Archives pour l'étiquette écrans

Lipovetsky contre la société de l’écran

lipovetski-gilles1Gilles LIPOVESKY est un essayiste et professeur de français, il est professeur agrégé de philosophie, membre du Conseil d’analyse de la société; il a étudié la révolution du numérique avec Jean SERROY dans leur œuvre L’écran global : culture-médias et cinéma à l’âge hyper-moderne  : « On est passé d’un demi-siècle de l’écran-spectacle à l’écran- communication, de l’écran-un au tout-écran, voici l’époque de l’écran global. L’écran en tout lieu et à tout moment » . Pour eux les médias aujourd’hui sont une forme de manipulation des sociétés dans le monde entier et peuvent même être une influence entre les sociétés. Nous sommes dans une ère où l’écran devient un élément du quotidien et se retrouve dans plus en plus de foyer. 

PHO703e58c6-6fc8-11e4-af22-528d58c64877-805x453

120108154137649_2_000_apx_470_

On retrouve par exemple le cinéma qui est pour eux un moyen de conditionner les relations amoureuses, les systèmes narratif des autres médias, les vidéos amateurs et familiales etc. Il considère que dorénavant la vie en société devient du cinéma et que la vision du monde qui est reflétée à travers le cinéma s’impose ainsi à tous. Ils développent ainsi le terme de l’ « hyper-cinéma » qui va être donc à l’origine d’un conditionnement de la société. En effet aujourd’hui le cinéma est l’un des médias les plus influent sur les sociétés du monde entier ; on retrouve une véritable envie d’avoir une « vie de film ». Les relations en société, les autres médias, les formes de spectacles etc., se voient influencés par le cinéma qui va amener à un réel quotidien cinématographique, on ne vie plus dans un monde totalement réel, on est emprisonner dans cette fausse réalité qui est menez par les industries du cinéma. Finalement on retrouve cette volonté de transformer nos vies en un véritable film, seulement en oubliant que malgré tout ce n’est pas forcément le « happy end » qui sera la solution finale. Le cinéma est un moyen de transformer l’opinion publique et de la manipuler ; c’est un moyen de contrôler la vie d’une société en influençant les individus qui la composent, en transmettant des images qui peuvent représenter une image de réalité parfaites pour certains individus qui vont se coller à cette image.

img2

On retrouve également comme exemple les jeux vidéos qui peuvent être, malgré les apparences, un média utile pour manipuler une partie de la population (les gamers). En effet les jeux vidéos peuvent devenir un moyen d’influence particulier car en fonction de l’idée du jeux certains individus peuvent s’identifier et ainsi être manipuler par les images. Les jeux vidéo, comme le cinéma est une mise en scène d’une vie, d’un monde, ce n’est pas réel ; On retrouve à travers les jeux vidéos une mise en place d’idéaux. Comme le disait LIPOVETSKY et SERROY, l’écran-spectacle devient l’écran-communication, c’est un moyen de définir l’influence qu’à aujourd’hui les écrans avec la diffusion d’information, d’image etc. On retrouve un investissement de tout les écrans dans la médiatisation de masse de nos jours. Mais nous pouvons également dire que ces écrans contribuent également à consolider la société de consommation ; en effet ils poussent les individus à se créer des besoins. Dans le jeux vidéo par exemple c’est le besoin toujours plus grand de devenir meilleur et d’obtenir les derniers jeux pour redécouvrir un monde mieux fait ; mais également les achat disponibles directement si le jeux lui même, en effet cela permet au individus jouant au jeux vidéos d’obtenir plus de fonction ou autre dans leur jeux. Par ce biais la société de consommation crée un besoin d’avoir toujours plus, et donne une image de nécessité à ces achats.

gamer-evolution2

Finalement LIPOVETSKY et SERROY dénonce la société actuelle et son sens de la manipulation par les écran notamment et en particulier le cinéma.

Manipulés à la « Truman Show »

Les nouvelles technologie, ce sont les nouveaux moyens de transmettre des images, des sons, ils font parties de notre vie depuis maintenant des années. Ils sont aujourd’hui un nouveau moyen de partager des instants de notre vie, des idées réalistes ou non, ou de faire rêver à travers des histoires créer de toutes pièces. En effet les nouvelles technologies capture des images, son là pour nous permettre de trouver tout les documents dont on a besoin et créer une spirale d’informations qui établissent un lien entre nous et ce qu’il diffusent.

Comme le dit Derrida, philosophe français très populaire, dans son interview (retranscrit en livre « échographie de la télévision ») avec Bernard Stiegler, la télévision nous transmets des images modifier, programmées. Il affirme que derrière toutes les émissions dites « en direct », il y à finalement toujours un temps de décalage avec le « véritable réel », il y a donc une vérité caché, chaque éléments présenter sur nos écrans ont subis une programmation ou un montage (exemple également de la télé réalité qui n’est finalement des images manipuler avant diffusions). Notre opinion est ainsi manipuler par les médias, il créent une fausse réalité.

97ebc4_ea38d570648f408fa93540f4d421ea44Nous pouvons donner comme exemple connu « The Truman Show », un film dans lequel la vie du personnage principal est manipuler, monter de toutes pièce, son quotidiens est un ensemble d’événements qui se répètent. Seul lui n’est pas au courant qu’il est filmé et que sa vie est seulement un montage programmé par une agence de cinéma. On peut voir à travers les nouvelles technologies et les médias, cette manipulation des images, des événements que l’on peut voir sur nos écrans (téléphones, ordinateurs, télévisions etc..).

Baudrillard sur les sites de rencontres ?

 

Afin de bien clôturer l’année, je vais relier mon projet de recherche du premier semestre à notre travail philosophique du seconde semestre.

Le sites de rencontres sont des plateformes qui permettent de rentrer en contact avec des inconnus afin de créer une relation amicale, amoureuse ou érotique.

Il s’agit dès l’entrer sur ce site de remplir une « profil » permettant de se présenter, c’est à dire de partager des informations nous concernant. Il est alors possible pour eux de ce créer une nouvelle réalité(identité) si la leur ne leur convient pas. Ils peuvent s’inventer un nom, une nationalité, une passion, une taille, même une personnalité…

Leur réalité n’existe plus mais est remplacée par les signes embellis de celle-ci. Le site de rencontre est alors à la fois un objet de consommation et de masses médias, ainsi que l’illusion d’un vrai monde. Nous devenons des objets de consommation sur une plateforme constituant notre nouvelle réalité. La question est : si une nouvelle réalité est créée, les relations qui naissent grâce à ces sites seraient alors elles aussi une illusion ?

ND

Une vie d’écrans

monitor icons with social media signs on screenBeaucoup de choses apparaissent sur des écrans. Des films aux journaux d’information, en passant par la publicité ou les clips musicaux, que ce soit à la télévision, sur un ordinateur, un téléphone portable ou un écran de cinéma, nous y sommes confrontés tous les jours.

Quelle importance me direz-vous? Après tous, si on veut s’informer, se divertir ou découvrir de nouvelles choses, c’est plutôt une bonne chose!

Mais attention tout de même… Car selon Gilles Lipovestky, un philosophe français contemporain, il se pourrait que nous soyons influencés, volontairement ou non, par ce flux constant qui sort de nos écrans.

Que ce soit notre mode vestimentaire, notre façon de parler,  nos habitudes alimentaires ou hygiéniques, jusqu’à notre point de vue, tout peut être manipulé par ce que l’on regarde à la télévision, au cinéma ou sur internet.

violence_art-1323523852Sans dénoncer une manipulation manifeste de tout ce que nous regarons, il faut garder à l’esprit que même un film ou une série pourtant destinée au divertissement peut régir la façon dont nous vivons.

Mais après tout, libre à chacun de s’inspirer de ce qu’il voit autour de lui comme dans médias, c’est comme cela que l’on se forge une opinion sur le monde.

Addiction

« On est passé d’un demi-siècle de l’écran-spectacle à l’écran- communication, de l’écran-un au tout-écran, voici l’époque de l’écran global. L’écran en tout lieu et à tout moment »

Gilles Lipovetsky est un essayiste et professeur de français agrégé en philosophie. Nous parlons du dernier chapitre de son livre ; Tous les écrans du monde. Cette partie propose une description de la nouvelle « écranocratie ». L’écranocratie est l’omniprésence de l’écran dans la société. Les écrans seraient devenus des objets indispensables à notre vie, qui semble nous diriger, pire nous dominer.

Gilles_Lipovetsky_by_Cedric-Audinot

(Image trouvée sur : http://cedricaudinot.com/portfolio/serie-de-portraits/)

Datant de 2007, cet ouvrage décrypte assez bien nos rapports addictifs aux écrans. « L’homme d’aujourd’hui et de demain, relié en permanence par son mobile et son ordinateur à l’ensemble des écrans, est au cœur d’un réseau dont l’extension marque les actes de sa vie quotidienne ». Continuer la lecture de Addiction

Mon projet de documentaire sonore : Nouveaux Soliloques

Bonsoir,

pour un exercice sur le son je dois dresser soit le portrait sonore d’une personne ou réaliser une interview croisé qui dépeint un sujet de manière auditive. Ceci dans le cadre de mon cours de scénarisation et réalisation.

Pour rester dans la continuité de mon projet portant sur l’image et les nouveaux médias, comment ils nous influencent, je souhaite m’attarder sur la propension humaine à parler tout seul.Partir d’un angle large pour enfin arriver à nos relations avec nos différents écrans et nouvelles technologies. J’aimerais voir de quelle manière et jusqu’à quel point ces médias ont prit une place importante dans notre vie, jusqu’à  modifier certaines caractéristiques humaines.

Pour cela je vais interviewer deux personnes qui ont développer une certaine forme d’addiction à leurs écrans :

-Mathilde, étudiante, elle ne peut pas vivre sans son ordinateur, au point qu’une relation quasi-charnelle existe entre elle et son pc portable.

-François, plaquiste, les jeux vidéos sont sa manière de se détendre après une journée de travail.

J’essayerais de capter quelle somme de bruits répond leur monologue, voir les différences d’émotions qu’ils expriment selon le contexte et en quoi leur aparté changent avec les nouveaux médias.

R.Opalinski