Archives pour l'étiquette films

Retranscription et dénonciation de l’horreur au cinéma

Kracauer est un auteur juif allemand contraint de fuir son pays pour les Etats-Unis lors de la montée du nazisme.

Son oeuvre est le fruit de sa réflexion sur la notion de culture de masse par le prisme du cinéma.

Le cinéma plus que toute autre forme d’art est une forme d’art avec laquelle on peut avoir une prise sur l’horreur qui n’est que le reflet d’une réalité qui fait référence à la crise qui était traversée par le pays et l’Europe à cette époque.

Si Krakauer a étudié en profondeur les films allemands lors de la période de la République de Weimar (1918-1933), il existe dans le monde hollywoodien et dans le cinéma d’aujourd’hui des oeuvres qui dénoncent encore cette culture de masse.

Automatiquement le film de The Truman Show apparait principalement en haut de la liste. C’est une critique de la société américaine qui se complet devant sa télé à observer une personne innocente.

Mais nous pouvons également parler des films Hunger Games, dans le même style, les personnages doivent s’affronter pour survivre, la seule différence c’est qu’ils sont conscient de ce qu’il leur arrive. Et pourtant, derrière l’histoire, derrière l’horreur qui est montrée, effrayant et qui donne à réfléchir nous pouvons deviner une sorte de critique de la société politique, économique, qui renvoie finalement à des oeuvres antérieures telles que 1984, Le meilleur des mondes, etc…

Mon point de vue du Clermont Fest Film 2016

Afficher l'image d'origine

Ce festival m’a permis de découvrir des réalisateurs talentueux comme Tim Ellrich, qu’il n’y a pas besoin d’un gros budget pour faire un bon court métrage il d’avoir the Idée (La baignoire de Tim Ellrich). Apprendre à réinvestir des procédés cinématographique ingénieux qui marchent comme le mouvement de caméra arrière sur des objets d’une personne décédé ( El Adios de Clara Roquet ). L’ambiance était agréable, il était possible de discuter avec des réalisateurs après une séance simplement, leurs demander pourquoi ils ont fait tels ou tels choix. Je me suis rendu compte que ce que les producteurs nous servent à la télévision et au cinéma est très bridé. Ici beaucoup de liberté était présente pour notre plus grand plaisir. Malgré que certains courts métrages soient assez long, répétitif, lent. C’était pour nous une chance de les visionner car si il n’y avait que de “bon” court métrage on ne pourrait pas les situer, les différencier ou autant les apprécier.

Mon stage chez Soneo Films

Jour 4:

C’est le nombre de jours que j’ai travaillé chez Soneo Films, petite SARL créée en 2003 par Maxime Perez avec comme première vocation la composition de musiques et identités sonores pour des entreprises. Depuis qu’il à découvert after effects en 2006, il décida de devenir motion designer; un métier qui rassemble la poésie, le rythme, l’harmonie et le mélange de couleurs et de styles, le tout en images animées. Soneo Films produit donc des vidéos dans des secteurs d’activitée très diverses avec à chaque fois une style graphique différent. Actuellement, l’entreprise comporte trois personnes dont Maxime Perez. Seulement, je viens d’arriver pendant une période importante de contrats, ce qui fait que nous sommes sept cette semaine car il a embauché deux jeunes free-lance pour l’aider dans son travail. Une autre travail en association avec Soneo.

J’assiste donc un peu tout le monde la ou le besoin se fait ressentir ce qui me permet de toucher à presque tout sur trois projets différents pour le moment. Depuis le début de la semaine, j’ai créé du contenu graphique pour la vidéo d’une agence pharmaceutique, une mutuelle et une société d’actionnaires et entièrement créé l’animation de cette dernière.

Je suis rentré très rapidement dans le vif du sujet. Déjà produis pas mal de contenu, et attentif aux prochain projets qui arrivent bientôt.

Festival Clermont-Ferrand

Du 2 au 4 février, je suis allé au festival du court-métrage de Clermont-Ferrand. J’ai été un peu septique à l’idée de ne regarder que des courts-métrages, après quelques expériences autres décevantes. Cependant, j’ai été agréablement surpris par la qualité des films diffusés, ainsi que les sujets abordés. Je ne pensais qu’il pouvait y avoir des courts-métrages d’animations. Ce fut une très bonne expérience.