Archives pour l'étiquette documentaire

Mon portrait sonore: Geoffrey Turpin, compositeur à l’image

Rencontre avec Geoffrey Turpin, compositeur diplomé d’un Master de Musique Appliquée aux Arts Visuels. Enseignant en musique d’un côté, compositeur à l’image de l’autre, Geoffrey Turpin fait de la musique depuis maintenant 10 ans.

Je vais vous faire découvrir cette personne, son travail, ses projets et sa façon de percevoir la musique et de la composer.

Mon angle d’interview permettra de découvrir qui est cette personne au travers d’un portrait sonore basé sur trois points. A savoir, ce qu’il fait aujourd’hui au moment de l’interview, comment il en est arrivé à composé pour l’image et quels sont ses projets à venir.

Les Nouveaux Chiens de garde

Pour mon premier billet sur les médias de masse, j’ai décidé de parler du documentaire Les Nouveaux Chiens de garde de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat. Sorti en 2012, il s’agit de l’adaptation de l’essai du même nom par Serge Halimi (paru en 1997 et réactualisé en 2005) qui critique la connivence entre les médias de masse et les pouvoirs économiques et politiques.

Plutôt que résumer le film, je vais vous encourager à le voir si vous ne l’avez pas encore vu. Il s’agit ici d’une très bonne critique du monde médiatique qui se prétend neutre et indépendant mais qui ne l’est nullement. Les médias de masse sont possédés par de grands groupe industriel qui ont des intérêts économiques bien plus important que les intérêts journalistique. Cette proximité entre journalisme et économie peut vite amener à de la censure comme nous le montre actuellement Bolloré à Canal+.

Les réalisateurs vont aussi démontré la proximité entre journalistes et politiques qui empêchent aux médias d’assurer leur rôle de contre-pouvoir, indépendant et objectif comme ils aiment se prétendre. En effet, c’est un petit monde qui vit entre eux composé de grands patrons, de politiciens et de journalistes qui matraquent médiatiquement la France d’idées libérales avant de tous se retrouver au Club du Siècle pour échanger politiquement et renforcer un peu plus les liens qui les unissent.

Ce documentaire est une vrai réussite et je le conseille à tous pour augmenter ces connaissances sur les médias de masse et mieux comprendre et analyser les informations qu’ils peuvent nous annoncer.

 

S’il n’y en avait que 5 à retenir…

Du 5 au 13 Février se déroule le 38e Festival International du Court Métrage de Clermont-Ferrand. L’occasion pour la classe de Communication et Création Numérique de l’Institut Marc Perrot de s’y rendre du 9 au 10. Voici mon top 5 des films vus lors de cet événement.

Continuer la lecture de S’il n’y en avait que 5 à retenir…

La société du spectacle de Guy Debord

En 1994, Canal+ organise une soirée « spéciale Guy Debord » et diffuse « la Société du spectacle ». A cette occasion, Alain de Greef, autrefois directeur de Canal+, commande à Brigitte Cornand, réalisatrice et cinéaste, un documentaire sur Guy Debord. Ce documentaire est révèlateur du trait de caractère réservé mais provocateur de Guy Debord: il ne se montre pas mais nous montre ce qui mérite d’être dénoncé. Dans une critique d’une société qui se met en spectacle, je vous propose de découvrir l’oeuvre de notre écrivain, essayiste, cinéaste, poète et révolutionnaire.

Docu sonore : un grapheur espagnol

Dans le cadre d’un exercice de réalisation d’un documentaire sonore. Il s’agit d’un grapheur (Oscar) espagnol qui a passé une grande partie de son enfance à faire du graffiti dans les rues de son quartier. Aujourd’hui, il a arrêté son hobby, il réside à Lyon. Je l’ai rencontré par hasard par l’intermédiaire d’une connaissance.

Je vais essayer de m’intéresser à son changement de vie entre son enfance et sa vie étudiante aujourd’hui, ses motivations, son point de vue sur le monde du graphe, pourquoi avoir arrêté. Cette interview sera réalisé sur l’uns de ses anciens spots (sous-terrains de Lyon).

Merci

Résumé de mon projet de docu sonore : Le toiletteur

Je souhaite réaliser mon reportage audio sur le toiletteur du salon « Canicoiff » dans le 8ème à Lyon, une personnalité connu pour son extravagance et son sens de l’hospitalité. Il me parlera de lui, de ce qui l’a amené à pratiquer ce métier, et des différends soins qu’il prodigue à ses petits chouchous.