Archives pour l'étiquette Chocolat

Publicité singée

guy-at-tableGuy Debord (1931-1994) est en guerre contre la société capitaliste et ce qu’il estime être des simulacres. Il a une manière atypique de considérer la pensée moderne. Il est à l’origine du situationniste , un mouvement d’avant-garde né à la fin des années 50 incarnant la révolte contre l’emprise du capitalisme et la marchandisation. Intellectuel inclassable, il se définit comme étant un rebelle : il est comme un révolutionnaire à l’origine d’une pensée critique radicale, dressée contre la société et en particulier contre la notion d’institutionnalisation.

Guy Debord a fait de sa vie son art. On peut croiser cette façon de penser, de vivre avec celle de l’artiste Rafael Padilla, dont la vie fut relatée dans le film Chocolat (2016), réalisé par Roschdy Zem. Ce film nous montre comment ce clown voua sa vie au Savon_La_Hêve_dit_Chocolatmonde de l’art de cirque. A cet égard, nous apprenons que Chocolat entretint une relation étroite avec la publicité :  des publicitaires décidèrent un jour de se servir de l’image du clown pour les affiches de leurs produits en le montrant avec un visage de singe. Ces publicités blessant et humiliant l’artiste, Rafael Padilla va ainsi peu à peu s’opposer à la domination du clown blanc. Dévoilant le monde de la publicité, ce film montre également l’influence de la presse, de l’écriture, de l’imprimerie. En effet, Rafael apprend à lire peu à peu, désireux de se cultiver, d’en apprendre davantage, d’égaler la haute société dans ses réussites.