Archives pour l'étiquette France

Devant vos yeux ébahis, ce cochon va disparaître !

Pierre Bourdieu est un des sociologues français majeur. Il dénonce la télévision comme un danger pour le champ culturel mais aussi pour la politique. La télévision aurait du être un outil démocratique alors qu’elle est complètement son inverse. Sa seule logique est capitaliste et elle se recherche par l’audimate. La banalisation de l’information télévisuelle (mêmes codes visuels, sonores). Ce phénomène de banalisation ne laisse plus de singularité. On entame avec le spectaculaire et enfin le suivi.

Les présentateurs de journaux télévisés ne prennent plus de risques aujourd’hui, car dans notre monde de l’information nationale, la quasi totalité des médias (télévision, radio, journaux) est dirigée de très près par les pouvoirs politiques.

David Pujadas, présentateur du JT de France 2 l’a dit lui-même : tout les jours au bureau, le premier truc qu’on fait, c’est annoncer le nombre de points d’audience d’écart avec TF1 du JT de la veille. Or TF1 qui est une boite privée fait dans le divertissement, le spectaculaire. Et pour rattrapper la place du premier JT de France, France 2 s’y est mit aussi, délaissant l’information impartiale à de la manipulation audiovisuelle afin de rameuter du client.

Je vous laisse en lien cette très bonne vidéo de Uusl sur David Pujadas et son JT.

Le pictorial turn appliqué à la France

 

cliche_food_

WJT Mitchell est un professeur d’histoire de l’art et de littérature à l’université de Chicago. Il fait une étude sur la réflexion théorique et généalogique de l’image et le rapport avec le langage, ainsi dans son ouvrage « Iconologie : image, texte, idéologie » paru en 1986. Il étudie la famille des images, l’image et le mot

Mitchell devient l’un des initiateurs des visuals studies aux états unis et un théoricien du pictorial turn.

Le visual studies est une mouvance consistant à étudier les mediums visuels : cinéma, télévision, jeux vidéo… Le pictorial turn est une expression établissant que le langage visuel a un rôle plus important que celui verbal.

Lorsque l’on demande à des étrangers de définir la France par exemple ils pensent aux baguettes de pain, aux bérets ou encore à Paris ou la Tour Effel mais aussi à la gastronomie française, le pictotial turn permet donc l’identification d’un pays par des images populaires, la notoriété, la reconnaissance. Cela est possible avec tous les pays, tous les clichés qui sont associés à chaque pays.

 

Tolérance répressive, toujours est-elle ?

tolrance

C’est le nom d’un essai rédigée par Herbert Marcuse en 1965. En effet le titre est clair et parle donc de tolérance et de répression. Mais qu’est-ce que la tolérance répressive politique ? La réponse à cette question peu être de même clairement formulée : c’est une démocratie totalitaire.

La violence et la répression sont adoptées, pratiquées et défendues aussi bien par les gouvernements démocratiques qu’autoritaire. Leur tolérance n’est que formelle et permet à la société de laisser croire qu’elle offre des libertés comme celles de se rassembler, de penser, de s’exprimer, etc… mais ceci n’est bien qu’une illusion. Les gouvernements ne tolèrent que ce qui ne tolère pas l’action révolutionnaire ; La tolérance est étendue à des politiques, des états et des modes de comportement qui ne devraient pas être tolérés parce qu’ils font obstacle au changement tout simplement. La répression y est finalement totale.

Un exemple concret s’est produit du vivant de Herbert Marcuse et qui a radicalement changé son rythme de vie. Selon lui, c’est la tolérance répressive qui a autorisé la prise du pouvoir par le parti nazi en Allemagne. Cette sorte de tolérance renforce la tyrannie de la majorité d’un parti contre laquelle se sont élevés les libéraux authentiques.

En France à aujourd’hui, lorsque l’on dispose d’une démocratie démocratique bien assise ; faudrait-il se poser la question de savoir si la tolérance répressive règne ? La réponse est toujours claire. La France rentre doucement dans la description…