chaines principales pour montrer du prosaïque vulgaire q ne sert qu’à assouvir le côté « voyeurisme » des téléspectateurs.

Devant vos yeux ébahis, ce cochon va disparaître !

Pierre Bourdieu est un des sociologues français majeur. Il dénonce la télévision comme un danger pour le champ culturel mais aussi pour la politique. La télévision aurait du être un outil démocratique alors qu’elle est complètement son inverse. Sa seule logique est capitaliste et elle se recherche par l’audimate. La banalisation de l’information télévisuelle (mêmes codes visuels, sonores). Ce phénomène de banalisation ne laisse plus de singularité. On entame avec le spectaculaire et enfin le suivi.

Les présentateurs de journaux télévisés ne prennent plus de risques aujourd’hui, car dans notre monde de l’information nationale, la quasi totalité des médias (télévision, radio, journaux) est dirigée de très près par les pouvoirs politiques.

David Pujadas, présentateur du JT de France 2 l’a dit lui-même : tout les jours au bureau, le premier truc qu’on fait, c’est annoncer le nombre de points d’audience d’écart avec TF1 du JT de la veille. Or TF1 qui est une boite privée fait dans le divertissement, le spectaculaire. Et pour rattrapper la place du premier JT de France, France 2 s’y est mit aussi, délaissant l’information impartiale à de la manipulation audiovisuelle afin de rameuter du client.

Je vous laisse en lien cette très bonne vidéo de Uusl sur David Pujadas et son JT.

La vie est toute tracé

Pierre Bourdieu est l’un des plus grand sociologue français de la seconde moitié du 20ème siècles. Ses pensées ont exercé une influence considérable dans les sciences humaines et sociales d’après guerre.

Bourdieu_01

Il a notamment travaillé sur la théorie de la société et des groupes sociaux qui la compose. Celle ci entent montrer comment se constitue la hiérarchie des groupes sociaux, comment les pratiques culturelles occupent une place importante dans la lutte entre ses groupes et comment le système solaire rejoue un rôle décisif pour reproduire et légitimer ses hiérarchies sociales.

Dans “Bienvenue à Gattaca” réalisé par Andrew Nicol en 1997, la technologie a tellement évolué que les parents peuvent choisir quel type d’enfant ils veulent. Si ils veulent un garçon aux yeux marrons, des taches de rousseurs, 1m85, assez musclé ils n’ont qu’à le dire au docteur . Grâce à une goutte de sang prélevé à la naissance les scientifiques peuvent déterminer combien de chance le bébé a de mourir d’une crise cardiaque, d’avoir un cancer, ils connaissent exactement quand il va mourir et pourquoi.

2_scenario4

Cette avancée dans le domaine du médicale gâche la vie du protagoniste principale, il ne peut pas aller dans l’entreprise qu’il souhaite car elle sait qu’il va mourir à 30,2 ans, ce n’est donc pas un bon investissement. Tous les êtres qui ont été créer par amour n’ont pas bénéficier des avancées médicales qui permettent de mourir à un âge normal. Les préconçue sont plus performant, plus intelligent, meilleur.

La société est donc divisé en deux castes bien visible, les valides et les invalides.

La télévision, monstre affamée d’une pensée dictée

Ignacio Ramonet, ancien directeur du Monde Diplomatique et écrivain franco-espagnol se place dans la continuité de pensée de l’Ecole de Francfort. Celui dénonce l’utilisation des médias, de la télévision par les institutions à des buts lucratifs.
Dans sou ouvrage, « Propagandes Silencieuses » publié en 2003, celui ci montre à quel point ce phénomène est ancré dans notre société. Qu’il s’agisse par exemple des séries télévisées conditionnées par les spots publicitaires ou encore sur les Westerns italiens des années 50,60.

Je ne trouve pas que celui apporte d’éclairage nouveau sur les critiques déjà fortement prononcé par d’autres auteurs plus au moins pessimiste sur le sujet tel qu’Adorno ou encore Horkheimer.

Selon Pierre Bourdieu, un des plus grands sociologues français du XXème siècle, la télévision appelle à une certaine dramatisation, elle met en scène en images, accentue l’importance et le caractère tragique.
Charlie Brooker utilise cette notion dans sa série Black Mirror, qui dresse la mise en oeuvre d’une technologie dystopique. En effet par exemple dans le premier épisode de la saison 1, un homme capture la princesse du Royaume Uni menaçant de la tuer si il n’obtient pas ce qu’il veut. Tout est constitué d’un engrenage médiatique, le premier ministre étant le seul à pouvoir agir pour la sécurité de la personnalité royale.
Ici ce personnage atypique représente l’utilisation malsaine des médias et de la télévision sans en tirer profit (il se suicide à la fin de l’épisode). Cette série apporte un éclairement sur cette utilisation des médias. La tension dramatique est exagérée ensuite par les moyens de diffusion de l’information anglais, ce qui rend la population tendue. La médiatisation de l’affaire s’immisce dans la vie de chacun et en devient même un mauvais ressenti.

« La télévision a une sorte de monopole de fait sur la formation des cerveaux d’une partie très importante de la population. »
P. Bourdieu (1930-2002)

Bolloré is watching you

Pour illustrer les propos de Bourdieu dans Sur la télévision, je vais prendre l’exemple de Vincent Bolloré à Canal Plus.

Vincent Bolloré est un danger pour la démocratie. Sa reprise de Canal Plus est significative d’un désir de main mise sur les médias. Sa stratégie est tellement flagrante qu’on peut se demander comment elle peut se mettre en place aussi facilement. Quatres exemples pour illustrer mon propos :

Tout les programmes qui pouvaient remettre un temps soit peu en question la gestion de la chaîne par Bolloré ont subi des changements drastiques. Et encore je ne vous ai parlé que des activités médiatiques de notre cher Vincent qui s’amuse aussi beaucoup en Afrique.

Fast-thinking, le fléau des médias ?

Pierre Bourdieu (1930 – 2002) est un sociologue français dénonçant la façon dont l’informulation circule dans notre société contemporaine. Et ce, au travers de ce qu’il nomme le fast-thinking. Bourdieu définit ce dernier comme un contre-la-montre. Les équipes rédactionnelles des journaux, qu’ils soient télévisés ou radiophonique, trient les informations qui seront présentées au spectateur ou à l’auditeur au cours de la journée et, principalement, aux informations données à certaines heures en particulier où l’audimat grimpe « naturellement »: le matin et la fin d’après-midi pour saisir les travailleurs qui sont sur la route, le midi ou le soir à l’heure des repas. Mais n’est-ce pas qu’une façade ?

Continuer la lecture de Fast-thinking, le fléau des médias ?

La peur cultivée par la télévision

Dans son ouvrage Sur la télévision, Bourdieu fait une critique des médias en considérant que la télévision elle-même est soumise à la loi du marché. Si on s’intéresse aux journaux télévisés, on peut retrouver cette idée dans le sens ou c’est un domaine concurrentiel, avec de multiples chaînes qui diffusent un journal à la même heure.

Les chaînes cherchent l’audience, alors elles font tout pour capturer l’attention des téléspectateurs, et c’est ainsi que la télévision accorde une grand part à des sujets bien spécifiques, qui font souvent scandales majoritairement les affaire politico-médiatiques et les faits divers.

Un autre moyen de tenir les téléspectateurs en haleine, c’est de jouer sur le sensationnel. Les journaux télévisés misent sur l’angoisse, le suspense pour garder l’attention.

A ce propos, un reportage traite de l’exploitation de la peur par les médias, et en particulier par les journaux télévisés.

Pour résumer, ce reportage explique comment les journaux abusent parfois de la vérité en déformant la réalité dans l’objectif d’être plus impressionnant afin d’avoir plus d’impact, et cela en alimentant la peur (jusque dans les publicités choisies). Ce qui nous est dit n’est finalement pas représentatif de ce qu’il se passe vraiment, et nous avons ainsi tendance a sur-évaluer le danger.

Il n’y a qu’à voir le générique du JT de TF1 :

« Comprendre et ne pas juger »

Bourdieu, célèbre sociologue de la deuxième moitié du XXème siècle, s’intéresse au domaine de la télévision.  Selon lui, au lieu d’être au service de la démocratie, cette dernière s’inscrit dans la logique capitaliste. Elle est devenu un concept anti informatif dont le but est de faire toujours plus d’audimat.

Il la critique notamment pour censurer certaines informations en en imposant d’autres de manière massive et répétitive qui envahissent les journaux. Le fait de sur-traiter une information permet à la télévision d’en passer d’autres sous silence et d’exercer ainsi une certaine censure.

Continuer la lecture de « Comprendre et ne pas juger »