Archives pour l'étiquette foot

Euro 2016 ?

Guy Debord (1931-1994) est à l’origine du courant dit « Situationnisme » (1952-1972) qui est une actualisation d’une pensée Marxiste. Inclassable, ni philosophe ni sociologue, il se définit comme rebelle, stratège, engagé. Il défend sa pensée comme radicale, hors-norme, contre la société et l’institutionnalisation. « Les philosophes ne font qu’interpréter le monde à leur manière, ce qui compte, c’est de le transformer » ; « La lutte, c’est sortir dans la rue ».

C’est bien connu : que demande le peuple ? Du pain et des jeux. En ce moment, c’est plutôt des jeux et des jeux. En France, où la situation politique prend de plus en plus une tournure de guerre civile, où l’on cherche de l’argent pour pouvoir garder un minimum de dignité de notre pays face au reste du monde, on nous propose actuellement de passer en sujet d’importance prioritaire la coupe d’europe de football 2016. Mais monsieur (ou madame ; aucune distinction sexiste dans mon propos) et les milliers de personnes qui défilent dans les rues ? Faites en sorte qu’elles n’y soient plus. En réglant leur problèmes ? Non quand même pas, il ne faut pas exagérer.

Aujourd’hui, les manifestants se battent aussi contre l’Euro 2016. On ne veut pas claquer des sommes astronomiques d’argent dans du foot tant que les problèmes majeurs qui concernent tout les citoyens ne sont pas réglés.

Dans le même genre, le scandale du Stade de la Coupe du Monde de foot au Brésil. Le Brésil est un pays où la pauvreté est omniprésente et où le Capitalisme puise des matières premières en pillant le pays. Les Brésiliens ont besoin d’argent pour leurs hôpitaux et leurs écoles, pas pour construire des stades qui vont coûter des millions, qui vont servir deux mois, et seront obsolète à la fin de l’été.

Mais que voulez-vous ? Cela permet de créer suffisamment de divertissement, pendant qu’on controverse le stade, on ne controverse pas autre chose ; et comme de toute façon, les politiques, les « grands de ce monde » se fichent d’écouter les revendications du peuple, et bah on aura droit à regarder de beaux match de foot tout les deux jours. Parce que on râle, on râle.. Mais on est pas bien, là, sur le canap’ avec des cacahuètes et une binouze ?